Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

Bonjour.
Je ne suis pour l'instant qu'en hypokhâgne et bien loin de l'agrégation. Je me demandais simplement si, d'après vous qui préparez l'agrégation, passer par la khâgne était une nécessité pour réussir l'agrégation de lettres modernes, ou si la fac des lettres permettait d'atteindre aisément le même résultat ?

Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

Oui, j'aimerais bien savoir moi aussi. Je suis en licence 2, et j'ai l'impression que c'est un défi pour un étudiant en fac de réussir l'agrégation face à des concurrents issus des grandes écoles.

13

Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

Cette conversation a récemment été abordée ici  ===>

https://www.etudes-litteraires.com/foru … ernes.html

Rien d'édifiant, et des avis plutôt contradictoire, comme c'est souhaitable

Perso, j'aurais adoré faire une prépa lettres. Pour en avoir croisé quelques-uns qui en sont issus, j'ai bien 'impression que la formation est sans commune mesure avec celle offerte par les facs. Mais chaque cas est unique, ce n'est pas un conseil que je donne là.

Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

Merci
N'y a-t-il nulle part des statistiques concernant les profils des admissibles ? J'ai ça : http://cache.media.education.gouv.fr/fi … 123413.pdf mais je n'arrive pas à interpréter les titres de "profession", surtout que depuis le temps ça a changé je crois.
Quel niveau ont les élèves d'IUFM en première année ? Master 1 ?
Qui sont les étudiants hors IUFM ?

15

Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

De 2001 à 2009, il fallait une licence pour entrer à l'IUFM préparer le CAPES.

16

Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

La formation en prépa est certainement plus cadrée car les disserts sont plus régulières, le niveau demandé sans doute plus élevé, je ne le nie pas. Personnellement, je suis un pur "produit fac", je n'ai jamais regretté de ne pas avoir fait de prépa. Je ne crois pas qu'il faille être en admiration devant la prépa, certes c'est une filière qui forme très bien à l'agreg, mais on peut s'en sortir autrement.

Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

Oui, j'attends avec impatience d'entrer en L3 et de voir les profils des sortants des prépas. Car ceux de cette année (qui n'ont pas réussi à passer en deuxième année) m'ont vraiment étonnée : beaucoup ne font rien en cours, ne sont intéressés par aucun cours. Je m'imaginais me retrouver avec des têtes. Je me retrouve avec des gens qui n'en ont presque rien à faire de leurs études. Je ne m'attendais pas à ça ! Je pense aussi que certains ont du mal à travailler par eux-mêmes, maintenant qu'ils ont une plus grande autonomie.

18

Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

Bonjour à tous.
Ma question risque de vous consterner, vous allez vous demander d'où je débarque, mais je la pose quand même.
J'ai lamentablement échoué aux épreuves d'admissibilité du CAPES de lettres modernes et je m'apprête à passer quand même l'agrégation parce que j'ai lu tous les livres au programme, à l'exception de Autres rivages que j'ai presque terminé et de Enfance berlinoise qui ne me prendra pas beaucoup de temps. Je sais bien qu'il est très improbable de réussir l'agrégation quand on a échoué au CAPES mais je ne veux pas avoir travaillé pour rien et quoi qu'il en soit, cela m'entraînera.
Mon problème est que je retiens assez peu de choses de ce que je lis, quel que soit mon intérêt pour l'ouvrage. En général, je retiens des idées, je me forge une vision d'ensemble, mais j'oublie assez vite les noms des personnages, l'enchaînement des actions, et pour ce qui est de retenir des passages par cœur, je ne vous en parle même pas.
Or, quand je lis les rapports de jury ou les sujets du CNED en composition française, j'ai l'impression que pour réussir cette épreuve, il faut être une anthologie vivante, avoir baigné dans la littérature depuis sa plus tendre enfance, ne vivre que pour elle, avoir une relation intime avec chaque personnage, avoir ruminé les textes des milliers de fois au point de ne plus pouvoir s'exprimer que par citations. Ce n'est pas mon cas.
D'autre part, je suis assez embarrassé pour faire des fiches et je doute même de leur utilité. Si je les rédige au fur et à mesure que je lis, non seulement je m'interromps dans ma lecture, ce qui me gêne beaucoup, mais je vais de plus noter des détails à l'aveugle et sans en hiérarchiser l'importance, avant de m'être fait une idée globale du livre. Si je les rédige après-coup, j'aurai déjà oublié une bonne partie de ce que j'ai lu, surtout si l'ouvrage fait mille pages. Quant au bénéfice que je retirerai de ces fiches, l'expérience me laisse supposer qu'il sera très relatif car ce qui me reste en mémoire, même si c'est très vague ou très général, aura toujours plus de sens pour moi qu'un résumé ou des fragments appris par cœur. D'ailleurs, que retenir d'un texte lorsque sa lecture n'est orientée par aucune problématique, celle-ci n'étant dévoilée que le jour de l'épreuve ?
Je suis docteur en cinéma et j'ai suivi de nombreux cours de lettres à l'Université. Je devrais être armé sur le plan méthodologique mais le fait est que non. Il est tout à fait différent de rédiger une thèse en ayant ses ouvrages de référence constamment à portée de main et de pondre une réflexion en temps limité sur un sujet en général très abscons sans pouvoir se référer à autre chose qu'à sa mémoire.
Je souhaitais donc vous demander : "Et vous, comment faites-vous ?"

Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

Lire un ouvrage sans être guidé par une problématique ?
Mais c'est à vous de la trouver, la problématique !
De mes cours de didactique, j'ai retenu ceci : toute séquence d'enseignement doit avoir deux objectifs, un objectif thématique, un objectif problématique.
Exemple : les Amours de Ronsard.
Objectif thématique : la peinture de l'amour.
Objectif problématique : la structure du sonnet.

Donc, cherchez quel est le thème de l'ouvrage (en général, cela crève les yeux) et pistez les manifestations de ce thème dans le texte.
Cherchez ensuite la raison du pourquoi c'est au programme de l'Agrégation : que veut-on vous enseigner ? Quelle technique littéraire est appliquée dans le texte ?

Pensez aussi à la lecture tabulaire, chapitre par chapitre : non seulement cela vous fera faire la liste des personnages, mais encore vous verrez ceux qui interviennent souvent, et ceux qui interviennent peu. Personnellement, je distingue par deux symboles différents les personnages qui agissent et ceux dont les autres parlent. Cela permet de décortiquer la marche de la narration.

20

Conseils de méthode pour la préparation à l’agrégation de lettres modernes

Il est indispensable de lire plusieurs fois chacun des ouvrages, au moins 2 ou 3 fois. La première lecture peut-être une lecture de salon, dans son fauteuil, comme un simple plaisir, mais avec toutefois une attention et une concentration très importantes. La deuxième lecture peut se faire soit dans la foulée, soit quelques semaines ou mois plus tard, après avoir lu d'autres ouvrages de l'auteur en question (l'agrégation est un concours sur auteurs, plus encore que sur œuvres). Cette deuxième lecture pourrait plutôt se faire en bibliothèque, crayon et carnet à la main. Il s'agit à ce moment d'annoter le volume mais aussi de formuler par écrit toutes les questions et toutes les thèses que pose le texte, ce que le texte vous inspire à la fois de façon générale et particulière. C'est à ce moment que peut intervenir la littérature critique, ou la paralittérature : des études approfondies des textes par des spécialistes de l'auteur en question. Mais cette étape peut aussi bien passer avant (certains commencent par là) ou après. Une troisième lecture, la tête froide, quelques semaines avant l'épreuve écrite ou orale est souhaitable.
On se rend compte de la somme de travail que représente un tel concours, si l'on garde en tête qu'il y au moins 12 œuvres.