161 (Modifié par 02/10/2017 à 18:21)

Histoire et culture russes

Le reportage a été très fortement critiqué pour son côté pro Poutine. Mais au final, c'est un peu au spectateur de se faire son opinion. On n'est pas obligé de prendre tout ce que dit Poutine pour argent comptant.

Le magazine La Marche de l'Histoire sort un numéro spécial sur le tsarisme.

Je l'ai lu et il est vraiment très bien fait. Très complet tout en étant très accessible. On voit bien les contradictions des différents tsars, qui ont toujours oscillé entre modernité technique et conservatisme dans l'exercice du pouvoir.

Couverture ici.

-->
http://www.journaux.fr/la-marche-de-lhi … 71946.html


Salut !

J'avais lu, je pense, que Saint-Pétersbourg n'a pas toujours été très bien vue de la population russe. On lui reprochait en effet son côté "ville fabriquée de toute pièce" et de manquer d'authenticité.

Est-ce que c'est vrai ? Est-ce que c'est encore le cas aujourd'hui ?

Un grand merci !

Histoire et culture russes

Oui, fabriquée de toute pièce par Pierre le Grand, dont elle porte le nom germanisé, comme si c'était une ancienne ville hanséatique ! Il s'agissait de bâtir une ville qui assurerait aux Russes un point d'ancrage sur la Baltique soumise jusqu'alors à l'influence suédoise. Cronstadt répondra aussi à cette fonction.
Pierre, qui rêvait d'Amsterdam (les canaux), va s'adjoindre Leblond, un Français pour tracer le plan de la future capitale (depuis l'enfance, il déteste Moscou). Les travaux vont "employer" des milliers de soldats et prisonniers de toutes nations pensant une vingtaine d'années.
L'architecture n'est pas nationale : le Palais d'hiver est l'œuvre d'un Italien (ça se voit !) , le fameux cavalier de bronze a été sculpté et fondu par Falconet, la cathédrale Saint-Isaac est aussi l'œuvre d'un Français, etc... etc...
Ai-je cité un autre Russe que Pierre le Grand ?
Mais par ailleurs, c'est évidemment une ville magnifique.

Tiens, le drapeau russe non plus n'est pas très... russe !

163 (Modifié par Simon UA 02/10/2017 à 20:27)

Histoire et culture russes

Est-ce qu'en construisant Saint-Pétersbourg, il ne s'agissait pas aussi d'une démonstration de force, pour montrer la "modernisation" de la Russie au reste du monde ? Et finalement rapprocher le pays des standards occidentaux ?

Quand on voit la ville du haut, on remarque que ça ressemble fort aux villes de la Renaissance avec ses bâtiments importants au centre autour de grandes places, des rues assez rectilignes...

Pour les villes hanséatiques j'y avais pas pensé. Mais c'est vrai que sur certaines photos, on pourrait se croire à Hanovre.

Mais par ailleurs, c'est évidemment une ville magnifique.

C'est vrai qu'elle est magnifique ! On a parfois l'impression que la ville sort d'un conte.

Histoire et culture russes

Cette ouverture sera plus le fait de Catherine II, qui va également faire venir légions d'architectes et d'artistes de tous les pays d'Europe. Pierre le Grand songeait avant tout à la suprématie et au prestige.

165

Histoire et culture russes

Catherine II on en parle beaucoup dans la revue dont j'ai parlé.

J'avais une image d'elle très positive, mais d'après ce que j'ai lu, son "bilan" est bien plus nuancé. Elle a voulu lancer pas mal de réformes "démocratiques" et faire évoluer la société tsariste, mais au final elle est restée très conservatrice et même brutale par moments.

Histoire et culture russes

Tu mets le doigt sur la différence entre les idéaux et le réalisme politique. A l'intérieur, cette fervente lectrice de Montesquieu s'est bien gardée de toucher au servage vu qu'elle n'avait que la classe aristocratique sur laquelle s'appuyer, comme tous ses prédécesseurs... A l'extérieur, sa volonté de propager les Lumières et de s'ouvrir à l'occident ne faisaient pas bon ménage avec ses volontés impérialistes : c'est elle qui a conquis la Crimée et qui voulait prendre Constantinople pour contrôler des Dardanelles, elle qui a patiemment grignoté la Pologne au point de la réduire à néant, au point que les Polonais ont a applaudi à notre Révolution, elle qui rêvait d'un partage de l'Europe avec l'Autriche, certes dans le but d'y propager la culture, de faire régner la paix et la sécurité, mais on sait combien ces sortes de bonnes intentions sont fragiles... A la fin de son règne, notre révolution l'a effrayée ; certes on peut la comprendre, mais cela n'a pas concouru à la libéralisation du régime.
Un bilan mitigé, en effet. Du fait qu'elle n'était pas d'origine russe, elle avait une vision "européenne" en avance sur son temps, mais sans doute lui aurait-il fallu demeurer un peu plus attachée à la politique intérieure et à la compréhension de la mentalité russe; en fait, elle manquait de souplesse et sa tolérance avait très vite des limites, peut-être par peur. Elle s'est aussi beaucoup trop soumise à l'influence de ses favoris.

167 (Modifié par Simon UA 03/10/2017 à 18:25)

Histoire et culture russes

Elle s'est aussi beaucoup trop soumise à l'influence de ses favoris.

Elle n'a peut-être pas toujours eu le choix.
J'ai lu justement que c'est grâce à ses différents favoris qu'elle s'est hissée sur le trône (en renversant son époux) et gardé le pouvoir.
Je suppose qu'elle était bien obligée par la suite de renvoyer l'ascenseur...

Dans le genre ambivalent, Ivan IV était aussi assez surprenant. Son règne avait très bien commencé et était prometteur : lutter contre la corruption, limiter les abus des autorités, je pense qu'il était aussi question de réformes fiscales...

C'est par la suite que les choses se sont gâtées et qu'au final on arrive à un bilan plus que nuancé. L'Empire russe s'est beaucoup étendu, notamment dans le Caucase, mais il laisse un pays ruiné et à feu et à sang.

Histoire et culture russes

Oui, Ivan Grozny était un admirateur de la Renaissance ; il se prétendait "humaniste" (il faut le dire vite...). Sa politique intérieure ne manque en effet pas de qualité, mais il avait aussi la volonté farouche d'ériger la Moscovie en "troisième Rome" et surtout d'empêcher l'expansion polonaise. Pour arriver à ces fins, il n'avait aucun scrupule (massacres de Novgorod, par exemple).

169 (Modifié par Simon UA 04/10/2017 à 13:49)

Histoire et culture russes

Je pense qu'Ivan IV partait vraiment avec de très bonnes intentions, mais que son équilibre mental assez chancelant a fini par le rattraper. D'autant que sa paranoïa n'était pas complètement infondée car les assassinats de souverains étaient quand même assez fréquents.

Ce que j'ai trouvé incroyable c'est que son abdication a été refusée (alors qu'il s'était déjà montré sous son jour le moins favorable) parce que les gens craignaient que, faute d'un Tsar, le pays ne parte à vau-l'eau. Ivan IV a gardé son trône, mais en échange de pouvoirs quasi illimités. Un fameux coup de poker et qui a fonctionné à merveille ! Il fallait le tenter et je me demande si Ivan IV était si sûr que ça du résultat en le jouant...

170

Histoire et culture russes

Pour Simon, qui semble aimer la tyrannie.
https://www.lecourrierderussie.com/soci … ire-russe/