1

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Bonjour à tous,

J’ai une dissertation à commenter et je ne sais par où commencer...
Mon sujet est :

Dans Le Rouge et le Noir, Stendhal formule une définition du roman : "un roman, c'est un miroir qu'on promène le long d'un chemin".
Vous vous demanderez si le roman a pour unique but de rendre compte de la réalité.

En fait, je ne sais par où commencer, si vous pouviez m'aider...

Merci.

2

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Bonjour Gaëlle,

Le mieux, avec ce sujet, est de tirer parti de l'image utilisée par Stendhal.
Ce qui est suggéré, c'est que le roman ne serait qu'un miroir. C'est-à-dire que le roman le plus abouti serait une image, un reflet de la réalité qu'il capte. C'est bien l'ambition du réalisme qui voudrait rendre compte de ce qu'il observe sans ajouter une once de subjectivité.
Examinons les autres termes : cette image n'est pas statique puisque le miroir est promené. Mais par qui est promené ce miroir ? Est-il orienté ? À quelle hauteur est-il présenté ?
Ce miroir serait promené le long d'un chemin : ce n'est pas une grande route, ce chemin peut être connoté par fantaisie, détour, absence de projets précis…
Tu t'aperçois alors que Stendhal qui, dans le Rouge et le noir, a voulu décrire la société de 1830 (voir le sous-titre), entend aussi raconter une destinée exemplaire à partir de l'affaire Berthet. S'il s'est inspiré d'un fait divers, il ne s'est pas borné à le reproduire comme un journaliste, mais bien à lui incorporer tout son mépris de la société française de la Restauration en présentant un personnage qui va cultiver un goût du bonheur très proche du sien, même s'il le découvre sur le tard.
Ton sujet t'invite à te demander si la réalité est le seul but de l'entreprise romanesque, ce qui n'est évidemment pas le cas puisque tu sais qu'il existe une création fictionnelle peu ou prou inspirée de la réalité. De plus lorsque la réalité est le sujet d'inspiration premier, cette même réalité doit être choisie, sélectionnée, mise en forme, rendue intelligible et pour tout dire recréée au point de devenir un véritable univers personnel.

3

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Bonjour,

Dans le roman Le Rouge et le Noir, le narrateur intervient et apostrophe ainsi le lecteur :

Eh, monsieur, un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l'azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route. Et l'homme qui porte le miroir dans sa hotte sera par vous accusé d'être immoral! Son miroir montre la fange, et vous accusez le miroir! Accusez bien plutôt le grand chemin où est le bourbier, et plus encore l'inspecteur des routes qui laisse l'eau croupir et le bourbier se former.

Pourriez-vous svp m'expliquer cette définition du roman et du romancier et me dire le rapport entre la réalité et le roman ?
                                                        Merci d'avance !!!
                                                        Amicalement raicolin 

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Mais alors, si la réalité est choisie, peut-il exister un roman absolument dépourvu de subjectivité, celle-ci présidant peu ou prou au choix exercé?

5

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Je dois écrire une dissertation sur le sujet : Selon Stendhal, « un roman c’est un miroir que l’on promène le long du chemin ». Discuter cette affirmation en vous appuyant sur Pierre et Jean.

j'ai choisit comme problématique :il s’agit maintenant de savoir si sa citation s’applique dans l’œuvre de Maupassant lui aussi auteur réaliste Pierre et Jean  présumée comme étant la retranscription exacte de la vie, et donc de savoir si elle l’est véritablement
et je ne sais pas si elle est appropriée ou si je pars dans un hors sujet complet

meric par avancs de vos réponses

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Oui il faut discuter si la citation s'applique ou non à Pierre et Jean

7

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Bonjour tout le monde c'est la première fois que je post sur ce forum pour information !
Voilà je vous explique la situation. . .
Samedi matin ma classe avait un dissertation à faire durant deux heures. Etant malade je ne m'y suis pas rendu ! Maintenant je dois rattraper ce contrôle pour mardi !
On vient de me donner le sujet, j'ai donc deux jours !

La dissertation concerne Bel-Ami de Maupassant !
Je demanderai à tous ceux qui ont lu ce livre de bien vouloir m'aider. . . (si ils sont capablent de le faire)

Alors en gros le sujet porte sur deux citations d'auteurs connus dont on ne m'a pas précisé le nom pour la deuxieme citation

" un roman est un miroir qui se promene sur une grande route " de Stendhal
" un roman est un bout de la création vu par une personnalité "
Retrouvez ces 2 aspect dans votre roman (Bel-Ami, de Maupassant)


Tout dabord si quelqu'un avait l'extreme gentillesse de m'aider et de me dire les aspects, qu'a premiere vu je ne vois pas du tout, qui se trouve dans le roman. . . Ce serait génialissime

Pour pou le dissertation :
Pour le moment j'ai trouvé un axe de réponse (possible) pour la premiere citation :
- Ou est le "miroir de la réalité" du roman (la misere, le crime, la sordide au nom du naturalisme)
- Comment la vision personnelle du romancier transforme ce miroir en miroir grossissant voir déformant (role dy style, traduction de cette vision)


Merci de m'aider, moi qui suis débutant dans la dissertation littéraire et qui cherche solution . . .

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Tu n'as pas fait l'effort de lire ce livre, pourtant assez court ; alors crois-tu qu'on fera l'effort de t'éclairer
Moi non en tout cas

Tu peux le lire ici

9

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Erreur Léa !
J'ai bien lu le livre !
Et cela ma pri beaucoup de temps !
Tu as mal compris !
Je demande juste une aide

10

Stendhal : un roman, c’est un miroir qu’on promène le long d’un chemin

Bonjour Valérian,

La première citation est de Stendhal

Un roman est un miroir que l'on promène le long d'un chemin.

Allusion au réalisme.

La seconde est de Zola

Une œuvre d'art est un coin de la création vu à travers un tempérament.

Elle implique que malgré ses efforts de réalisme, une oeuvre laisse transparaître la personnalité de son auteur.

La problématique : Bel-Ami est-il un roman photographique ou une oeuvre très personnelle ?

Réponse : Ce roman présente une étude sérieuse du monde du journalisme, de la collusion entre le monde politique et la presse, des scandales financiers... mais il est aussi le portrait d'un type, celui du séducteur, de l'arriviste...