1 (Modifié par valenchene 30/05/2015 à 14:38)

Demande de correction d’un texte sur Nerval

J'ai fait un texte sur le poète Gérard de Nerval j'ai demandé a ma prof pour voir ce qui n'allait pas elle ma signalé que  plusieurs chose que j'ai corrigé mais je demande votre aide pour m'aider pour la conjugaison des temps. Je dois tous les mettres au présent ou au passé composé

voici le texte :

Biographie
Jeunesse
Gérard de Nerval est connu pour avoir été un poète français du XIXème siècle. Il est né le 22 mai 1808 d’un père travaillant à l’armée comme chirurgien et d’une mère qui meurt  prématurément 2ans  après sa naissance. Son père étant occupé avec l’armée et les campagnes que Napoléon entreprend, il est envoyé  chez une nourrice de Loisy puis rapidement chez son oncle à Mortefontaine. Son oncle Antoine l’envoie  au lycée Charlemagne où il a comme condisciple Théophile Gautier avec qui il sera ami tout au long de sa vie. Il parle de ces lieux à plusieurs occasions dans ses romans.
Jeune adulte
C’est vers l’âge de 18 ans qu’il commence à publier ses premiers vers et se fait remarquer. Cela lui valu de rencontrer Victor Hugo surtout grâce a une traduction qu’il fit de Faust dans laquelle il le remercie. Cela lui permet de rentrer dans le milieu littéraire et de ce fait rencontrer plusieurs écrivains tels qu’Alexandre Dumas. Vers l’automne 1830 un cénacle est crée pour assurer le triomphe de Victor Hugo mais entre temps un petit cénacle est crée. Gérard y est convié ce qui a pour conséquence un premier passage en prison pour des manifestations estudiantines. Le petit cénacle est sujet au chahut, alcool et aux farces. A sa  2ème sortie de prison il étant en train d’entreprendre des  études de médecine  et il est obligé par son père à devoir l’aider pendant l’épidémie de choléra qui se déroule en 1832.
L’amour
Plus tard, à la mort de son grand-père, il hérite d’une somme considérable pour l’époque ; 30 000 Francs (cd environ 80000 euros en 2006). Alors étant sous le charme Jenny Colon et vouant une admiration pour elle tout à fait platonique, il crée « le Monde dramatique ». Une sorte de revue luxueuse pour soutenir son idole. Cette revue ne sera utile que pour engloutir une grosse partie de son argent. Quelques mois plus tard, il est obligé de revendre la revue. Pour essayer de passer à autre chose, il entreprend plusieurs voyages en errant en Europe et en vivant grâce à des collaborations à divers journaux obtenu grâce à ses amis Gautier et  Alphonse Karr.
Les prémices de la folie
En 1841 Il eu une première crise de folie ce qui lui valut une période en maison de repos. Peu après Jenny Colon qui s’est mariée a un flûtiste mourra prématurément. Gérard qui est toujours éperdument amoureux d’elle, eu un choque. Il entreprend alors un voyage en Orient en ayant comme but de retrouver  Saba  son idéal féminin. Malheureusement ce voyage le déçu quelque peu « l’Orient n’approche pas de ce rêve éveillé que j’en avais fait il y a deux ans, ou bien c’est que cet Orient-là est encore plus loin ou plus haut,  j’en ai assez de courir après la poésie » . Mais grâce à ce voyage, cela lui permis de créer «Voyage en orient » le premier d’une grand série de livres sortie dans les 5 dernières années de sa vie. Entre temps Gérard va continuer a travailler pour des journaux de 1844 à 1847. Il voyage entre Londres, la Belgique et les Pays-Bas en réalisant divers carnet de voyage. Il a fait de nombreux travaux tels que nouvelliste, traducteur mais dans les derniers instants de sa vie, il vécut de plus en plus dans une détresse matérielle et morale.
La fin
Vers les années 1850 ses crises deviennent de plus en plus fréquentes, quand il n’en a pas il voyage ou il écrit. Ce qui a été la période la plus prolifique de sa vie. La plus part de ses œuvres connu ont été écrite pendant cette période la. Malheureusement ce qui devait arriver, arrive et le 26 janvier 1855, il a été retrouvé pendu à des barreaux d’une grille.  Pour certain on l’aurait assassiné au vue des fréquentations qu’il avait mais il est plus probable qu’il se soit suicidé.

Appartenance au Romantisme
Nerval et le romantisme
Nerval appartient au mouvement du Romantisme frénétique. Le romantisme frénétique est le désir de réaliser quelque chose mais dans l’impossibilité de pour y venir à bout. Il est l’un des piliers de mouvement avec son ami Gautier. Considéré par certains de « petit romantique » il s’adonne à la consommation de substances tels que le haschich, l’alcool ou encore l’opium. Beaucoup d’écrivain de l’époque tel que Victor Hugo se sont mis à un moment ou un autre a pratiqué le romantisme frénétique. Pour Albert Béguin (préface de la Pléiade) « Gérard de Nerval, de tous les êtres qui ont vécu, est certainement un de ceux qui se sont maintenus de la façon a plus constante dans l’état de poésie » Il est pratiquement le seul dont la démarche, ou plutôt la quête, se rapproche véritablement du romantisme allemand. Il prend ces rêves pour des réalités plus la maladie s’emparait de lui. « En prenant en considération que si le Romantisme est bien un mouvement menant vers ailleurs, aux mystères de l'invisible, alors Gérard de Nerval est un des romantiques les plus absolus qui soient ». Son gout pour le mysticisme fait directement allusion a son envie de représenté l’invisible. Chaque signe, visage ou élément qui a retenu son attention a un sens caché dont le mysticisme permet de résoudre cette signification. Toute ce qu’il ressent telle que l’idéal féminin qu’il se représente ont été exprimé dans ces œuvres.

Œuvres Majeurs
Les œuvres de Nerval
Nerval n’a malheureusement de son vivant jamais eu un succès égal à la qualité des œuvres qu’il produisit tout au long de sa vie.  Mais contrairement à Van Gogh qui lui ne vit  pas  de sa peinture Gérard lui y arrive  en partie, de son vivant. 
Le peuple en 1830 est le premier grand succès de Gérard. Le recueil de poèmes Odelettes(1834) est considéré comme une œuvre majeure de Nerval. Suivi de Raoul Spifame et Seigneur des Granges en 1839 elles ont eu un très vif succès. On peut signaler que ces œuvres principales ont été écrite vers la fin de sa vie comme Voyage en Orient (1851) et  Les filles du feu (1854) qui en sont les plus importantes dont voici un résumé de Les filles du feu:
Un entrefilet dans un journal plonge brutalement le narrateur dans des souvenirs de fêtes villageoises près de Senlis, dans l'Oise. Il décide de quitter Paris sur l’heure et, au cours du trajet qui le mène à Loisy, il se remémore sa jolie compagne d’alors, la brune Sylvie, et la mystérieuse Adrienne, aperçue un soir au milieu d’une ronde de jeunes filles, et jamais oubliée depuis.
Les années ont passé, néanmoins, et sitôt arrivé, le narrateur ne peut que constater le naufrage du temps : Sylvie se moque gentiment de ses obsessions et si l’ombre d’Adrienne plane encore non loin de l’abbaye de Châalis, elle est morte depuis longtemps déjà, ce que le narrateur n'apprendra que plus tard dans le récit…¹

Il ne faut pas oublier Les illuminés(1852) mais aussi Les chimères et Promenades et souvenirs toutes deux publiées en 1854. Sa dernière œuvre sera  Aurélia ou le rêve et la vie en 1855 dont voici un cour extrait:
Ici a commencé pour moi ce que j’appellerai l’épanchement du songe dans la vie réelle. A dater de ce moment, tout prenait parfois un aspect double, - et cela sans que le raisonnement manquât jamais de logique, sans que la mémoire perdît les plus légers détails de ce qui arrivait. Seulement, mes actions, insensées en apparence, étaient soumises à ce que l’on appelle illusion, selon la raison humaine...²

Le Journalisme sera une part importante de l’œuvre Nervalienne.  Il donne l’impression d’avoir eu des périodes creuses dans ca vie mais il a été très occupé par le journalisme et cela occupe une partie importante de sa vie. Il donne ses œuvres journalistiques aux meilleures revues de l’époque que ce soit en Espagne pour le feuilleton La Presse ou encore pour Le figaro en Belgique.

Demande de correction d’un texte sur Nerval

Salut !

Je ne comprends pas exactement ce pour quoi tu as besoin d'aide : tu dois réécrire tout ce long texte entièrement au passé composé, c'est bien ça ? 

3

Demande de correction d’un texte sur Nerval

Ça ne paraît pas très compliqué de mettre tout ça au présent et au passé composé sauf que ça ne doit pas être très beau. Tu es sûr de savoir ce qu'on t'a demandé ?

4

Demande de correction d’un texte sur Nerval

En tout cas, ce qui est possible d’être mis doit l'etre, même si se n'est pas le plus important

J'ai modifié mon premier message et j'ai remis un peu en ordre si vous pouviez m'aider en me signalent les fautes d'orthographe se serait super !

merci beaucoup

j'ai utilisé des phrases d'autre texte par moment est ce assez de les mettre entre guillemet ? ou je mettre obligatoirement la source a la fin comme j'ai fait pour les  2 extraits de texte? (les sources ne sont pas dans le premier message)

5 (Modifié par Jehan 30/05/2015 à 14:58)

Demande de correction d’un texte sur Nerval

Te signaler simplement les fautes ou te les corriger ?
De toute façon, c'est un bien long travail...
Sauf dans le copier-coller de Wikipedia, par exemple.

6

Demande de correction d’un texte sur Nerval

Il ne s'agirait pas de faire ton devoir à ta place ?

Demande de correction d’un texte sur Nerval

Apparemment pas... C'est juste une correction orthographique qui est souhaitée.

8 (Modifié par paulang 30/05/2015 à 22:13)

Demande de correction d’un texte sur Nerval

je ne suis doué ni en rédaction ni en orthographe, mais je pense avoir apporté néanmoins quelques améliorations.
Fait à partir de votre première mouture.

Biographie
Jeunesse
Gérard de Nerval est connu pour avoir été un poète français du XIXème siècle. Il est né le 22 mai 1808 d’un père travaillant à l’armée comme chirurgien et d’une mère qui mourra prématurément 2 ans, après sa naissance. Son père étant occupé à l’armée dans les campagnes Napoléoniennes, il est envoyé chez une nourrice de Loisy, puis rapidement chez son oncle à Mortefontaine. Son oncle Antoine l’inscrit au lycée Charlemagne où il eut comme condisciple Théophile Gautier dont il sera ami tout au long de sa vie. Il parle de ces lieux (quels lieux, le lycée ?) à plusieurs occasions dans ses romans.
Jeune adulte
Vers l’âge de 18 ans, il commence à publier ses premiers vers et se fait remarquer. Cela lui vaut de rencontrer Victor Hugo surtout grâce à une traduction qu’il fit de Faust dans laquelle il le remercie (pas clair pour moi. Qui remercie qui ?). Cela lui permet de rentrer dans le milieu littéraire et, de ce fait, de rencontrer plusieurs écrivains tels qu’Alexandre Dumas. Vers l’automne 1830 un cénacle est créé pour assurer le triomphe de Victor Hugo. Entretemps un petit cénacle est créé auquel Gérard est convié. Le chahut, l’alcool et les farces n’étaient pas la moindre activité. Des manifestations estudiantines lui valent un premier séjour en prison. A sa  seconde sortie de prison, il entreprend des études de médecine et son père l’oblige à l’aider pendant l’épidémie de choléra de 1832.
L’amour
Plus tard, à la mort de son grand-père, il hérite d’une somme considérable pour l’époque ; 30 000 Francs (équivalent de 80 000 euros en 2006). Alors, sous le charme de Jenny Colon à qui il voue une admiration tout à fait platonique, il crée « le Monde dramatique », une sorte de revue luxueuse pour soutenir son idole. Cette revue dilapide une grosse partie de son argent. Quelques mois plus tard, il est obligé de revendre la revue. Pour essayer de passer à autre chose, il entreprend plusieurs voyages : il erre en Europe et vit de ses collaborations dans divers journaux obtenues grâce à ses amis Gautier et  Alphonse Karr.
Les prémices de la folie
En 1841, il a une première crise de démence, ce qui lui vaut une période en maison de repos. Peu après Jenny Colon mariée à un flûtiste meurt prématurément. Gérard toujours éperdument amoureux d’elle a un choc. Il entreprend alors un voyage en Orient, espérant retrouver  Saba, son idéal féminin. Malheureusement ce voyage le déçoit quelque peu « l’Orient n’approche pas de ce rêve éveillé que j’en avais fait il y a deux ans, ou bien c’est que cet Orient-là est encore plus loin ou plus haut,  j’en ai assez de courir après la poésie » . De ce voyage sortira «Voyage en orient » le premier des grands livres sorties dans les 5 dernières années de sa vie. Gérard travaille pour des journaux de 1844 à 1847, voyage à Londres, en Belgique et aux Pays-Bas et réalise divers carnets de voyage, fait de nombreux travaux tels que nouvelliste, traducteur, mais vit les derniers instants de sa vie dans une détresse matérielle et morale.
La fin
Vers les années 1850 ses crises sont de plus en plus fréquentes, entre ces crises il voyage ou il écrit. C'est la période la plus prolifique de sa vie. La plupart de ses œuvres connues ont été écrites durant cette période. Malheureusement, ce qui devait arriver arriva : le 26 janvier 1855, il est retrouvé pendu aux barreaux d’une grille. Pour certains, il aurait été assassiné par quelque mauvaise fréquentation, mais il est plus probable qu’il se soit suicidé.


Appartenance au romantisme
Nerval et le romantisme
Nerval appartient au mouvement du romantisme frénétique. Le romantisme frénétique se caractérise par un désir d’absolu et une impossibilité de réaliser ce désir. Il est l’un des piliers du mouvement avec son ami Gautier. Qualifiés par certains de « petit romantique » (expression parue en 1896 bien après sa mort) ils s’adonnent à la consommation de substance telles que le haschich, l’alcool ou encore l’opium. Beaucoup d’écrivain de l’époque telle que Victor Hugo se sont mis à un moment ou un autre à pratiquer le romantisme frénétique. Pour Albert Béguin (préface de la Pléiade. Gérard de Nerval, de tous les êtres qui ont vécu, est certainement un de ceux qui se sont maintenus de la façon la plus constante dans l’état de poésie.  Il est pratiquement le seul dont la démarche, ou plutôt la quête, se rapproche véritablement du romantisme allemand. Il prenait ses rêves pour des réalités à mesure que la maladie s’emparait de lui. « En prenant en considération que si le Romantisme est bien un mouvement menant vers ailleurs, aux mystères de l'invisible, alors Gérard de Nerval est un des romantiques les plus absolus qui soient ». Son gout pour le mysticisme est lié directement à son envie de représenter l’invisible. Chaque signe, visage ou élément ayant retenu son attention a un sens caché dont le mysticisme permet de résoudre cette signification. Tout ce qu’il ressent, tel son idéal féminin, est exprimé dans ces œuvres.

Œuvres Majeurs
Les œuvres de Nerval
Nerval n’a malheureusement, de son vivant, jamais eu un succès égal à la qualité des œuvres qu’il a produit. Mais contrairement à Van Gogh, qui lui n’a jamais vécu de sa peinture, Gérard lui y parvient  en partie. 
« Le peuple » en 1830 est le premier grand succès de Gérard. Le recueil de poèmes Odelettes(1834) est considéré comme une œuvre majeure de Nerval. Suivent « Raoul Spifame » et « Seigneur des Granges en 1839 » qui connurent un très vif succès. On peut signaler  ses œuvres principales écrite vers la fin de sa vie. « Voyage en Orient  (1851) » et  « Les filles du feu (1854) » sont les plus importantes. Voici un résumé de « Les filles du feu »:
Un entrefilet dans un journal plonge brutalement le narrateur dans des souvenirs de fêtes villageoises près de Senlis, dans l'Oise. Il décide de quitter Paris sur l’heure et, au cours du trajet qui le mène à Loisy, il se remémore sa jolie compagne d’alors, la brune Sylvie, et la mystérieuse Adrienne, aperçue un soir au milieu d’une ronde de jeunes filles, et jamais oubliée depuis.
Les années ont passé, néanmoins, et sitôt arrivé, le narrateur ne peut que constater le naufrage du temps : Sylvie se moque gentiment de ses obsessions et si l’ombre d’Adrienne plane encore non loin de l’abbaye de Chaalis, elle est morte depuis longtemps déjà, ce que le narrateur n'apprendra que plus tard dans le récit…¹
Il ne faut pas oublier "Les illuminés"(1852) mais aussi « Les chimères » et « Promenades et souvenirs » publiés en 1854. Sa dernière œuvre est « Aurélia ou le rêve et la vie » en 1855 dont voici un court extrait :
« Ici a commencé pour moi ce que j’appellerai l’épanchement du songe dans la vie réelle. A dater de ce moment, tout prenait parfois un aspect double, - et cela sans que le raisonnement manquât jamais de logique, sans que la mémoire perdît les plus légers détails de ce qui arrivait. Seulement, mes actions, insensées en apparence, étaient soumises à ce que l’on appelle illusion, selon la raison humaine...² »
Nerval donne l’impression d’avoir eu des périodes creuses, mais le journalisme occupe une part importante de sa vie. Il donne ses œuvres journalistiques aux meilleures revues de l’époque, que ce soit en Espagne pour le feuilleton « La Presse » ou encore pour « Le figaro » en Belgique.
¹ Wikipédia, Les filles du feu.[en ligne]. https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Filles_du_feu  [24/05/15].
²Gérard de Nerval, Œuvres complètes, Tome XIII, Aurélia ou le Rêve et la Vie, édition de Jean-Nicolas Illouz, Paris : Classiques Garnier, coll. « Bibliothèque du XIXe siècle », 2013, 184 p.

Attendre beaucoup mieux d'autres intervenants.

Nota : il semble que voyage en Orient ait été écrit bien avant. Il s'agit de la parution en un volume semble-t-il.
Apporté quelques retouches.

9

Demande de correction d’un texte sur Nerval

Oui, ce n'est qu'une correction orthographique que je souhaite pour les temps j'en ai fait mon possible pour pouvoir les mettre

ce n'est nullement faire mon devoirs vue qu'il est déjà fait ; faire un dossier sur Gérard De Nerval
je voudrais juste l'amélioré en ayant votre aide

merci a toi paulang