1 (Modifié par fouliean 22/05/2015 à 13:17)

Baudelaire, La chevelure

Bonjour,
En révision du bac de français mais aussi pour mes connaissances personnelles j ai commenter ce texte.
Après l avoir présenté à  mon professeur en classe de 1 ere S , celui-ci m a juste demandé d essayer de trouver un élargissement n ont plus avec un autre poème mais avec une peinture .
L idée m intéressant au plus haut point mais trouvant peu d exemple même si j ai pensé à la femme à l ombrelle de Claude Monet j aimerai si quelqu'un un aurait une idée de tableau possible ?
Merci d avance de votre réponse

Ô toison, moutonnant jusque sur l’encolure !
Ô boucles ! Ô parfum chargé de nonchaloir !
Extase ! Pour peupler ce soir l’alcôve obscure
Des souvenirs dormant dans cette chevelure,
Je la veux agiter dans l’air comme un mouchoir !

La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,
Tout un monde lointain, absent, presque défunt,
Vit dans tes profondeurs, forêt aromatique !
Comme d’autres esprits voguent sur la musique,
Le mien, ô mon amour ! nage sur ton parfum.

J’irai là-bas où l’arbre et l’homme, pleins de sève,
Se pâment longuement sous l’ardeur des climats ;
Fortes tresses, soyez la houle qui m’enlève !
Tu contiens, mer d’ébène, un éblouissant rêve
De voiles, de rameurs, de flammes et de mâts :

Un port retentissant où mon âme peut boire
À grands flots le parfum, le son et la couleur ;
Où les vaisseaux, glissant dans l’or et dans la moire,
Ouvrent leurs vastes bras pour embrasser la gloire
D’un ciel pur où frémit l’éternelle chaleur.

Je plongerai ma tête amoureuse d’ivresse
Dans ce noir océan où l’autre est enfermé ;
Et mon esprit subtil que le roulis caresse
Saura vous retrouver, ô féconde paresse,
Infinis bercements du loisir embaumé !

Cheveux bleus, pavillon de ténèbres tendues,
Vous me rendez l’azur du ciel immense et rond ;
Sur les bords duvetés de vos mèches tordues
Je m’enivre ardemment des senteurs confondues
De l’huile de coco, du musc et du goudron.

Longtemps ! toujours ! ma main dans ta crinière lourde
Sèmera le rubis, la perle et le saphir,
Afin qu’à mon désir tu ne sois jamais sourde !
N’es-tu pas l’oasis où je rêve, et la gourde
Où je hume à longs traits le vin du souvenir ?

2

Baudelaire, La chevelure

Chez Klimt peut-être

http://auto.img.v4.skyrock.net/2575/137 … 075871.jpg

http://www.kimamori.fr/wp-content/uploa … velure.jpg

3 (Modifié par Laoshi 22/05/2015 à 08:26)

Baudelaire, La chevelure

Ou Gauguin.
http://doudou.gheerbrant.com/wp-content/gauguintaho.jpg
Ou Degas :
http://rue89.nouvelobs.com/sites/news/f … rsay_0.jpg
Ou Renoir.

4 (Modifié par floreale 22/05/2015 à 08:31)

Baudelaire, La chevelure

C'est vrai que ce ne sont pas les peintres qui manquent ...

http://a407.idata.over-blog.com/1/97/16 … Vanna-.jpg
Dante Gabriel Rossetti (Monna Vanna)

Sans oublier Mucha
http://rlv.zcache.be/alphonse_vintage_m … vr_324.jpg

Baudelaire, La chevelure

En fait je cherchais une belle chevelure brune exotique, pour bien illustrer le poème et je penchais donc pour les Tahitiennes, mais je n'arrive pas à trouver quelque chose qui me convienne.
Tous ces artistes impressionnistes n'ont peint que des rousses !

6 (Modifié par fouliean 22/05/2015 à 13:18)

Baudelaire, La chevelure

Merci je vais regarder si il y en a une qui m inspirerai plus qu une autre.

7

Baudelaire, La chevelure

Ce rêve du douanier Rousseau pourrait convenir

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/ … _Dream.jpg

Baudelaire, La chevelure

http://c300221.r21.cf1.rackcdn.com/fran … 21_org.jpg

9

Baudelaire, La chevelure

De quel auteur est ce dernier tableau ?

Baudelaire, La chevelure

Winterhalter, le peintre officiel des peoples du temps...