1

Exposé sur les représentations et fonctions de la nature dans Les Mains libres d'Éluard et Man Ray

Bonjour. Je dois faire un exposé sur les représentations de la nature et ses fonctions dans Les mains Libres d'Eluard et Man Ray, seulement après maintes et maintes recherches, je ne trouve rien : que cela soit par moi-même, sur internet ou dans les AnnaBac. Je ne suis pas une grande fan du surréalisme et j'ai beaucoup de mal avec ce mouvement, malheureusement, je dois faire cet exposé. Est-ce que vous auriez des pistes, des idées pour m'aider à former un plan ? Je ne sais plus quoi faire pour réussir à faire cet exposé ! Je dois tenir 10 minutes devant la classe, mais si j'arrive déjà à présenter quelque chose, cela serait bien...

Merci d'avance à ceux qui répondront !

Bonne journée et bonne année

2

Exposé sur les représentations et fonctions de la nature dans Les Mains libres d'Éluard et Man Ray

Il faut d'abord lister ce qui appartient à la nature dans les desins et dans les poèmes d'Eluard.

- La nature
La glace cassée (I) ; Les mains libres (I) ; Main et fruits (I) ; Le temps qu’il faisait le 14 mars (I) ; Plante-aux-oiseaux (I) ; La plage (I) ; Paranoïa (I) ; Des nuages dans les mains (I) ; Feu d’artifice (I) ; Où se fabriquent les crayons (I).

Nature : 1) Contrairement au surréalisme urbain qui tend à lire les passages, les boulevards et les cafés, Eluard, qui vit à la campagne, respecte infiniment la nature et tend à l’utiliser dans ses poèmes comme une cosmogonie simple. Il retrouve pour cela les mots les plus évidents, fleur, fruit, bourgeon, prairies, champs, bois, herbe. On voit ainsi surgir des éléments aussi simples qu’ils sont évocateurs et qui se réduisent à la pureté (et partant la richesse) de leur expression. Chaque mot joue sa partie dans cette mise en scène de la nature terrestre ; la graine de force est aussi mangée par l’hirondelle, la campagne est celle « où renaissaient toujours l’herbe les fleurs des promenades » (v. Ornement). Jacques Gaucheron, biographe d’Eluard y insiste : « La vie végétale est pour Eluard l’inépuisable rendez-vous de la vie, et la source sans cesse renouvelée de ses images, de la graine à la plante, de la plante à ses fleurs, de ses fleurs à ses fruits. » […]
http://www.ecoledeslettres.fr/blog/litt … t-man-ray/