1

Alain Robbe-Grillet, La Jalousie - Intérêt du livre

Bonjour à tous,

Je voulais savoir ce que vous penser de La Jalousie de Grillet. J'ai du le lire dans le cadre scolaire et, tout simplement, je ne comprends pas l'intérêt de ce livre. Je ne suis pas un littéraire donc je me demande si je suis passé à côté de l'histoire.. Je trouve ce roman tellement absurde avec toutes ces descriptions inutiles - on comprends vite que l'auteur est un fou. Il est impossible de tout retenir de ce bouquin (en tout cas à mes yeux) et je me demande même si ce n'est pas fait exprès pour qu'on doive relire sans cesse le livre...
Je suis curieux d'avoir l'avis de littéraires sur cette "oeuvre". 

Merci.

2

Alain Robbe-Grillet, La Jalousie - Intérêt du livre

Polysémie du titre.

http://www.leseditionsdeminuit.fr/f/ind … re_id=1797

3

Alain Robbe-Grillet, La Jalousie - Intérêt du livre

Robbe-Grillet, c'était au temps du "Nouveau Roman" dont tout le monde (ce n'est que mon point de vue) est plus ou moins revenu...Il fallait lire ces auteurs, aimer, s'enthousiasmer, etc. Quel pensum, que ces lectures... Reste toutefois Le Clezio (que je n'aime pas davantage). On en met des extraits dans des manuels de sixième... Les lettres Lullaby / son père... N'importe quoi !

Alain Robbe-Grillet, La Jalousie - Intérêt du livre

Le Nouveau Roman est né en réaction avec la vision d'un univers dans lequel l'homme questionne le monde, soit qu'il estime en obtenir une réponse, soit qu'il se trouve confronté à son silence. Parallèlement, il s'agit de refuser au lecteur ce qu'il attend d'un roman ordinaire : intrigue bien ficelée, identification avec tel ou tel personnage, subordination de la description à la narration (car c'est avant tout l'expérience des personnages qui compte), "message" social ou philosophique... Pour rompre avec ce "mimétisme" illusoire, Robbe-Grillet efface le rôle - et même la présence - des personnages pour s'intéresser aux objets dont un œil désincarné parcourt minutieusement la surface (d'où l'importance des descriptions) , sans chercher à ces objets une histoire, un au-delà, encore moins une fonction. Le temps et la linéarité dans le déroulement des événements sont également bouleversés (les Gommes), la logique traditionnelle est bafouée : tel événement est rapporté pour être aussitôt nié (la Jalousie). Enfin, des domaines traditionnellement mal vus du "bon goût" (sexualité, fantasmes) sont abordés, comme avec le Surréalisme...
Bien sûr, le Nouveau Roman a vite eu ses limites (la lisibilité !), mais son influence a été assez importante sur certains grands auteurs modernes comme Le Clézio (le Procès-verbal me semble lui devoir beaucoup) ou M. Duras.

5

Alain Robbe-Grillet, La Jalousie - Intérêt du livre

Merci beaucoup.
Un peu HS mais si je dois faire un commentaire littéraire sur Un Barrage de M. Duras je peux très bien utiliser La Jalousie de Robbe-Grillet comme ouverture si le texte est adéquat (ex : M. Jo / Joseph) n'est-ce pas ?

6 (Modifié par oresme 05/05/2015 à 10:16)

Alain Robbe-Grillet, La Jalousie - Intérêt du livre

Je suis tout à fait d'accord avec jacquesvaissier : le Nouveau Roman doit être vu comme une expérience littéraire. La littérature est vue, par les auteurs du Nouveau Roman, comme une illusion puisqu'il y a un début et une fin, que les personnages sont limités psychologiquement, qu'il y a cohérence entre les actes des personnages. Ils le savent, et nous aussi le savons : la vie n'est pas ainsi faite : nos décisions ne sont pas toutes logiques, il est parfois bien difficile de déceler un sens dans nos vies ...

Certes, la lecture de La jalousie peut être pénible, j'en conviens parfaitement. Toutefois, il sera dommage d'abandonner le Nouveau Roman à cette unique expérience de lecture. Je vous recommande La modification, de Michel Butor, bien plus lisible et, à mon sens, plus intéressant.

Pour revenir à l’œuvre de Robbe-Grillet, le titre est évidemment polysémique. Le texte est comme une dissection de ce sentiment particulier qu'est la jalousie, puisque le narrateur l'éprouve, et ce à cause de la relation qui semble se former entre son épouse et son voisin. La jalousie, en architecture, c'est aussi cette fenêtre grâce à laquelle on peut voir - depuis l'intérieur - sans être vu. Le roman semble être une répétition infinie des mêmes scènes où le narrateur s'attache à chaque détail, croyant y voir les preuves d'un amour caché et nourrissant, par là-même, sa jalousie.