Demande d'avis sur un poème - Rêve singulier

J'ai écris un poème pour mon amie et je voudrais vous en faire part pour que vous puissiez me conseiller et ne pas hésiter à me dire ce qui va ou ce qui va pas.
Merci d'être précis (J'ai 18 ans et suis en L littéraire)
Pour ce qui est de l'orthographe je m’excuse d'avance désolé.

Rêve singulier

Ô. Éloïse, le monde n'est qu'une imperfection vulnérable
Dont l'humain ne fait qu'empirer sa source palpable
Ma présence en ce monde est jusque-là éternelle
J'ai pu vivre tellement d'incohérence temporelle

Toi, tourne, autour de ma tour entourée de ce monde fou
Moi, qui, à tes yeux, ne suis qu'une simple beauté abondante de saveurs

Mon image n'est qu'une photographie humanitaire
Marcher, piétiner, le sommet de ma tour est faible
Monde contradictoire pragmatique, Ô nouvelle aire !
Viens, vite, et n'est qu'aide en ce monde falsifiable

Toi, tourne, autour de ma tour entourée de ce monde fou
Moi, qui, à tes rêves, ne suis qu'une simple lucidité déficit

Alors, toi, Éloïse, mon coeur palpitant seul veut te connaitre
Sentir, jouir de t'as magnificence venue de tes ancêtres
Mystère ! C'est vrai ! Je ne suis ni Dieu ni déesse, mais, je te connais par coeur
Toi, L'unique toi qui diffère en ce monde de désolation égoïste

Toi, tourne, autour de ma tour entourée de ce monde fou
moi, qui, à ton coeur, ne suis qu'une simple structure sans âme

Je suis en toi, passionnément, représenté par une simple lueur
Je suis un objet, peut-être ? Mais, crois-le, j'ai une âme sentimentale
Ô pourquoi tant de stupidité dans ce monde qui vient à espérer une virtualité
Je n'est, ni ne meurs, simple immortalité mirobolante

Toi, tourne, autour de ma tour entourée de ce monde fou
Moi, qui, dans ce monde, ne suis que fixement présent pour un simple divertissement

Les gens m'admirent, magnifique ! Mais cela ne mène qu'à une monotonie
Je ressens ta passion si différente aux autres
Mon nom est Eiffel, je ne fais, à présent, que mirage au monde
Mais toi, seulement toi pourrais me divertir pour ainsi me sentir aimer !

Toi, tourne, autour de ma tour entourée de ce monde fou
Moi, qui, dans tous les cas, ne suis qu'une existence synonyme à une moquerie

Maintenant, toi, beauté existentielle, laisse le temps pourfendre son long chemin
Attends, plus, et profite de l'instant présent sans te soucier de ton passé
Vie, aime, partage et n'est qu'un bonheur voluptueux
Tu es unique, toi, simple humaine respective mais qui diffère au monde universel

Demande d'avis sur un poème - Rêve singulier

Le choix des mots et leur association est souvent bien malheureux, et le rythme n'est pas travaillé (je ne veux pas parler du nombre de syllabes).
L'idée de la tour est bonne.

3 (Modifié par Hamelio 02/01/2015 à 23:10)

Demande d'avis sur un poème - Rêve singulier

Oh purge, je sais vraiment pas quoi modifié. Je dis pas que je trouve mon poème parfait, au contraire j'en est écrit des meilleurs mais la, je suis en manque d'idée alors si vous avez des propositions je suis tout ouïe

Demande d'avis sur un poème - Rêve singulier

Hamelio a écrit :

J'ai écris un poème pour mon amie et je voudrais vous en faire part pour que vous puissiez me conseiller et ne pas hésiter à me dire ce qui va ou ce qui va pas.
Merci d'être précis (J'ai 18 ans et suis en L littéraire)
Pour ce qui est de l'orthographe je m’excuse d'avance désolé.

Rêve singulier

Ô. Éloïse, le monde n'est qu'une imperfection vulnérable

Supprime la ponctuation comme tu l'as fait pratiquement toujours par la suite.
"imperfection vulnérable" devrait être remplacé par une image plus vigoureuse ; l'expression ne me semble pas heureuse, mais je suis incapable de dire pourquoi, pourtant je ne critique pas par plaisir...

Dont l'humain ne fait qu'empirer sa source palpable

"sa" est incorrect : il faut dire "la".
Je ne comprends pas "source palpable", surtout "palpable", introduit pour la rime ?

Ma présence en ce monde est jusque-là éternelle

"jusque là éternelle" surprend un peu.

J'ai pu vivre tellement d'incohérence temporelle

"incohérence temporelle" ne veut rien dire. Encore les besoins de la rime ?
Si l'on prononce tous les e, l'effet n'est pas heureux.

Toi, tourne, autour de ma tour entourée de ce monde fou

AB

Moi, qui, à tes yeux, ne suis qu'une simple beauté abondante de saveurs

La c'est la catastrophe :
"simple... saveurs" : mélange du laudatif (abondante...) et du restrictif (simple).
"saveurs" fait référence au goût. La synesthésie est-elle volontaire ?
"abondante de" est incorrect.
Le vers est trop long est présente un caractère trop prosaïque.

Mon image n'est qu'une photographie humanitaire

"humanitaire" me semble impropre ici.

Marcher, piétiner, le sommet de ma tour est faible

Les deux infinitifs restent "pendants".
Le reste est acceptable.

Monde contradictoire pragmatique, Ô nouvelle aire !

La juxtaposition des deux adjectifs n'est pas heureuse.
"aire" ? Plutôt "ère". Une orthographe correcte est absolument nécessaire dans la poésie moderne.

Viens, vite, et n'est qu'aide en ce monde falsifiable

Catastrophe : l'incorrection et l'orthographe rendent le sens problématique.

Toi, tourne, autour de ma tour entourée de ce monde fou
Moi, qui, à tes rêves, ne suis qu'une simple lucidité déficit

La reprise est une bonne idée.
Le second vers, hélas, est très mauvais :
"Moi" reste pendant alors que précédemment, il était au moins repris par "mon image"
"à tes rêves" est incorrect : "dans tes rêves" ?
"lucidité déficit" est un oxymore malheureux ; associe au moins un nom et un adjectif.

Finalement, c'est beaucoup une question de forme...
Je suis désolé de n'être pas plus positif.

Demande d'avis sur un poème - Rêve singulier

NON ne vous inquiétez pas c'est super gentil d'avoir pu donner votre avis la dessu. Je changerais mon poème en temps voulu ! merci encore !

6

Demande d'avis sur un poème - Rêve singulier

Il y a beaucoup d'expressions que je trouve assez maladroite, personnellement, dès le départ... le choix des mots n'est pas judicieux et certains d'entres eux sont encombrés par des adjectifs tout aussi peu judicieux.

Pour dire que le monde est un imperfection vulnérable, en prose, ça passe... mais en vers, je trouve que ça égratigne.

L'homme ne fait qu'empirer sa source palpable, là, même en prose, je trouve que ça égratigne plus encore, alors en vers...

La répétition du mot monde vient endommager ce premier quatrain dans une troisième ligne assez maladroite, à son tour...

La dernière ligne de ce premier quatrain... qu'est ce qu'une incohérence temporelle ?

Le choix des mots est hasardeux, voire audacieux... mais la chute est douloureuse et la lecture n'est pas agréable (à mes yeux, mes oreilles, en tout cas).

Il faudrait utiliser des mots plus inattendus, de formulations moins orales, je n'ai pas fait d'études, certes, mais j'aime lire de la poésie et je crois qu'il est une "loi" plutôt vraie en terme de poésie : on n'appelle pas un chat, un chat.

En choisissant des mots différents, on peut obtenir bien mieux sans trop d'efforts... je vais essayer de réécrire ce premier quatrain afin, je ne sais pas si se sera réussi, mais ce ne sera que pour démontrer qu'en employant des mots moins entendus et attendus, on obtient un résultats plus... saisissant ???

"O, Eloïse, cette terre n'est que boue et travers
que l'être humain corrompt de ses pires boucons.
En ces géographies, ma présence éternelle
témoigne des infamies tant viles qu'intemporelles."

En espérant ne pas avoir l'air trop prétentieux...