5 891

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

Bonjour,
J'ouvre ce sujet afin d'obtenir des conseils puisque personne autour de moi ne semble pouvoir m'aider.
J'aimerais postuler en prépa bl l'année prochaine (je suis en 1ES ) mais je ne sais pas si je serais acceptée.
J'ai d'excellents résultats scolaires aux alentours de 17, 50 de moyenne et tous mes profs presque sans exceptions m'ont écrit des appréciations élogieuses. Je suis également en euro et bien que je compte choisir la spé sciences po l'année prochaine ( car c'est un sujet qui me passionne), j'obtiens tout de m^me de bons résultats en maths.
le problème est que je viens d'un lycée de province qui sans être prioritaire,  n'est pas très bien classé. Les profs sont géniaux mais du fait de la ségrégation socio spatiale et du potentiel inégalitaire du système scolaire francais, je crains de ne pas être acceptée en filière bl reputée comme très selective.
Cependant, je sais que je possède toutes les "compétences"  du "profil recherché"  mais j'ai peur que mon lycée d'origine soit un frein à mon affectztion.
Je remercie d'avance ceux qui auront la gentillesse de repondre à mes interrogations.

5 892

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

Bien que cela puisse jouer dans ton dossier, non, cela ne t'empêchera pas d'accéder à une très bonne prépa. Donc ne t'auto-censure pas, lance-toi, et on te souhaite de réussir !

5 893 (Modifié par expectolomora 04/06/2019 à 12:25)

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

Aux JPO d’H4 cette année, j’ai entendu qu’ils ne prenaient que des ES ayant fait spécialité mathématiques (en plus de tout les S évidemment) donc si tu veux mettre toutes les chances de ton côté, envisage un changement de spécialité. Les ES en BL sont minoritaires (notamment dans les excellentes prépas) et rares sont ceux qui ont choisi une spé autre que maths. Il faut garder à l’esprit que le programme de maths de BL est un programme dans la continuité du programme de terminale S donc en ayant jamais vu les matrices par exemple, ça risque d'être plus compliqué...!
Bon courage à toi pour les EAF !

5 894

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

Oui, la spécialité est effectivement le plus gros problème (pour l'admission et pour suivre une fois admis), vous devriez en changer en terminale.

5 895 (Modifié par 29tr 12/07/2019 à 14:43)

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

Bonjour,

Je viens de terminer mon année de première. Je souhaite d'ores et déjà réfléchir à l'orientation post-bac afin d'avoir un peu dégraissé cet épais travail en arrivant en terminale. Je désirerais aller en prépa littéraire afin de passer par la suite les concours pour devenir prof de français, l'agrégation de préférence, sinon le capes.

Je m'interroge sur le type de prépa que je pourrais intégrer. Je vous présente mon bulletin annuel de 1ère (scientifique) ainsi que mes notes d'EAF (je précise que je suis dans un tout petit lycée du sud-ouest et dans une bonne classe) :

(Matière ; mon classement ; ma moyenne ; moyenne de la classe ; appréciation)

Français 1er 17,5  12  Des réflexions pertinentes et très intéressantes, c'est excellent !

Histoire-géo 13ème 15,5  14,5 Très bien

Espagnol LV1 (je suis en euro espagnol) 3ème 17  14  Excellent travail tout au long de l'année, du sérieux et une participation pertinente et intéressée.

DNL 2ème 17  13 De l'investisselent et un travail sérieux !

Anglais LV2 1er 17,5  14  De réelles capacités qui ont su être exploitées grâce à un travail et une réflexion de qualité.Tu as le souci permanent de donner du sens à tes apprentissages : félicitations!

Maths 3ème 16  12  Très bon bilan annuel pour un élève à l'attitude exemplaire.

Physique-chimie 4ème 15  11 Très bien ! Très bonne attitude en cours ! Attention toutefois à rédiger plus proprement.

SVT 13 ème  13  12 Élève investi et sérieux qui a su progresser tout au long de l'année

Option CAV classement inconnu  19  17  Une participation excellente, une belle implication dans les activités proposées en cours ou durant le stage !

EAF : Tpe 20, oral 19, écrit 20.

Je pensais pouvoir viser de plutôt bonnes prépa du sud comme Joffre, Frédérick mistral, Blaise Pascal, Fermat... Que  pensez-vous de ces prépas et des probabilités que j'ai d'y accéder? Je peux viser encore de meilleures prépa comme Edouart-herriot ou le Parc selon vous ? Ou au contraire des plus petites comme Carnot à Cannes ?
Je me pose aussi un certain nombre de questions sur le logement...Il s'avère que peu d'internats sont ouverts les week-end... est-il difficile de trouver un logement à moins de 400€ par mois aux alentours du lycée ? Et globalement, si nos parents n'ont pas droit aux bourses mais qu'ils sont non-imposables et avec 3 enfants à charge, a-t-on de concrètes chances d'être pris en internat ?

Voilà plein de questions un peu pêle-mêle, je l'accorde mais c'est ma 1ère vraie réflexion sur mes projets post-bac donc forcément, au début, tout est un peu désorganisé.
Merci d'avance !

5 896

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

Bonjour,

Tu as un bon dossier pour l'instant, tu dois pouvoir prétendre à des prépas assez sélectives. Il est recommandé de "panacher" et de faire des demandes dans différentes catégories de prépas (les "petites", "moyennes" et "grandes". Même dans les très sélectives... Le fait d'être espagnol LV1, par exemple, peut pencher en ta faveur s'il y a peu d'élèves dans le groupe et menace de fermeture, ton dossier sera peut-être pris (je ne dis pas que c'est une réalité statistique que les Esp ou All LV1 sont pris dans de meilleures prépas, je dis qu'il peut y avoir des situations où c'est un avantage.) Donc tente ta chance même dans les prépas très sélectives.
Pour la bourse, ce ne sont pas les parents qui la reçoivent, c'est toi (mais les revenus des parents sont pris en compte, bien sûr). Les bourses du supérieur ne sont pas les mêmes que les bourses du secondaire : si tes parents ne sont pas imposables, il y a des chances que tu y aies droit, fais une simulation : https://simulateur.lescrous.fr/
C'est très important ! Cette simulation pourra aussi figurer dans ton dossier et peser en ta faveur. (tu peux en faire plusieurs en fonction de l'éloignement du lieu d'étude envisagé).

5 897

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

Merci pour votre réponse grouillant de petits conseils et d'informations que j'ignorais !

Je ne pensais pas que faire espagnol LV1 pourrait m'être favorable, au contraire, je croyais que cela limiterait mes choix... Mais je viens de m'apercevoir que finalement, un nombre plutôt conséquent de prépas proposent espagnol LV1 ; que de bonnes nouvelles !

Hormis H4 et LLG, quelles prépas entendez-vous par "très séclectives" ? Pout être honnête, ces grandes prépas prestigieuses me font peur. Venant d'un tout modeste lycée provincial, je crains de ne pas être à la hauteur... Surtout que d'après ce que j'ai pu entendre et lire, ces prépas d'élite comptent beaucoup d'élèves dans leurs classes, empêchant un suivi plus rigoureux. Le suivi individuel et sérieux est vraiment un des aspects que je recherche le plus et je pense davantage le trouver dans des prépas légèrement moins prestigieuses. Il est néanmoins probable que je fasse erreur et que j'aie en quelque sorte mythifié les prépas prestigieuses, me les rendant alors inaccessibles ; un mythe ne s'atteint pas, il appartient à l'iréel.

Merci bien pour le lien ! J'ai réalisé plusieurs simulations et je serais en échelon 1 ou 2, limite 3. À ces échelons, généralement est-on pris en internat ? Mais si nos parents sont divorcés, faut-il prendre en compte le revenu des deux parents ? Ou uniquement celui qui nous a à charge ? Et les revenus doivent être inscrits en brut  dans le simulateur ?

5 898 (Modifié par TheRedRoom 12/07/2019 à 22:02)

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

Il faut viser les prépas très sélectives (à Paris Louis le Grand, Henri IV, Fénelon et Lakanal, ailleurs je les connais moins bien...) si on sent qu'on a besoin de beaucoup d'émulation et si on n'est pas découragé facilement.
Si en revanche on a besoin de gagner en confiance en soi, mieux vaut une prépa moyenne où on a plus de chances d'être dans la tête de classe.
Ensuite, un autre critère de choix est le concours que tu veux passer. La première année est partout pareille, mais la 2e année est différenciée entre prépa ENS Ulm (1 langue ancienne obligatoirement dès les épreuves écrites) et ENS Lyon (langue ancienne non obligatoire, à l'oral seulement). Dans la pratique il est plus simple de choisir directement une hypokhâgne dans un établissement qui offre la 2e année que tu souhaites, cela t'evite de devoir envoyer ton dossier et changer de lycée entre la 1e et 2e année.

Je ne peux pas te donner de moyenne sur l'obtention des internats, mais être boursier fait nettement monter dans le classement. Quant aux revenus qu'il faut saisir, malheureusement j'ai trop peur de te dire une bêtise, il faut vérifier sur le site du CROUS.

5 899 (Modifié par sznne 12/07/2019 à 21:42)

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

29tr a écrit :

Pout être honnête, ces grandes prépas prestigieuses me font peur. Venant d'un tout modeste lycée provincial, je crains de ne pas être à la hauteur... Surtout que d'après ce que j'ai pu entendre et lire, ces prépas d'élite comptent beaucoup d'élèves dans leurs classes, empêchant un suivi plus rigoureux. Le suivi individuel et sérieux est vraiment un des aspects que je recherche le plus et je pense davantage le trouver dans des prépas légèrement moins prestigieuses. Il est néanmoins probable que je fasse erreur et que j'aie en quelque sorte mythifié les prépas prestigieuses, me les rendant alors inaccessibles ; un mythe ne s'atteint pas, il appartient à l'iréel.

Je peux te donner quelques clés à ce sujet, je viens moi-même de passer trois ans à Louis le Grand c'est vrai qu'il y a de grandes classes, mais les professeurs font tout de même leur travail de prof de prépa avec une grande attention. La plupart d'entre eux cherche à connaître tous leurs élèves de près, le suivi est réel. Il l'est d'autant plus si tu cherches à discuter avec eux, si tu leur demande conseil, etc... ils sont pour la plupart prêts à fournir un suivi personnalisé si ils sentent que tu en as besoin et que tu leur demandes. La correction de chaque copie est souvent extensive et détaillée (en générale une page entière manuscrite sur ce qui va, ce qui ne va pas...) et ils n'hésitent pas à proposer des exercices supplémentaires facultatifs ou des moments en face à face pour discuter en détails des copies. J'insiste là dessus parce que les profs que j'ai eus ces dernières années font vraiment un travail très attentif avec leurs élèves, et ils ne méritent pas la réputation qui va avec leur poste/le lycée dans lequel ils enseignent.

Par contre je rejoins TheRedRoom sur la vraie question qui se pose: de fait, personne (même ceux qui sortent de Louis le Grand au lycée, crois-moi...) n'arrive dans une prépa comme celle-ci en étant "à la hauteur" (sauf quelques trublions inexplicables, qui d'ailleurs ne finissent pas toujours par intégrer). Ce qui va te permettre de profiter d'être dans une telle prépa, c'est un ego bien solide, une certaine facilité de remise en question, ne pas avoir peur de prendre de front les difficultés que tu auras probablement au début, et l'énergie et la patience de faire un travail sur soi parfois long, qui aboutit en fin de compte à une progression. Tout cela demande effectivement d'avoir confiance en soi, mais cette confiance se construit aussi en prépa, où on apprend aussi beaucoup à se connaître, si l'on reste bien à l'écoute.

5 900 (Modifié par 29tr 12/07/2019 à 23:06)

Selon vous, pourrais-je entrer en hypokhâgne ?

Encore une fois, merci pour ces éclaircissements bien utiles !

Quant au choix entre Ulm et Lyon, je m'en préoccupe peu pour une raison simple : je désire aller en lettres modernes et la préparation aux deux écoles propose ce cursus. Ai-je tort  de négliger ce choix ? La préparation d'une des deux écoles est-elle à privilégier pour les lettres modernes ?

Toutefois, même si une prépa Lyon me conviendrait sans aucun problème, j'ai un petit penchant pour Ulm.
D'une part, comme il y a moins d'élèves qui se présentent à Ulm, il est assez probable (arrêtez-moi si je me trompe) que les effectifs des classes soient plus petits, ce que je préfère.
D'autre part, sachant que je n'ai jamais fait de langue ancienne, je compte commencer en prépa. Je me dis que si le niveau en latin doit être un peu plus élevé pour Ulm, cette ENS étant plus axée sur les lettres classiques, cela pourrait m'être bénéfique dans le sens où, entouré de davantage de personnes intéressées par les langues anciennes, je serais imergé dans un climat propice à leur apprentissage. Ai-je plutôt raison ? Ou au contraire, quand on n'a pas fait de latin, il vaut vraiment mieux se préparer à Lyon ?

Ensuite, je comprends qu'il est préférable de faire ses deux années dans le même établissement. J'ai trouvé la prépa Ulm au lycée Fermat à Toulouse qui semblait bien correspondre à mes attentes actuelles. J'ai en outre vu qu'il y avait la possibilité de faire du théâtre. Au lycée j'ai fait CAV et je ne cache pas que découvrir le milieu théâtral dans sa profondeur m'intéresserait. Est-il possible et judicieux de faire du théâtre ou n'importe quelle option artistique en hypokhâgne, puis le la laisser tomber en khâgne pour la spécialité lettres modernes ?

D'accord, merci je vais essayer de trouver quelques informations sur le site du CROUS



Je ne sais pas si c'est moi qui suis trop jeune et naïf ou si c'est vous, sznne, qui  avez de vraies capacités pour convaincre mais votre discours m'a, un peu (il ne faut pas non plus pousser mamie dans les orties ), fait changer d'avis sur les prépas prestigieuses. Merci d'avoir pris le temps d'apporter votre témoignage qui modifie quand même bien ma perception des choses en ayant brisé certaines rumeurs ! Mais dans ce type de prépa, si jamais on manque un peu de niveau et qu'on se retrouve parmi les derniers de la classe, est-ce que l'on est plutôt soutenu, poussé vers le haut que ce soit par les profs et par les camarades de classes, ou bien est-on vite ejecté ? Je me pose cette question car je déteste cette mentalité d'évincer les élèves les plus faibles afin de conserver ses bonnes statistiques de réussite, plutôt que de les aider à s'en sortir.

Enfin, il ne faut pas oublier que l'on parle quand même là des plus grandes prépas françaises. Il faut garder un peu les pieds sur terre et être réaliste : avec un dossier comme le mien, a-t-on vraiment une chance d'y rentrer ? D'ailleurs j'aimerais bien, si cela ne vous dérange pas, que brièvement (je ne voudrais pas non plus vous faire perdre trop de temps, c'est déjà bien généreux d'avoir apporté votre témoignage !), vous me fassiez part de votre dossier scolaire (notes d'EAF, un résumé de vos appréciations dont vous vous souvenez, options particulières que vous auriez suivies...) qui vous a permis d'accéder à LLG, afin d'avoir un exemple de ce que peut être un élève entrant dans une telle prépa.