1 (Modifié par Jehan 27/04/2015 à 19:33)

Paul Éluard affirme que le poète est celui qui donne à voir

Bonjour à tous et à toutes !

Je suis en classe de troisième et mon professeur de Français nous as donnés le sujet de réflexion suivant à faire pour les vacances :

" Paul Éluard affirme que le poète est celui qui donne à voir. Vous discuterez cette affirmation dans un devoir argumenté en vous appuyant sur les textes étudiés en cours et vos lectures personnelles. "


J'ai donc commencée par " décortiquer " le sujet de la manière suivante :

" Paul Éluard affirme que le poète est celui qui donne à voir. "


Paul Éluard : Poète Français.
Affirmer : Soutenir qu'une chose est vraie. / Manifester de manière indiscutable, démontrer.
Poète : Celui qui dit ou qui écrit de la poésie.

J'ai ensuite essayée de trouver les différents aspects :

Celui : seul capable.
Donne à voir : par les mots donne quelque chose à voir.

" Celui qui donne à voir " :

- le poète,
- celui qui par les morts transmet, crée, une image à voir / à interpréter,
- celui qui par la poésie demande une participation du lecteur pour créer / interpréter une image,
- celui qui offre, qui fabrique une lumière à apercevoir dans le noir (= lumière : espoir, bonheur, positif / noir : désespoir, tristesse, négatif ),
- celui qui par la mélodie et l'accord des mots donne / transmet / crée une image à décrypter, à voir,
- celui qui par les mots et l'allégorie, crée / représente en image un sentiment ou une idée,
- le seul capable de peindre, de dessiner avec les mots une image, une pensée, un sentiment.


J'ai ensuite recensée toutes les oeuvres étudiées en rapport avec la poésie :

- L'Albatros,
- Union Libre,
- Femme Nue, Femme Noire.

Seulement, la seule que nous ayons étudiée réellement et rigoureusement est l'Albatros.

J'ai ensuite cherchée dans mes lectures personnelles touchant au domaine de la poésie :

- Le Dormeur du Val,
- Au lecteur,
- Correspondances,
- Élévation,
- Heureux qui comme Ulysse,
- Chanson d'Automne,
- Demain, dès l'aube,
- Le Port.


Puis, j'ai essayée de trouver des axes, seulement, notre professeur nous a appris que soit nous devions établir deux axes argumentés chacun de trois sous-parties a> ; b> ; c> ou établir trois axes argumentés de deux sous-parties chacun a> et b> mais j'ai choisis de faire uniquement deux axes. Sachant qu'un axe doit aller dans le sens du sujet, il faut impérativement que ce soit le premier, j'ai essayer de trouver des titres et des exemples pour chacun des axes mais cela n'aboutit pas vraiment à quelque chose et j'aurais besoin d'aide. C'est en effet la première fois que je dois traiter un sujet de réflexion et ce n'est, à vrai dire, pas la chose la plus simple qu'il m'ait été donné de faire.

Axe I : __________________ (en accord avec le sujet)

a>
b>
c>


Axe II : ____________________ ( en opposition au sujet )

a>
b>
c>


En espérant que vous pourrez m'aider !

2 (Modifié par floreale 28/04/2015 à 09:15)

Paul Éluard affirme que le poète est celui qui donne à voir

Le poète donne à voir le monde ...

Un critique contemporain écrit ces lignes : « Si l’on voulait, disait Eluard, il n’y aurait que des merveilles : il suffirait pour cela que nous portions sur les choses et sur la vie un regard neuf, un regard de poète. Le poète est celui - comme dit encore Eluard - qui donne à voir parce qu’il a cessé de situer, de classer, de ranger les choses dans leurs catégories ; parce qu’il les contemple avec passion, voire avec effroi comme s’il ne les avait jamais vues. »
Jean Onimus, Réflexions sur l’art actuel.

Il propose son regard sur les êtres, sur les choses, sur le monde. Pour cela, il dispose des mots, d'images, de sonorités, de rythme, d'inventions verbales.

Il change du coup notre regard parce qu'il nous révèle ce qui est caché, il nous montre un au-delà des apparences, nous parle d'émotions indicibles, nous fait imaginer des paysages et des mondes nouveaux.

« La poésie montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement […]
Mettez un lieu commun en place, nettoyez-le, frottez-le, éclairez-le de telle sorte qu’il frappe avec sa jeunesse et avec la même fraîcheur, le même jet qu’il avait à sa source, vous ferez œuvre de poète. »
Cocteau


« A mes yeux, détient une parcelle de poésie tout être capable d’évoquer spontanément les sentiers d’une forêt verdoyante devant un feu de bois […] N’est donc pas étranger à la poésie, celui qui, même placé à ras de terre, découvre à toute chose son aspect céleste, en opposition à celui qui, de la femme, ne retient que le sexe, et du feu de bois son prix de revient. »
Benjamin Péret

Paul Éluard affirme que le poète est celui qui donne à voir

Il est vrai que la chose ne m'était pas apparue sous cet angle-là, devrais-je alors explorer ma piste et la votre ? De façon à avoir un devoir plus complet ou alors devrais-je choisir celui qui me parait le plus juste ?