11

Molière, Le Misanthrope, acte I, scène 1

Une scène d'exposition ou bien répond à des normes ( elle répond aux interrogations des spectateurs : Qui ? Où ? Quand ? Quoi ?) ou elle s'en écarte.

12

Molière, Le Misanthrope, acte I, scène 1

Bonjour à tous, je suis nouveau sur le site. Je me suis inscrit parque je trouvais que les sujets proposés étaient intéressants et mon beaucoup servis.
Je dois faire un commentaire de texte sur le Misanthrope (Acte I, scène 1 (v33-70)), mais hélas je n'arrive pas à faire des analyses.
J'ai réalisé un premier travail que je ne trouve pas assez convaincant mais je vous le propose quand même (je vous épargne l'introduction, la conclusion et le développement).

Par quels moyens Molière critique t-il les relations mondaines de son époque ?

I/ Une amitié péjorative d'Alceste :
a) Un parfais misanthrope...

- Critique de l'amitié par le registre épidactique.
- Expression du refus.
- Il condamne avec vémence ces relations.

b) ...qui n'est sans doute pas ce qu'il est.

- Eloge d'une amitié fidèle.
- Il défend les amitiés sélectives.
- Il est très exigent envers lui même.

II/ Une conception plus large de l'amitié, Philinte:
a) Eloge des amitiés.

- Philinte décris l'amitié comme un échange réciproque.

b) L'idéal de l'honnête homme.

- Il la décris comme un devoir civil.


Voilà, je trouve que mon commentaire est très mal répartit et qu'il manque beaucoup d'idées ainsi que de procédés. J'aimerais avoir vos avis ainsi que vos idées. Je vous en serai très reconnaissant.

PS : Voici le texte.

Alceste
Je veux qu’on soit sincère, et qu’en homme d’honneur
On ne lâche aucun mot qui ne parte du cœur.


Philinte
Lorsqu’un homme vous vient embrasser avec joie,
Il faut bien le payer de la même monnaie,
Répondre, comme on peut, à ses empressements,
Et rendre offre pour offre, et serments pour serments.


Alceste
Non, je ne puis souffrir cette lâche méthode
Qu’affectent la plupart de vos gens à la mode ;
Et je ne hais rien tant que les contorsions
De tous ces grands faiseurs de protestations,
Ces affables donneurs d’embrassades frivoles,
Ces obligeants diseurs d’inutiles paroles,
Qui de civilités avec tous font combat,
Et traitent du même air l’honnête homme et le fat.
Quel avantage a-t-on qu’un homme vous caresse,
Vous jure amitié, foi, zèle, estime, tendresse,
Et vous fasse de vous un éloge éclatant,
Lorsque au premier faquin il court en faire autant ?
Non, non, il n’est point d’âme un peu bien située
Qui veuille d’une estime ainsi prostituée ;
Et la plus glorieuse a des régals peu chers
Dès qu’on voit qu’on nous mêle avec tout l’univers :
Sur quelque préférence une estime se fonde,
Et c’est n’estimer rien qu’estimer tout le monde.
Puisque vous y donnez dans ces vices du temps,
Morbleu ! vous n’êtes pas pour être de mes gens ;
Je refuse d’un cœur la vaste complaisance
Qui ne fait de mérite aucune différence ;
Je veux qu’on me distingue ; et, pour le trancher net,
L’ami du genre humain n’est point du tout mon fait.


Philinte
Mais quand on est du monde, il faut bien que l’on rende
Quelques dehors civils que l’usage demande.


Alceste
Non, vous dis-je ; on devrait châtier sans pitié
Ce commerce honteux de semblants d’amitié.
Je veux que l’on soit homme, et qu’en toute rencontre
Le fond de notre cœur dans nos discours se montre,
Que ce soit lui qui parle, et que nos sentiments
Ne se masquent jamais sous de vains compliments.

Malheureusement mon sujet a était déplacé dans un autre alors qu'il est totalement différent de celui-ci. Comment faire pour le déplacer ?

13

Molière, Le Misanthrope, acte I, scène 1

Avant que d'organiser ta réflexion sur le passage à étudier, quelques remarques : il n'est pas fréquent de voir dans une scène d'exposition le personnage principal. Or, c'est le cas ici et l'extrait qui est proposé à l'étude, s'il propose un dialogue entre Alceste et son ami Philinte, montre surtout le caractère d'Alceste, notamment lorsqu'il s'exprime dans la tirade. C'est le personnage principal qui se révèle d'entrée avec sa sincérité, sa franchise, son humeur chagrine et ses emportements. Molière jouait Alceste.

Comment nous apparaît cet atrabilaire : comique ou tragique ? Vertueux ou intransigeant ? Vrai ou exagéré ?

14

Molière, Le Misanthrope, acte I, scène 1

Je te remercie de ta réponse que je trouve très intéressante. Un ami m'a aidé pour ce commentaire, je l'ai donc terminé.
Mais je dois tout de foi préciser que ce que tu m'a dit fait partit intégrante d'une grande partie.

15

Molière, Le Misanthrope, acte I, scène 1

Je trouve ton analyse très juste

Molière, Le Misanthrope, acte I, scène 1

C'est très gentil d'être venu le lui dire plus de cinq mois après ! 

Molière, Le Misanthrope, acte I, scène 1

Je suis sûre que floreale apprécie.

18 (Modifié par Ju34 19/09/2015 à 10:19)

Molière, Le Misanthrope, acte I, scène 1

Bonjour
Je dois répondre à la question suivante pour lundi avec un paragraphe argumenté : en quoi la scène d'exposition su Misanthrope s'éloigne t elle d'une scène de comédie?
J'ai pensé que ce n'était pas une scène traditionnelle car elle est très longue, commence in media res et le personnage principal y est ce qui n'est pas habituel.
Avez vous d'autres idées ?
Merci d'avance

Molière, Le Misanthrope, acte I, scène 1

Bonjour Ju34,
Le fait que la scène soit longue et qu'elle commence in medias res n'est pas une réponse à la question : En quoi s'éloigne-t-elle d'une scène de comédie ?
Je crois que tu devrais t'orienter sur une étude du propos et des caractères.