Lévi-Strauss, Race et Histoire - Il semble que la diversité des cultures...

Je dois répondre à un questionnaire qui porte sur un extrait de Race et Histoire de Claude Levi- Strauss mais j'ai du mal à y répondre (je précise que je suis en troisième). Merci à tous ceux qui m'aideront et amélioreront mes réponses.

Voici le texte :

Il semble que la diversité des cultures soit rarement apparue aux hommes pour ce qu'elle est: un phénomène naturel, résultant des rapports directs ou indirects entre les sociétés;ils y ont plutôt vu une sorte de monstruosité ou de scandale;dans ces matières,le progrès de la connaissance n'a pas tellement consisté à dissiper cette illusion au profit d'une vue plus exacte qu'à l'accepter ou à trouver le moyen de s'y résigner.

L'attitude la plus ancienne,et qui repose sans doute sur des fondements psychologiques logiques solides puisqu'elle tend à réapparaître chez chacun de nous quand nous sommes placés dans une situation inattendue,consiste à répudier purement et simplement les formes culturelles:morales,religieuses,sociales,esthétiques,qui sont les plus éloignées de celles auxquelles nous nous identifions. "Habitudes de sauvages","cela n'est pas de chez nous","on ne devrait pas permettre cela",etc.,autant de réactions grossières qui traduisent ce même frisson,cette même répulsion en présence de manières de vivre,de croire ou de penser qui nous sont étrangères.Ainsi l'Antiquité confondait-elle tout ce qui ne participait pas de la culture grecque (puis gréco-romaine) sous le même nom de barbare;la civilisation occidentale a ensuite utilisé le terme sauvage dans le même sens. Or derrière ces épithètes se dissimule le même jugement: il est probable que le mot barbare se réfère étymologiquement à la confusion et à l'inarticulation du chant des oiseaux, opposé à la valeur signifiante du langage humain;et "sauvage" qui veut dire "de la forêt",évoque aussi un genre de vie animale,par opposition à la culture humaine. Dans les deux cas,on refuse d'admettre le fait même de la diversité culturelle;on préfère rejeter hors de la culture,dans la nature, tout ce qui ne se conforme pas à la norme dans laquelle on vit.


Voici les questions et mes réponses:
2) Quelle est la thèse de l'auteur concernant les 2 attitudes possibles face à la diversité des cultures? Justifiez votre réponse.
2)    L’auteur critique les deux attitudes possibles qui sont soit le rejet pur et simple ou la résignation, Lévi-Strauss réfute ces deux positions. Il insiste sur l’analyse et l’interprétation des différences, sa problématique est comment rendre compte de cette différence en tant que telle. Il se lève contre le relativisme naturaliste et culturaliste, il constate le morcellement de l’humanité en culture différente mais il a le souci de la systématisation scientifique.
4) Ligne 7 à 23, relever l'argument et l'exemple qui illustrent cette thèse.
L'argument est développé de la ligne 7 à la ligne 11 ainsi que de la ligne 21 à 23.  Concernant l'exemple il est développé de la ligne 11 à 21.
5) Quel est le temps dominant du texte ?
Le temps dominant du texte est le présent.
7)a.Relevez trois mot ou groupes de mots qui montrent que l'auteur développe une réflexion personnelle.
« Or derrière ces épithètes, etc », »on refuse d’admettre le fait même, etc. », « on préfère rejeter hors, etc. »
b. Quel procédé permet au lecteur de comprendre son opinion personnelle? Expliquez le procédé repéré à partir d'un mot ou d'un groupe de mots parmi ceux que vous avez relevés.

Le procédé qui permet au lecteur de comprendre l’opinion de l’auteur est le procédé démonstratif  (comparaison) Lévi-Strauss pour expliciter sa thèse.
8) a.Ligne 7 à 20,quels pronoms personnels sont employés? Justifiez votre réponse.
Les pronoms employés sont nous,elle,il.
b. Peut-on dire que l'auteur se considère concerné par l'attitude courante ?
L’auteur est concerné par l’attitude courante dans la mesure où il la réfute et veut démontrer son caractère faux.
9) En vous appuyant sur le texte, dites ce que pense l'auteur de cette attitude.
Il pense  que cette attitude est erronée et qu’elle n’a pas de base scientifique : « le progrès de la connaissance n’a pas tellement consisté à dissiper cette au profit d’une vue plus exacte qu’à l’accepter ou à s’y résigner. »
10) Quelle attitude l'auteur pousse t-il le lecteur à adopter? Pour cela,que met-il en oeuvre dans le texte? Vous développerez votre réponse de manière construite argumentée et justifiée.
L’auteur pousse le lecteur à une attitude de compréhension et d’analyse de cette différence, de la considérer comme un fait. Pour cela , il met en œuvre une démonstration logique et procède à des comparaisons historiques pour valider sa thèse.

Lévi-Strauss, Race et Histoire - Il semble que la diversité des cultures...

Bonjour Emilia2
Je n'ai lu que la réponse à la première question mais je me permets de signaler un contresens.

Quelle est la thèse de l'auteur concernant les deux attitudes possibles face à la diversité des cultures? Justifiez votre réponse.
-La première attitude est celle que l'on pourrait avoir, et elle est évoquée très brièvement dans le premier paragraphe.

Il semble que la diversité des cultures soit rarement apparue aux hommes pour ce qu'elle est: un phénomène naturel, résultant des rapports directs ou indirects entre les sociétés;

-La deuxième est celle adoptée généralement et qui n'a guère évolué au cours des siècles. et cette deuxième attitude est décrite dans tout le reste du texte.

ils y ont plutôt vu une sorte de monstruosité ou de scandale; dans ces matières,le progrès de la connaissance n'a pas tellement consisté à dissiper cette illusion au profit d'une vue plus exacte qu'à l'accepter ou à trouver le moyen de s'y résigner.
L'attitude la plus ancienne,et qui repose sans doute sur des fondements psychologiques logiques solides puisqu'elle tend à réapparaître chez chacun de nous quand nous sommes placés dans une situation inattendue,consiste à répudier purement et simplement les formes culturelles:morales,religieuses,sociales,esthétiques,qui sont les plus éloignées de celles auxquelles nous nous identifions..... on préfère rejeter hors de la culture,dans la nature, tout ce qui ne se conforme pas à la norme dans laquelle on vit.

Lévi-Strauss, Race et Histoire - Il semble que la diversité des cultures...

Bonjour gabiana,
Tout d'abord merci beaucoup,j'aimerais savoir si tu peux regarder la question n°7 et me donner ton avis, s'il te plaît, car de toutes les questions c'est celle qui m'a posé le plus de problème. Vraiment merci à toi.

Lévi-Strauss, Race et Histoire - Il semble que la diversité des cultures...

Bonsoir,
Dès la première phrase de l'extrait, on voit que l'auteur développe une réflexion personnelle.
Il semble que la diversité des cultures soit rarement apparue aux hommes
Il semble que...rarement...aux hommes... , ils, ...l'attitude la plus ancienne....
Je ne sais pourquoi on te demande de relever trois mots précis.
Il s'agit ici d'une réflexion logique qui repose sur une observation de l'attitude des hommes (dont il ne s'exclut pas d'ailleurs (...tend à réapparaître chez chacun de nous...on...on) au cours de l'histoire.

Quel procédé permet de comprendre sa véritable position ?
Le fait qu'il qualifie l'attitude la plus répandue de rejet de réaction grossière, de confusion, bref d'erreur.

Lévi-Strauss, Race et Histoire - Il semble que la diversité des cultures...

Je te remercie vivement gabiana. Cordialement