1 (Modifié par RafaelavecunF 17/01/2015 à 13:45)

Les scandales littéraires - Mort à crédit / Madame Bovary

Bonjour à tous  Je suis élève de Terminale L à Narbonne.
  Je poste ma question ici car ce n'est pas seulement une question de méthode pour préparer un exposé sur Gustave Flaubert, mais c'est aussi que question plus générale : Je me "tâte" à comparer le scandale de Madame Bovary  - qui a fait d'ailleurs l'objet d'un procès - avec le scandale de Mort à crédit - qui a fait l'objet de violentes critiques de la presse et des intellectuels - autour de la morale, de la bienséance, etc... 
  Ma prof de français m'a prêté un livre super intéressant sur Flaubert. Le spécialiste (Pierre Marc de Biasi) qualifie le procès de Flaubert de "procès du style", et explique donc que le scandale vient du fait - entre autre - qu'aucun jugement moral n'est porté sur Emma, etc... et que cela s'explique par la vision que ce fait Flaubert de la place l'écrivain dans son roman, donc de l'esthétique de la narration, donc son style, etc...
  Pour ma part, je connais assez bien l'oeuvre de Céline et j'ai tout de suite assimilé (à tort ?) cette explication très claire avec les reproches faites à Céline lors de la sortie de Mort à crédit qui pointaient du doigt le langage cru de Céline alors qu'il exposait des réalités (notamment la vie sexuelle) à sa manière, avec son style, par le biais de son personnage (Bardamu, sorte de double de lui-même, en plus !)...
Comment Céline aurait-il pu parler de ces choses-là autrement ? N'est-ce donc pas un nouveau procès du style ?

  Donc je dois faire un exposé sur la vie et l'oeuvre de Flaubert en appuyant sur la question au programme "Lire, Ecrire, Publier"...
En ce sens, je croyais intéressant de parler d'un scandale analogue dans la littérature contemporaine, et j'ai pensé à Mort à Crédit... Aussi je voudrais lire un extrait d'une scène discutée du roman, dont voici un fragment (oui ! un fragment d'un extrait !)

Elle se redresse, elle m'embrasse encore. Elle enlève tout... corsage... corset... liquette... Alors je la vois comme ça toute nue... la chose si volumineuse... ça s'étale partout... C'est trop... ça me débecte quand même... Elle m'agrafe par les oreilles... elle me force à me courber, à me baisser jusqu'à la nature... Elle me plie fort... elle me met le nez dans un état... C'est éblouissant et ça jute, j'en ai plein mon cou... Elle me fait embrasser... ça d'abord le goût de poisson et puis comme une gueule d'un chien... "Vas-y, mon amour!... Vas-y, hardi! hardi!..."

  Avec le recul, je me dit que peut être est-ce un peu too much... Peut être ce n'est pas ultra pertinent ? Peut être me suis-je emballé ?
Qu'en pensez-vous ? Ai-je eu une bonne idée ? Est-ce qu'on pourrait se passer d'une lecture pareille en classe pour traiter du procès de Flaubert ? Est-ce comparable ?...

Merci d'avance pour vos réponses 

2 (Modifié par floreale 17/01/2015 à 13:38)

Les scandales littéraires - Mort à crédit / Madame Bovary

Tu pouvais choisir le procès fait à Baudelaire.
R : attention quand on compare les codes d'époques différentes.

3

Les scandales littéraires - Mort à crédit / Madame Bovary

Merci pour ta réponse 
Une de mes idées était de transposer le scandale de Madame Bovary dans un contexte contemporain (le texte de Céline pouvant, encore aujourd'hui, choquer). Je sais par exemple que Céline a très mal pris les critiques car il y voyait, comme Flaubert, une incompréhension de la part de ses adversaires... Pour Flaubert, ça s'est plutôt bien terminé mais je crois que Mort à Crédit a carrément été boycotté par le public !...

La principale difficulté, en effet, ce sont les codes religieux qui n'existent plus vraiment dans la loi et dans les mœurs (quoi que  ) à l'époque de Céline...

Avez-vous d'autres réponses ? Qu'auriez vous fait à ma place ? Que penseriez-vous si vous étiez mon professeur ?

4

Les scandales littéraires - Mort à crédit / Madame Bovary

Mon avis : pour comparer, il me semble qu'il ne suffit pas de parler de scandale parce que les scandales littéraires ne manquent pas, il faudrait comparer deux procès et les attendus ...