1

Hugo, Les Contemplations - Choix de deux poèmes

Bonjour à tous, je dois trouver deux poèmes dans Les Contemplations de Victor Hugo et dire pourquoi je les ais choisis, l'un qui représente le plus le mouvement romantique et l'autre le plus convaincant.

Pour le premier j'ai déjà un idée c'est soit « Ô gouffre ! l'âme plonge et rapporte le doute » ou soit « Ce que dit la bouche d’ombre ». Mais je ne sais pas trop comment les analyser.

Merci si vous pouvez m'aider.

2

Hugo, Les Contemplations - Choix de deux poèmes

Les Contemplations – Livre sixième : Au bord de l’infini.
Généralités :
Au bord de l'infini : Le poète s'élève au-dessus de la terre. Désirant, dans un élan passionné, ravir le secret de l'univers pour le donner aux hommes, ses compagnons de misère, confiant en Dieu en dépit du mal et de la douleur, persuadé que certaines grandes âmes, prophètes, penseurs, savants, poètes, ont le pouvoir de sonder le grand mystère et de servir d'intermédiaires entre l'humanité et la divinité, il révèlera aux hommes une religion nouvelle ...
Et son livre achevé, ayant conscience d'y avoir mis toute son âme, il le dédiera à Léopoldine  (A celle qui est restée en France)

Ô gouffre ! l'âme plonge et rapporte le doute

Ô gouffre ! l'âme plonge et rapporte le doute.
Nous entendons sur nous les heures, goutte à goutte,
Tomber comme l'eau sur les plombs ;
L'homme est brumeux, le monde est noir, le ciel est sombre ;
Les formes de la nuit vont et viennent dans l'ombre ;
Et nous, pâles, nous contemplons.

Nous contemplons l'obscur, l'inconnu, l'invisible.
Nous sondons le réel, l'idéal, le possible,
L'être, spectre toujours présent.
Nous regardons trembler l'ombre indéterminée.
Nous sommes accoudés sur notre destinée,
L'oeil fixe et l'esprit frémissant.

Nous épions des bruits dans ces vides funèbres ;
Nous écoutons le souffle, errant dans les ténèbres,
Dont frissonne l'obscurité ;
Et, par moments, perdus dans les nuits insondables,
Nous voyons s'éclairer de lueurs formidables
La vitre de l'éternité.

Ce que dit la bouche d'ombre est long ...

3

Hugo, Les Contemplations - Choix de deux poèmes

Merci mais je ne comprends pas trop le sens de votre réponse 

4

Hugo, Les Contemplations - Choix de deux poèmes

Je te donnais des indications pour le poème : ô gouffre en le replaçant dans son contexte, c'est à dire dans le livre des Contemplations : Au bord de l'infini.

Quant au poème sur "Ce que dit la bouche d'ombre", je te faisais remarquer qu'il était bien long.