1 (Modifié par shurikn 27/03/2015 à 12:58)

Reprise d'études : entre philosophie et littérature

Bonjour à tous,

Voilà je vous explique un peu la situation, j'ai actuellement 22 ans et je suis titulaire d'un bac pro commerce, choisi par défaut à cause d'un manque de maturité, de conviction et surtout d'intérêt.

En effet, je vous vous résumer "mon histoire" ( excusez-moi d'avance des termes utilisés, de la longueur mais l'anonymat me permet d'être plus clair sur la situation et ainsi vous demander des conseils et peut-être trouvé quelqu'un ayant eu "plus ou moins" un parcours similaire) :

Je vit dans un quartier et mes occupations à l'époque, car à la fois influençable et mot consent de la situation mais aussi à cause de problèmes plus personnel me poussé entre deux joints, à faire des vols, des casses et autres conneries divers.

En conséquence de cause, mon dossier scolaire est vraiment minable, entre comportement négatif, note ridicule, absentéisme prononcé, il est difficile pour moi aujourd'hui de demander conseils.

Ne connaissant que ma mère et la situation étant difficile (je suppose pour elle), je suis passé par un centre de redressement, plusieurs familles d'accueils, travaux d'intérêt général, bref vers l'âge de 12 ans je retournais chez elle, mais elle ne voulait plus de moi (Oui, mentalement c'est très difficile), il fallait que je trouve une solution, d'où le fait de continuer mes études.

En fin de 3 ième, le proviseur convoqua ma mère pour lui dire en gros que j'avais l'âge légal d’arrêter les études et que dans tout les cas jamais j'aurais le brevet des collèges, cette dernière phrase fût un déclic, pas dans le bon sens du terme hein, mais simplement pour le contrarier, je m'étais trouvé un défi, je voulais prouver que je pouvais l'avoir ce satané brevet.

Bref, je vous passe les phases d'apprentissage, tout ça, mais j’eus le brevet des collèges, à peu de point mais j'avais étonné tout le monde : mes amis, mes "ennemis", mes professeurs et surtout le proviseur, qui est venu en classe s'excuser auprès de moi et féliciter les autres élèves, finalement je fût autorisé à continuer en seconde technologie (2ième vœux).

STI/ STG, les deux en même temps, mais c'était une catastrophe, j'avais des lacunes extrêmes, ( que j'ai encore, moins j’espère mais quand même ), j'étais dernier malgré mes efforts répétés, effectivement on ne rattrape pas plus de 8 ans d'école en seulement quelques mois sinon c'est illogique, finalement je me tournis vers un bac pro (comme dit plus haut, par défaut), car je croyais que ma mère pouvais me virer si j’arrêtais les études.

Le niveau extrêmement bas de cette filière, j’eus mon diplôme sans difficulté puis trouva un taff qui ne m’intéressais vraiment pas mais bon fini la pression d'être viré de chez moi à tout moment et surtout finis les engueulades, j'étais désormais libre, qui plus est dans une autre ville (dont je précise, connaissais personne), cependant mon contrat d'un an ne fut reconduit, en gros pour résumé cette période qui est très récente, j'ai alterné entre travail/chômage sur une durée de 2 ans et demi, tout au plus (Vendeur, télé-conseiller téléphonique) .

Ce temps fût une révélation pour moi, mais pour mieux me comprendre il faut que je revienne un peu en arrière, en effet à l'école, malgré ce parcours chaotique, je prenais ( et prend encore) plaisir à réfléchir à des questions philosophique (même si j'ai jamais suivie de cours) et contrairement à mes amis qui "victimisés" les premiers de la classe, moi je m’intéressais à eux car ils étaient pour la plupart fana de quelque chose qui m’intéressais plus ou moins depuis longtemps, ce qui m'a permis de m’intéresser à la littérature un peu plus tard (mais aussi aux autres expression culturelle : musique, cinéma, dessin, etc).

Enfaite, à la base je dessinais beaucoup, cela m'a permis d'oublié certaines choses dans des moments difficiles et surtout c'était accessible, mais ce qui m’intéressais le plus c'était les scénarios, les backgrounds, la profondeur des histoires etc d’où mon premier vœu qui était en art-appliqué (refusé forcément).

Actuellement, je suis sans domicile fixe, j'ai pas travaillais suffisamment et je suis trop jeune pour le RSA, ma période de chômage est terminé, j'ai le droit à rien du tout, mais à vrai dire je m'en fou un peu, j'ai décidé de me reprendre en main et d'aller vers les choses qui m’intéressais le plus : la philosophie et la littérature, d’où une éventuelle reprise d'étude.

Je suis donc retournais dans ma ville natale, ou j'alterne ma domiciliation entre plusieurs amis, parfois ma mère (même si difficilement), quelques fois la rue.

Depuis, j'ai abandonné le crayon de papier pour les livres, mais bon je n'ai pas une bonne culture (autodidacte), mais j'aimerais vraiment en avoir une "officiellement parlant" d’où ma venu ici, j'ai aucun réel but professionnel cela ne m’intéresse pas, l'argent n'est pas du tout ma priorité, mais vous inquiétez pas j'ai conscience des réalités qui nous entoure, cependant je sais que je serais prêt à faire des concessions, sacrifices que d'autres ne pourrait pas et n'imagine même pas, car je n'ai rien à perdre et n'attend rien, par contre j'aimerais réellement enrichir ma culture philosophique et littéraire.

Mon grand objectif personnel, serait d'écrire des livres, de jouer avec les styles, jouer avec moi-même, aller dans les profondeurs de mon esprit et mieux comprendre le monde qui m'entoure.

Si vraiment je devais choisir un métier, je prendrais celui d'enseignant mais ça me semble tellement inaccessible...

Bref, aujourd'hui j'ai plusieurs possibilités, sachant que pour moi la priorité n'est pas le temps gagné, ou le moyen le plus rapide d'avoir tel ou tel concours/diplôme mais belle et bien les connaissances "gagnées", selon mon profil et mes moindres projets.

Bien évidemment il me faudrait avant tout chose une (re)mise à niveau, pour cela j'ai 3 possibilités :

1. Retourner au lycée (3 ans) pour faire un bac L.
2. Passer Bac L en candidat libre (1 an à 3 ans).
3. Faire une année de DAEU par correspondance (1 an).

Comme j'ai sous-entendu, tout à l'heure je préfère prendre mon temps, le lycée est pour moi la meilleure solution, le fait de parler à des professeurs de littérature, de philosophie, d'avoir un suivie régulier, ect.

J'en ai une 4 ième mais rien n'est vraiment sûr pour l'instant , j'en serais plus Lundi.

Après cela, j'ai 3 solutions :

1. Tenter une Prépa littéraire (2 ans)
2. Faire un bi-cursus Philosophie/ Lettre moderne (3 ans)
3. Alterner les licences philosophie et lettre moderne (5 ans, si on compte la seconde commencé après 2 ans si j'ai bien compris).

Tout cela pour enchainé sur un master (ou deux, possible ?) puis pourquoi pas tenter un concours.

Bref, ma question est : Est-ce que la filière littéraire est vraiment intéressante pour moi ?  En terme de culture, pourquoi pas mais les langues anciennes, tout ça, ne m’intéresse pas vraiment, moi ce qui m’intéresse vraiment c'est l'aspect rédactionnel, stylistique, analyse de texte, etc.

Voilà merci de m'avoir lu, désolé du pavé mais comme vous le devinez c'est vraiment important pour moi.

PS : Désolé des fautes.

2

Reprise d'études : entre philosophie et littérature

Bonjour,Comment donner un avis à distance sans heurter, sans se tromper ?
Mon avis n'est absolument pas "autorisé" et je me garderais bien de donner des conseils. Le parcours est chaotique certes, mais la prise de conscience est là et c'est un atout. Toutes les options ne sont peut-être pas toutes offertes. Il faut prendre en compte l'âge, l'interruption d'études, les difficultés matérielles, le contexte. Le parcours technique me fait opter pour une intelligence plus concrête que les études trop générales.

Un contrat d'apprentissage n'est-il pas une solution ?

http://www.education.gouv.fr/cid155/se- … ssage.html

N'est-il pas possible de conjuguer la formation et la découverte d'un métier de création ? (Pour allier formation encadrée , rémunération et goûts personnels)

Ce n'était qu'un avis ...

Reprise d'études : entre philosophie et littérature

Bonjour Floreale,
Un contrat d'apprentissage ne me permettras jamais d'atteindre mes objectifs, hum comment dire ? Ce n'est pas suffisant pour moi, c'est un combat personnel que je mène, j'ai besoin de ça.

Enfaite ma 4ième solution par rapport à la remise à niveau, car c'est là qu'est le problème par rapport au contexte, au matérielle, à l'âge (même si ce paramètre n'est un problème souvent que pour le candidat) car j'ai le droit au bourse comme tout le monde une fois en université, c'est que y a deux semaine je suis aller voir une association de ma ville qui proposait du théâtre et j'ai eu la chance de rencontrer l'homme qui s'occupe des textes, mise en scène, distribution des rôles, tout ça, il ma posait pas mal de question technique et personnelle, puis m'a proposait quelque chose d'autre car "il voit en moi du dynamisme et du potentiel réel" (ce sont ses mots), plus précisément de créer mon propre service-civique (en alternance avec une poursuite d'étude sur 9 à 12 mois) dans les milieux culturels.

J'ai donc réfléchis à une sorte d'atelier d'écriture, avec analyse de texte, films, musique, rencontre d'écrivains, cours avec professeurs de philosophie et de littérature (c'est une grosse association avec pas mal de partenaire ), bref l'idée à était bien reçu, j'ai rdv Lundi là ! Il m'a dit qu'ils m'aideront pour ma remise à niveau et tout , et surtout que je serais indemnisé.

Ce qui, si accepté m’aiderai beaucoup avant d'aller vers l'université.

Mais si je peux me permettre, tu ne réponds pas vraiment à ma question qui est :
Est-ce que la filière littéraire est vraiment intéressante pour moi ?  En terme de culture, pourquoi pas mais les langues anciennes, tout ça, ne m’intéresse pas vraiment, moi ce qui m’intéresse vraiment c'est l'aspect rédactionnel, stylistique, analyse de texte, etc.

Je demande pas vraiment d'avis sur la situation mais à propos de la filière littéraire car j'ai lu plusieurs avis et c'est assez mitigé, la philosophie correspond à mes attentes, j'ai peur de m'éparpiller par rapport à la littérature mais en même temps je sais que ça sera tout bénef' pour ma soif personnelle.

Merci à toi.

PS : Désolé encore des fautes.

4 (Modifié par floreale 27/03/2015 à 14:58)

Reprise d'études : entre philosophie et littérature

Je croyais avoir répondu.
Je pense qu'un cursus  uniquement littéraire ou philosophique exige une formation de base et le goût de l'abstraction.
Le projet dont tu parles correspond à ce que je sous-entendais quand je parlais d'intelligence concrète qui allie création et goûts personnels. Ton énergie et ta motivation peuvent s'investir dans un projet concret.

Je comprends tout à fait ta motivation et l'idée de revanche personnelle mais réussir sa vie, c'est être bien dans ce que l'on fait.

Reprise d'études : entre philosophie et littérature

Il n'est absolument pas obligatoire de faire des langues anciennes en études de lettres, parfois une initiation au latin après le bac selon le parcours, mais on peut reprendre un bac L sans langues anciennes. En revanche il faut faire de l'histoire-géo, des langues, et des sciences et de la SES si tu reprends à partir de la seconde

6 (Modifié par Korax 28/03/2015 à 15:10)

Reprise d'études : entre philosophie et littérature

Il y a très peu, voire pas du tout, de langues anciennes en licence de Lettres modernes par exemple.

Ton parcours est singulier, mais on voit que tu as des tripes pour réaliser tes projets, c'est un atout formidable.

Je ne sais pas te conseiller, mais je te souhaite tout le courage nécessaire ! As-tu envisager de passer le baccalauréat en candidat libre pour pouvoir t'inscrire ensuite à l'université ? Je pense qu'il doit exister des méthodes de remise à niveau (ta conjugaison par exemple).

Bon courage das tous les cas 

Reprise d'études : entre philosophie et littérature

@Floréale : Excuse moi, j'ai lu trop rapidement, tes conseils sont légitimes, je prend note.
Cela peut-être une solution même si je vois pas du tout les choses de cette manière.

@Ammy : Merci d'avoir répondu , mais qu'est-ce que le SES ?

@Korax : Génial merci de répondre et merci du soutien,ça fait plaisir !
En effet je suis une daube en conjugaison ( en français tout court, mais SURTOUT en conjugaison ).
Je suis entrain de voir pour la remise à niveau, comme j'ai dit j'ai plusieurs solutions, mais je commence des cours de français la semaine prochaine (GRETA) en attendant d'avoir quelque chose de plus concret