1 (Modifié par marcosoliveirahelena 03/01/2015 à 19:05)

Les bonheurs de la version latine

Il me parait, depuis longtemps, qu'il nous manque, dans ce forum, un sujet à propos de la version latine, en tant qu'un art à part entière ; c'est-à-dire un fil de messages où l'on puisse débattre des questions plus théoriques, issues de nos expériences pratiques de traduction du latin. C'est pourquoi j'ouvre cette discussion : pour quiconque veut partager une traduction à lui jugée plutôt réussie, une traduction d'autrui trouvée superbe, n'importe quel doute plus ou moins général, etc.

Donc, je proposerai moi-même un topique qui m'inquiète depuis quelques jours : c'est la traduction des conjonctions. Certes, on ne peut pas rendre correctement la diversité d'additives dont se sert le latin. Mais, par exemple, pour les adversatives, le français en possède quelques-unes aussi. Qu'est-ce que vous pensez ? Doit-on établir une correspondance a priori et, depuis, traduire chaque expression par celle qu'on lui a fait correspondre ? Ou peut-on traduire une même expression par le biais de différentes tournures qui s'adaptent mieux à chaque contexte (étant donné leur synonymie, je pensais notamment à leur lourdeur) ?

2 (Modifié par Polyptote 03/01/2015 à 20:06)

Les bonheurs de la version latine

Bonsoir !

Mes versions n'étant pas franchement fameuses (l'exercice de la version étant relativement nouveau pour moi), il est inutile que je les expose ici. Je suis, en revanche, moi aussi curieuse quant aux possibles réussites des latinistes confirmés.

Ah ! J'en parlais justement hier avec une amie. Les conjonctions me posent également de nombreux problèmes du fait de leurs polysémies.

Pour répondre à ta dernière question, il me semble que l'on peut remplacer une expression/un mot par un autre tant que cela respecte le sens et la visée de l'auteur. On gagne ainsi plus de fluidité.