1

Baudelaire et les correspondances

Bonsoir!

J'ai lu que Baudelaire utilisait beaucoup la méthode des Correspondances notamment dans son poème Harmonie du soir, mais je n'arrive pas à comprendre ce que c'est ?!

Merci d'avance

Baudelaire et les correspondances

Les parfums les couleurs et les sons se répondent
À un phénomène extérieur, visible, sonore ou olfactif, correspond un état intérieur

Il est des parfums clairss comme des chairs d'enfants
Verts comme des hautbois, frais comme des prairies
Et d'autres corrompus, riches et triomphants

Ayant l'expansion des choses infinies...

3

Baudelaire et les correspondances

Bonjour Lyop et Léah,

Voilà quelques explications qui iront au-delà de tes besoins mais qui ont l'intérêt de tout remettre en perspective.

1 - D'abord Baudelaire se rattache à un courant idéaliste, à une pensée philosophique, celle de Platon. Chez ce philosophe grec classique apparaît la notion de monde des idées développée en particulier dans le fameux mythe de la caverne. Pour être concis, Platon affirme que le monde réel qui nous entoure n'est que l'image d'un monde idéal. Dans le monde réel, nous constatons diversité, désordre, manque de sens. Dans le monde idéal au contraire règnent ordre et unité, source de beauté.
Baudelaire se rattache à ce courant de pensée.
2 - Il est aussi persuadé d'avoir été exclu d'un paradis originel; Il vit son existence dans les déchirements (spleen et idéal). Aussi rêve-t-il de retrouver le chemin de cet Eden.
Cette exclusion dont on a trace dans Vie antérieure et une servante au grand coeur ou Moesta et errabunda...remonte sans doute à une expérience traumatisante vécue dans son enfance : sans doute le remariage de sa mère avec le général Aupick et le besoin d'affection mal comblé reporté sur la servante Mariette promue au rang de grand-mère de substitution. D'une certaine manière, nous y retrouvons la dualité entre spleen et idéal qui déchire l'âme du poète : le désespoir de la condition humaine vouée à disparaître sans laisser de trace et la nostalgie d'une enfance heureuse et choyée, proche d'un paradis originel.

3 - Baudelaire fait l'expérience des synesthésies : Mode de perception selon lequel, chez certains individus, des sensations correspondant à un sens évoquent spontanément des sensations liées à un autre sens. Le cas le plus fréquent est la synopsie ou audition colorée.  Il va traduire dans le poème "correspondances", cette expérience sensitive pour en faire une nouvelle voie poétique.
Il y a deux types de correspondances
-- les correspondances horizontales tirées des synesthésies « les parfums, les couleurs et les sons se répondent»,
-- les correspondances verticales. Au travers de la complexité du monde qui nous entoure, grâce aux synesthésies, le poète fait l'expérience d'une unité mystérieuse, d'un monde idéal au sens platonicien, d'un monde d'ordre au-delà du chaos apparent. Justement l'objet de la poésie est de remonter à cette unité primordiale au travers des métaphores et des symboles, traductions linguistiques de l'expérience des synesthésies.
La poésie sera le moyen privilégié de retrouver au travers de l'intuition des correspondances (nées des synesthésies), grâce à un langage magique fait d'images, de sonorités envoûtantes - la fameuse "sorcellerie évocatoire" - le chemin de ce paradis, ce lieu d'ordre, d'unité et de bonheur. Cette recherche de l'unité se traduit aussi dans le désir fusionnel amoureux que nous retrouvons dans l'invitation au voyage. "Là, tout n'est qu'ordre et beauté/ luxe, calme et volupté". D'ailleurs l'expérience esthétique (tableaux), l'expérience amoureuse et l'expérience poétique se confondent (expérience de l'unité) pour un trop bref instant de bonheur.
4 - Ce désir se traduit aussi dans l'usage des "paradis artificiels", un raccourci pour retrouver très vite le chemin de cet Eden perdu. Ce sont au sens littéral des substances psychotropes, des excitants : vin, tabac, alcool, haschisch, opium… qui provoquent un "dérèglement des sens" et dans une certaine mesure une expérience similaire à celle des synesthésies. L'esprit sous l'influence de ces substances voit le monde plus beau, plus riche, plus compréhensible, plus unifié, c'est une évasion vers des hauteurs vertigineuses… du moins pour un moment et avant la rechute déprimante (Baudelaire a une santé de plus en plus atteinte, il souffre de migraines…). Finalement le poète s'enfonce plus lourdement à chaque fois et sa faute comme son échec deviennent plus lancinants, plus irrémédiables.

Finalement le spleen, l'échec de Baudelaire prend trois formes :
Échec de la rencontre amoureuse et de la médiation féminine : la rencontre renvoie à la solitude, l’extase et la promesse de bonheur ne sont pas au rendez-vous. Le plaisir se révèle fallacieux et insatisfaisant.
Échec de l’unité intérieure, expérience de la "double postulation" baudelairienne comme exprimée dans "Mon cœur mis à nu" : "Il y a dans tout homme, à toute heure, deux postulations simultanées, l'une vers Dieu, l'autre vers Satan. L'invocation à Dieu, ou spiritualité, est un désir de monter en grade ; celle de Satan, ou animalité, est une joie de descendre". Le poète est déchiré entre spleen ( la tentation charnelle qui ramène le poète-oiseau à terre) et l’idéal (l’unité de la surnature néo-platonicienne entraperçue au travers des correspondances).
Échec de la tentative poétique : la poésie ne peut suffire à créer la permanence de l’instant fugace, l’accomplissement, le bonheur. Le poète est vaincu. Baudelaire a toujours souffert d'écrire. L'acte d'écriture lui a demandé de grands efforts et il a souvent débouché sur un constat d'impuissance créatrice.

Baudelaire et les correspondances

Eh oui ! et c'est le merveilleux talent du poète que de nous dire en un sonnet ce que nous pauvres mortels avons besoin d'expliquer longuement 

5

Baudelaire et les correspondances

Bonsoir Léah,

Eh oui ! Vous avez mille fois raison.
C'est toute la différence qui existe entre Baudelaire et moi qui ai d'un baudet l'air. 

Baudelaire et les correspondances


Non, Jean-Luc, vos explications toujours pertinentes permettront au contraire à nos chers étudiants, une fois débarassés des incompréhensions légitimes, d'apprécier d'autant mieux le poème et d'en transmettre la substantifique moëlle à leurs examinateurs ébahis 

Baudelaire et les correspondances

Bonjour tout le monde,

Je ne comprend pas c'est quoi une correspondance est-ce que quelqu'un pourrait me l'expliquer S.V.P.

Baudelaire et les correspondances

Est-ce seulement limité au poème Correspondances ? si oui, relis le attentivement avant de paniquer !

9

Baudelaire et les correspondances

Bonjour je suis en première ES et je passe l'oral de francais dans moins d'une semaine et aprés de nombreuses recherches sur la philosophie platonicienne, je ne comprend pas le lien entre le poème "La Vie Anterieure" de la section "Spleen et Ideal" et la Philosophie de Platon.
J'ai regardé le mythe de la caverne sans comprendre pour autant le lien avec Baudelaire. Merci d'avance

10

Baudelaire et les correspondances

Bonjour Romain,

Je t'invite à examiner les messages précédents où tu trouveras une partie des réponses.
Pour le lien avec "Vie antérieure", tu as remarqué que ce poème renvoie à un état de paramnésie : Trouble de la mémoire qui consiste, pour un individu, à reconnaître un lieu, une personne, un objet, alors que ceux-ci lui sont parfaitement inconnus. Ce trouble peut être assimilé à une confusion du souvenir, à une sensation de «déjà vu», à une illusion.

Ce poème nous présente un univers paradisiaque, exotique, dépaysant que ce soit par la description des paysages et par les synesthésies, l'expression des sensations. Mais il est révélateur d'une dualité dans l'esprit Baudelairien, entre Spleen et Idéal, en raison de la notation finale et de la nostalgie de l'auteur.
Platon peut être évoqué par les portiques qui renvoient aux temples grecs.
Baudelaire évoque un paradis perdu dont il aurait été chassé. Ce paradis serait un mélange d'équilibre grec, de lascivité exotique renvoyant au monde des idées platonicien où les postulations contraires de Baudelaire, entre chair et esprit, auraient été unifiées.