1

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

Je m'adresse à tous les élèves de L.
Alors le biographique est tombé, france-examen avait raison.

« Les rives s’éloignent. Ma mort approche », écrit Albert Cohen. Selon vous, l’écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?
Vous répondrez en vous appuyant sur les textes du corpus et sur d’autres œuvres que vous avez lues ou étudiées.

moi j'ai fait un plan dialectique

I. Certes, l'autobiographie est une manière de se préparer à la mort.

II. L'écriture est également une manière de conserver la saveur de la vie.

Alors vous avez pris quel sujet ?
Comment ça s'est passé ?
Laissez vos impressions.

2

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

moi j'ai pris le commentaire parce que la Dissertation j'en avais fait qu'une dans l'année....
Bon serieusement j'ai eu plein d'idée et à la fin je suis partie dans une envolée lol : pour "les rives s'éloignent. Ma mort approche" j'ai dit que c'était une métaphore. Cohen mettait l'homme dans un bâteau. Les rives seraient l'enfance, la sécurité tandis que plus on irait vers le large, plus on s'approcherait du danger, de la mort...
Quand aux vagues se seraient les énumérations...

C'est un peu tirés par les cheveux non ?

Enfin globalement je suis contente, j'ai réussi à faire 5 pages et avec trois sous partie a chaque fois. Mon plan c'était :

I / Un voyage dans le temps
II/ La conscience d'avoir perdu ces moments : le regret...

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

Wow, j'avais prié que le biographique tombe, et j'ai eu de la chance.

J'ai pris la dissert', par contre j'ai des doutes sur mon plan, j'ai fait un plan thèse/ antithèse/ synthèse, vu que dans la question il y avait "ou", et "pensez-vous". Pour la toute première dissert de ma vie, c'est plutôt pas trop mal, j'ai tenu 8 pages et je crois que je n'ai pas trop hors-sujetté. ( enfin, si, un peu.. M'enfin j'éspère que je me suis trompée. )

Alors, mon plan c'était

I)° L'écriture autobiographique est une préparation à la mort
a) guérir les souffrances pendant la vie ( par exemple Primo Levi, en écrivant Si c'est un homme pour se soulager. )
b)° La peur de la souffrance de la mort, peur de la solitude
c)° La peur de l'après-mort

II)° Elle conserve les saveurs
a)° Faire renaître les souvenirs
b)° Explication psychanalytique

III)° Les deux
a)° L'écrivain fait renaître les souvenirs pour se préparer à affronter la mort
b)° L'écrivain s'aide lui-même, mais il aide aussi les lecteurs.

Voilà, c'est à peu près ça.. Par contre, plus ça va, et plus j'ai de doutes sur mon plan : / J'aurais dû prendre un plan comme le tien, Marly.

4

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

I)° L'écriture autobiographique est une préparation à la mort

Moi dans ton I, j'ai mis l'accent sur la fuite du temps et une enfance malheureuse qui fait naitre la culpabilité enfin je me souviens plus trop ce que j'ai mis lol

et pour la question
vous avez répondu quoi ?

5

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

Voilà, c'est enfin fini...
Mon impression première est un profond désarroi que je ne vous cacherai pas : bien que l'enthousiasme de s'atteler au seul sujet que j'avais révisé était de mise, j'ai l'impression d'avoir fait un hors-sujet ; enfin, je ne me prononce pas, jugez-en pr vous-mêmes !

I- L'écriture autobiographique est un moyen de préparer sa mort

A) Illusion référentielle (et biographique)
  => "remémoration rêveuse" (Jacques et Eliane Lecarme, L'autobiographie)
exemples divers (Journal du voleur de Genet, Le livre de ma mère de Cohen...)

B) trace de soi, immortalité "littéraire"
   => "les paroles s'envolent, les écrits restent" (adage)
Georges Sand, Chateaubriand (+ discussion sur son envie d'immortaliser un héros mythique : use du narcissisme et du mensonge => voir travaux de Julien Green et Lecarme)

II-... conserver la saveur de la vie

A) transsubstantiation du je en mots
=> je narrant je narré + valeur cathartique de l'écriture
pouvoir incantatoire du passé
ex. Simone de Beauvoir, Colette (que j'avais lu!)

B)Emancipation subjective *
=> Foucault "souci de soi"
émancipation permet un repli sur soi = introspection, écriture introspective et rétrospective
Connais toi toi-même (frontispice du temple de delphes)
étudier la genèse de sa personnalité
ex. Rousseau, Saint Augustin

* ce paragraphe je ne m'en souviens plus!

C)Construction identitaire
tri des idées (éluder inepties... )
donner une forme à sa vie
ex. Foucault

Voilà, enfin c pas vraiment tout: vu que je n'écris au brouillon, je fais de mémoire...
En plus, j'ai fait 10 fois trop, j'ai fait 16 pages! (4 aux questions et 12 pour la dissert)

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

A ce que je vois, beaucoup ont pris la dissertation ... moi aussi ! Mais je m'inquiète un peu comme toi Victor parce que j'ai fait 14 pages ! le surveillant a fait une drôle de tête en prenant ma copie  Pensez vous que ça puisse me pénaliser ?

7

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

Au fait, qu'en dites-vous du plan de ma dissertation?
Est-il trop alambiqué?
Répondez-moi!

8

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

COmme d'habitude, comme prévu, dissertation. Dès que j'ai eu le sujet entre les mains, j'ai poussé un gros soupir en voyant le biographique, mais j'ai éclaté de rire en voyant le sujet, tant il me paraissait induire une reflexion capillotractée, limite philosophique.
Finalement, ma dissert' a été effectivement capillotractée et limite philosophique 
C'est d'ailleurs ça qui me trouble, tant j'ai devié. Et je n'ai pas cité grand monde non plus
11 pages en tout, donc 2 pour la question.

Voici mon plan :

I) L'autobiographie, une préparation à la mort

1) Mise au point de la vie. Honneur et orgueil dictent de laisser un moi compact et qui a appliqué le gnôthi se auton et de regler ses comptes afin qu'il n'y ait pas d'ambiguité. (cf. Michel leiris & Rousseau)

2) La fin d'une vie ? Ecrire son autobio, est-ce prendre sa retraite ? Ca peut être de terminer avec sa vie du passé (cf. J.-P. Sartre)

3) Le désir d'éternité. Ecrire pour que sa vie se recrée à chaque fois que quelqu'un lit l'autobio. (je me suis appuyé sur Platon)


II) L'autobiographie, la conservation de la saveur de la vie

1) Regoûter aux saveurs du passé en allant chercher la mémoire. (Proust et les tropismes de Sarraute)

2) Chercher le plaisir dans le passé est-ce l'aveu de l'impotence de l'auteur dans le présent ? (Proust encore)

3) Le maquillage de la vie. Se composer une vie meilleure que celle qu'on a eue pour ne pas avoir de regrets.


III) La place de l'autobiographie dans le deroulement de la vie
(ma partie la moins .. enfin la plus ... 'voyez  )

1) Mort de l'âme avant lamort physique ; aboutissement de la vie ?

2) Enterrement d'une vie precedente pour en demarrer une autre - accumuler les experiences ?

3) Une boucle. Revivre sa vie depuis son enfance jusqu'à sa mort - l'autobiographie.

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

marly1101 a écrit :

Je m'adresse a tous les éleves de L.
Alors le biographque est tombé france-exam avait réson

" Les rives s'éloignent. Ma mort approche ", écrit albert Cohen. Selon vous, l'écriture autobiographiqueest-elle une manière de se préparer a la mort ou de conserver la saveur de la vie ?
Vous répondrez en vous appuyant ....

moi j'ai fais un plan dialectique
I. Certes, l'autobiographie est une manière de se préparer a la mort
II. L'écriture est également une manière de conserver la saveur de la vie.

Alors vous aver pris quel sujet ?
Comment ça s'est passé ?
Laisser vos impressions ?

J'ai fait le même plan que toi éxactement ;on est huit plus ceux de ma classe donc après voila.....
Qui aurait le corrigés du commentaire?

10

L'écriture autobiographique est-elle une manière de se préparer à la mort ou de conserver la saveur de la vie ?

non je ne pense pas!
moi j'ai fais 7 pages...
j'ai pris le commentaire! il m'inspirait, voici mon plan :

I UN RECIT AUTOBRIOGRAPHIQUE ORIGINAL

1- de part sa syntaxe
- 4 phrases→ 2 longues ( énumérations (comme si l'auteur faisait une liste des souvenirs importants de sa jeunesse), aucun verbe, que des noms, adj, et compléments, des souvenirs enivrants, chaleureux )
                → en opposition avec les 2 dernieres phrases, tres courtes, qui elles évoquent la mort, la fin d'une jeunesse.

2- malgrè cela, le rytme est vif
- en effet, l'auteur semble ne plus controler ses mots
→ du domaine de l'indicible, (trop de souvenirs, et tant de belles choses à raconter )
- l'homme ne peut controler le temps qui passe.

II UNE ENFANCE QUI RASSURE ET QUE L'ON REGRETTE.

1 - Une mère protectrice et attentionnée.
"veilleuses de porcelaine" → voir le double sens " baisers de maman", " gateau de maman", " sourires de maman" ...etc

2- le bonheur.
→ souvenir de ce qui la marqué, il évoque la fête "le nouvel an" "noel" "anniversaire", les jeux d'enfants "cerceaux" "cirques" "balancoires"  mais aussi les étapes simple d'une vie d'enfant, telles que " les vacances" ou encore " la rentrée"

3- Vers un bonheur éphèmere...
→ l'enfance est éphèmére, adulte, l'auteur se remémore sa jeunesse, et maneste sa nostalgie :
- Anaphore " O mon passé" "O mon enfance"
- L'auteur a de l'affection envers son enfance, comme le montre l'emploi régulier des adjectifs posséssifs ' mon, ma, mes'
- ou encore la répétition de l'adjectif " Petit"
- Autres ajectifs tels que " chéries" montrent le regret de l'auteur et son affection.
- fin des deux phrases : " enfouies"

Voilà !
je ne sais pas ... si c'est bon ou pas? j'espere que ca va!:d
qu'en pensez vous?