Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

Bonjour, j'aurai besoin d'aide pour réaliser un commentaire littéraire sur le passage du procès de Meursault.
En fait, notre professeur de français nous a imposé un plan, autre que celui que l'on a étudié ensemble en cours.
Les axes sont:
- la parodie de l'éloquence judiciaire.
- le lecteur associé au regard de Meursault.
Pour être franc avec vous, je n'ai encore pas commencé a travailler dessus, puisque je ne comprend déjà pas ces deux axes. En cherchant sur internet j'ai pu trouvé des définitions de ce qu'était l'éloquence judiciaire, mais je vous avoue que cela ne m'a pas apporté grand chose, je ne comprend toujours pas... 
Pour le deuxième je ne comprend pas très bien ce qu'il signifie, tout simplement.
Si vous pouviez m'aider, ne serait-ce qu'à m'éclairer sur ces deux axes et me donner quelques exemples, ce serait super gentil. 

Où est le texte ?
La version numérique de votre texte est peut-être disponible sur Internet. Avez-vous vérifié ?
Si vous trouvez le texte, recopiez-le dans votre message.

2

Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

Reformulons ...

- la parodie de l'éloquence judiciaire.
- le lecteur associé au regard de Meursault.

Caricature de l'éloquence judiciaire. Contrefaçon, grotesque.
Le lecteur est associé au regard de Meursault. Voir la notion de point de vue et la focalisation interne.

Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

Merci pour votre aide,
mais je n'ai toujours pas de réponse à ce qu'est l'éloquence judiciaire...

Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

La façon de s'exprimer efficacement dans la justice, par exemple les avocats lors d'un procès. C'est l'art de la rhétorique au service de la justice, pour prouver l'innocence ou la culpabilité.

Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

Ah d'accord, je comprend mieux. Donc ce que je dois faire en fait dans cette première partie c'est étudier la façon dont s'exprime chacun des personnages, afin de justifier une parodie?

Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

Je n'ai pas le texte sous les yeux mais j'imagine que les personnages reprennent des procédés de discours d'avocat mais inefficacement ou de façon ridicule

7 (Modifié par 15/03/2015 à 09:37)

Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

Oui en effet. Merci de votre aide, c'est super gentil! 

Désolé, de revenir vous embêtez! 
Mais, pouvez-vous m'orienter sur une problématique qui pourrez parfaitement s'accorder avec ce plan?
J'avais peut-être pensé à "En quoi ce réquisitoire est-il original?" mais, je n'ai pas tellement l'impression que cela correspond à la seconde partie...

Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

J'avais peut-être pensé à "En quoi ce réquisitoire est-il original?" mais, je n'ai pas tellement l'impression que cela correspond à la seconde partie...

Ce n'est pas une problématique, car cela ne pose aucun problème. C'est une question qui contient sa réponse.
Comédie (le procès) ou tragédie ? Meursault joue sa tête et se conduit en spectateur.

Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

Je ne suis pas tellement doué pour trouver des problématiques...
Je ne vois pas vraiment ou est-ce que vous voulez en venir.. 

Camus, L’Étranger - Procès de Meursault

Une problématique est la mise en évidence d'une contradiction que l'on va résoudre.
Pour la dégager, il faut chercher ce qui s'oppose dans un texte.
Ici, nous avons le contraste entre le procès d'assises, à l'enjeu terrible, et sa  représentation comme une guignolade (en argot d'autrefois, les juges étaient dits guignols car on ne les voit qu'à partir de la taille). La scène est vue par les yeux de l'accusé, principal intéressé dont l'indifférence totale fait contraste.
Comparez avec les effets de suspense que les séries américaines tirent des scènes de procès. N'y a-t-il pas là une anomalie ?