Baudelaire, Les Bijoux

j'ai déjà lu le magnifique commentaire sur votre site. mais comme chaque personne se différencie par son style et son expression alors par cet essai j'aimerais savoir si je suis à la hauteur ou pas - je n'ai point le talent de jean luc certes-.
merci d’y jeter un coup d'oeil car mon bac français je le passe dans pas longtemps.


Le romantisme est un mouvement qui s'est déclenché au XIXe siècle. L'amour en est la principale préoccupation. La femme devient inéluctable étant la source d'inspiration de ce sentiment. Du sentiment certes, mais aussi de plusieurs poètes qui se sont adonnés en toute liberté à peindre la beauté féminine et d'exposer les plaisirs suscités par celle-ci. Nommé blason, "les bijoux" de Baudelaire - qui s'inscrivent dans son célèbre recueil LES FLEURS DU MAL - en sont le pure exemple de ce style. Certains déclarent que la protagoniste de ce blason n'est autre que sa mulâtresse Jeanne Duval dont le corps lui fut la sensuelle réminiscence de ce splendide "ailleurs" entrevus. Ce poème composé de huit strophes et en alexandrins relate une scène érotique.
Comment Baudelaire entrevoit-il la femme ? D'une part elle représente l'être aimée puis d'une autre un être sensuelle.


==> que pensez-vous de mon introduction ?

LES BIJOUX

La très-chère était nue, et, connaissant mon cœur,
Elle n’avait gardé que ses bijoux sonores,
Dont le riche attirail lui donnait l’air vainqueur
Qu’ont dans leurs jours heureux les esclaves des Mores.

Quand il jette en dansant son bruit vif et moqueur,
Ce monde rayonnant de métal et de pierre
Me ravit en extase, et j’aime à la fureur
Les choses où le son se mêle à la lumière.

Elle était donc couchée et se laissait aimer,
Et du haut du divan elle souriait d’aise
À mon amour profond et doux comme la mer,
Qui vers elle montait comme vers sa falaise.

Les yeux fixés sur moi, comme un tigre dompté,
D’un air vague et rêveur elle essayait des poses,
Et la candeur unie à la lubricité
Donnait un charme neuf à ses métamorphoses ;

Et son bras et sa jambe, et sa cuisse et ses reins,
Polis comme de l’huile, onduleux comme un cygne,
Passaient devant mes yeux clairvoyants et sereins ;
Et son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne,

S’avançaient, plus câlins que les Anges du mal,
Pour troubler le repos où mon âme était mise,
Et pour la déranger du rocher de cristal
Où, calme et solitaire, elle s’était assise.

Je croyais voir unis par un nouveau dessin
Les hanches de l’Antiope au buste d’un imberbe,
Tant sa taille faisait ressortir son bassin.
Sur ce teint fauve et brun le fard était superbe !

— Et la lampe s’étant résignée à mourir,
Comme le foyer seul illuminait la chambre,
Chaque fois qu’il poussait un flamboyant soupir,
Il inondait de sang cette peau couleur d’ambre !

Baudelaire, Les Bijoux

Attention ! Baudelaire n'est pas rattaché au Romantisme, mais au Symbolisme
Ce n'est pas à proprement parler un poème d'amour, il est davantage érotique
La femem devient "inéluctable" ? peux-tu commenter ton épithète, qui me semble mal à propos.
"adonnés... à peindre et À exposer"
le poème "les bijoux" n'est pas à lui tout seul nommé "blason" ; quel genre de poèmes fait partie de cette catégorie ?
la "protagoniste" : explique, comme pour "inéluctable", ce mot est mal choisi

Sinon, intro bien menée, je te répondrai ce soir pour la problématique, à moins que quelqu'un passe avant 

Baudelaire, Les Bijoux

quand je parlais d "ineluctable" je voulais dire inévitable puisque l'amour tourne en majeur partie autour de la femme et tout ce qui est plaisir et sensualité.jai beaucoup de maladresse pour exprimer ce que je pense .jai refait une nouvelle tentative pour lintroduction suivant vos remarques.-mais jaurai une question est-ce qu'on peu démarer un sujet a partir dun jugement exemple prendre le réquisitoire contre LES FLEURS DU MAL et détailler son commentaire dessus; montrer par exemple que c'est vrai ou faux!!! je vous traduis mieu le fond de ma pensée voilà ce que je propose:

Plusieurs oeuvres ancrent le 19ème siècle dans un siècle riche en litterature, toutefois certaines ne nous seraient jamais arrivées! En effet, certains romans comme MADAME BAUVARY et recueil comme LES FLEURS DU MAL furent le sujet de nombreux procés, déclarés coupables d'outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs ils furent condamnés.MADAME BAUVARY échappa à la censure , cepandant LES FLEURS DU MAL de Baudelaire durent se voir priver de certains poème.Parmi eux "les bijoux", blason décrivant une scène érotique autour d'une femme sensuelle présenté sous forme de 8 strophes et en alexandrains.Le jugement énonce que "l'erreur du poète dans le but qu'il voulait atteindre et dans la route qu'il a suivie, quelque effort de style qu'il ait pu faire, quel que soit le blâme qui precède ou suit ses peintures; ne saurait détruire l'effet funeste des tableaux qu'il rpésente aux lecteurs et qui, dans les pièces incriminés, conduisent nécéssairement à l'exitation des sens par un réalisme grossier offensant pour la pudeur".Jusqu'ou ce jugement est-il valable?Quel est le but du poète et quelle est cette peinture /tableau?D'une part nous avons une femme aimée.Puis une femme sensuelle.Et enfin une scène érotique.

Baudelaire, Les Bijoux

Alors ce n'est pas la femme qui est inéluctable, ou inévitable, mais l'amour qu'elle inspire
Oui tu as de bonnes idées mais tu manques de précision dans le choix de certains mots ou expressions, c'est dommage ; et je ne pense pas que ce soit par manque de lecture car tu as une bonne ortho
Essaie de faire des phrases plus simples, peut-être ?
Je reformule

Plusieurs oeuvres ancrent le 19ème siècle dans un siècle riche en litterature, toutefois certaines ne nous seraient jamais arrivées
Plusieurs oeuvres s'ancrent dans le 19ème siècle, un siècle riche en litterature, toutefois certaines ont failli ne jamais nous parvenir


En effet, certains romans comme MADAME BOVARY et recueil comme LES FLEURS DU MAL  furent l'objet   de procès, déclarés (non, l'épithète suit le nom "procès" donc il qualifie procès, dans ta construction)
Ils ont été déclarés coupables d'outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs et ils furent condamnés.MADAME BOVARY échappa à la censure , cependant dans  LES FLEURS DU MAL de Baudelaire certains poèmes ont été par jugement, retirés du recueil et les livres déjà édités ont du être détruits. Parmi eux,  "les bijoux", blason décrivant une scène érotique autour d'une femme sensuelle. Ce poème en alexandrins est composé de 8 strophes .
Énoncé du jugement "l'erreur du poète dans le but qu'il voulait atteindre et dans la route qu'il a suivie, quelque effort de style qu'il ait pu faire, quel que soit le blâme qui precède ou suit ses peintures; ne saurait détruire l'effet funeste des tableaux qu'il rpésente aux lecteurs et qui, dans les pièces incriminés, conduisent nécéssairement à l'exitation des sens par un réalisme grossier offensant pour la pudeur"
Dans quelles limites ce jugement est-il valable ? Quel est le but du poète et quelle est cette peinture /tableau ? D'une part nous avons une femme aimée. Puis une femme sensuelle. Et enfin une scène érotique.

Bien sûr, pas de problèmes pour t'appuyer sur le jugement pour étudier ce poème ; au contraire cela montre que tu connais ce fait historico-littéraire (à mon avis rien que ça tu gagnes quelques points) ; tu fais une critique de ce jugement en analysant le poème ; et c'est une démarche originale qui ne peut que séduire ton examinateur

Baudelaire, Les Bijoux

merci ça redonne de l'espoir .je peux vous proposez la suite sans abuser de votre temps?

Baudelaire, Les Bijoux

Bien sûr Kouki !

Baudelaire, Les Bijoux

Tout d'abord, le poète voue beacoup d'amour à cette femme.Il l'a qualifie de "très chère" , placé au début du vers pour être mis en relief.Il est accentué par l'adverbe "très" qui connote l'excès.ainsi elle devient une source d'amour qui tarit pas, et le poète en s'y plongeant s'ennivre de ce sentiment.
D'autant plus que cette idée de source est exacerbée par le mot "mer"qui connote la profondeur etl'ampleur.En effet, il lui dévoue " un amour profond et doux comme la mer".Ainsi il compare la "mer" a son amoour et lui cède cette notion d'ampleur et de grandeur ainsi que al douceur.
Sans négliger le fait que le shamps lexical de l'amour recouvre le début du poème: le poète "aime a la fureur": c'est a dire une grande folie d'amour comparable aux héroines de la tragédi comme phèdre.
On peut donc dire que cette femme incarne l'être aimée.
==>c'était le premier axe

Baudelaire, Les Bijoux

Tes idées sont bonnes
Il y a aussi l'esthétisme
le reflet du feu sur la peau de Jeanne Duval (dite La Vénus noire)
Il inondait de sang cette peau couleur d'ambre !
avec une connotation morbide ?
l'œil de Baudelaire qui fut aussi critique d'art voit les correspondances avec un dessin
unis par un nouveau dessin
Les hanches de l'Antiope au buste d'un imberbe,
Tant sa taille faisait ressortir son bassin.

(tu peux noter la possibilité de comprendre ces deux sens : dessin/dessein)
Baudelaire a vanté le maquillage dans un des Poëmes en prose (Éloge du maquillage
ici
Sur ce teint fauve et brun le fard était superbe !

Bijoux sonores, Son mêlé à la lumière : voir les "Correspondances"
Les parfums les couleurs et les sons se répondent
Et j'aime à la fureur il s'agit plus d'une attitude d'esthète, de dandy, que d'un rappel de la fureur amoureuse de Phèdre ; attention ne pars pas dans un contre-sens, ici il ne parle pas de sa maîtresse, mais des "choses où le son se mêle à la lumière"


l'intimité entre l'amant et sa maîtresse et connaissant mon cœur ; elle essayait des poses

"montait comme vers sa falaise" : continuation de la métaphore mer/amour (on dit alors métaphore filée)

9 (Modifié par Jehan 24/02/2018 à 19:53)

Baudelaire, Les Bijoux

Bonjour , je suis bloquée sur un commentaire sur les bijoux de Baudelaire . Je ne sais pas par où commencer et comment m'y prendre . Je suis en seconde et c'est un devoir que je dois rendre ce lundi 26 février 2018 .
J'ai commencé mais je ne sais pas comment poursuivre
Voici le poème :

La très-chère était nue, et, connaissant mon coeur,
Elle n'avait gardé que ses bijoux sonores,
Dont le riche attirail lui donnait l'air vainqueur
Qu'ont dans leurs jours heureux les esclaves des Maures.

Quand il jette en dansant son bruit vif et moqueur,
Ce monde rayonnant de métal et de pierre
Me ravit en extase, et j'aime à la fureur
Les choses où le son se mêle à la lumière.

Elle était donc couchée et se laissait aimer,
Et du haut du divan elle souriait d'aise
A mon amour profond et doux comme la mer,
Qui vers elle montait comme vers sa falaise.

Les yeux fixés sur moi, comme un tigre dompté,
D'un air vague et rêveur elle essayait des poses,
Et la candeur unie à la lubricité
Donnait un charme neuf à ses métamorphoses ;

Et son bras et sa jambe, et sa cuisse et ses reins,
Polis comme de l'huile, onduleux comme un cygne,
Passaient devant mes yeux clairvoyants et sereins ;
Et son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne,

S'avançaient, plus câlins que les Anges du mal,
Pour troubler le repos où mon âme était mise,
Et pour la déranger du rocher de cristal
Où, calme et solitaire, elle s'était assise.

Je croyais voir unis par un nouveau dessin
Les hanches de l'Antiope au buste d'un imberbe,
Tant sa taille faisait ressortir son bassin.
Sur ce teint fauve et brun, le fard était superbe !

Et la lampe s'étant résignée à mourir,
Comme le foyer seul illuminait la chambre,
Chaque fois qu'il poussait un flamboyant soupir,
Il inondait de sang cette peau couleur d'ambre !

et voici mon début de commentaire
INTRODUCTION
Ce poème fait parti du recueil de poème Les Fleurs du Mal, publié le 25 juin 1857
Le poème << Les Bijoux >>fût composé en 1842 et publié dans la première édition des Fleurs du Mal . Les bijoux rentre dans la sections les épaves du recueil.
Ce poème désigné comme trop provoquant sera condamné lors d'un procès.
C'est un poème composé de huit quatrains en alexandrins et de rimes croisées qui ,met en scène le poète épris d'une femme à la fois provocante et sensuelle .
Nous expliquerons comment e poème nous permet d'observer toutes les caractéristiques de la provocation mélangée à l'amour. Et nous étudierons la beauté de cette femme vue par le poète .


1 La description d'une femme érotique
a) Une beauté provocante

    Baudelaire propose au lecteur dès le début une description provocante d'une femme « nue »(l1)habillé seulement de « ses bijoux sonores »(l2) .La provocation et l'érotisme est présent à travers tout le poème, nous citons:
"La très-chère était nue" (l.1) ; "lubricité" (l.15) ; "Et son bras et sa jambe, et sa cuisse et ses reins" (l.17) . Mais il propose aussi une description sensuelle avec une mise en valeur de son corps via la lumière très présente sur le corps de cette femme « polis comme de l'huile » (18) . Baudelaire fait l'apologie de chaque partie du corps de cette femme . Il s'attarde sur ses « yeux fixés »(l13) sur lui « comme un tigre dompté »(l13)
Le poète apprécie la beauté du spectacle qui lui est offert « me ravit en extase »(l7)

Merci d'avance à ceux qui pourront m'aider 

10

Baudelaire, Les Bijoux

Entre convention et provocation.


I. Un nu comme un tableau de Delacroix
Le thème de la femme
Un poème pictural
Ombre et lumière

II. Esclave ou tigresse
La dualité
Métaphores et comparaisons (Esclaves des Mores/Tigre dompté/Anges du mal/candeur/lubricité)
Erotisme jugé obscène à l'époque

III. Le poète et la modernité
Réaction aux sons et aux formes
Extase et trouble
Références à Antiope