1 (Modifié par YumiPhilo 02/01/2015 à 16:54)

Nietzsche, Par-delà le bien et le mal - C'est un simple préjugé moral...

Bonjour. Je  suis élève en Terminale S mais ça va faire 2 mois que j'ai pas eu de philo car on a pas de prof. Mais la dirlo nous a filé un texte de Nietzsche à faire pour la rentrée. De ce texte je dois en faire une explication de texte. J'aurais besoin de vous car j'ai rien compris au texte. Et comme c'est noté et que après j'ai bac blanc ça m'aiderait beaucoup
J'ai un début de travail basé sur la vérité et l'apparence mais je sais pas vraiment comment le développer.
Le texte c'est un extrait de Par-delà le bien et le mal

" C'est un simple préjugé moral que de croire que la vérité vaille mieux que l'apparence : c'est  même l'hypothèse la plus mal fondée qui soit. Il faut bien l'avouer, la vie ne serait pas possible dans toute une perspective d'estimation et d'apparences, et si l'on voulait supprimer totalement le "monde apparent", avec toute l'indignation et la rusticité vertueuse qu'y apportent certains philosophes, à supposer que ce fût possible, il ne resterait rien non plus de votre "vérité". En effet, qu'est-ce qui nous force à admettre qu'il y ait opposition radicale entre le "vrai" et le "faux" ? Ne suffit-il pas d'admettre des degrés dans l'apparence comme qui dirait des nuances et des harmonies plus ou moins claires, plus ou moins sombres, des valeurs diverses, pour user du langage des peintres ? Pourquoi le monde qui nous concerne ne serait-il pas fictif ? Et si l'on objecte alors que toute fiction doit avoir un auteur, ne pourrait-on pas répondre en toute franchise : "Pourquoi ? Ces mots "doit avoir" ne font-ils pas partie eux aussi de la fiction ?"

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.