La loi est-elle contraire à la liberté individuelle ?

J'ai une dissertation à faire " La loi-est-elle contraire à la liberté individuelle?"
j'ai commencer mais je suis bloqué je ne sais pas comment developper. Le texte est celui-ci :

« Personne ne peut me contraindre à être heureux d’une certaine manière (celle dont il conçoit le bien-être des autres hommes), mais il est permis à chacun de chercher le bonheur dans la voie qui lui semble, à lui, être la bonne, pourvu qu’il ne nuise pas à la liberté qui peut coexister avec la liberté de chacun selon [la loi] (autrement dit, à ce droit d’autrui). – Un gouvernement qui serait fondé sur le principe de la bienveillance envers le peuple, tel du père envers ses enfants, c’est-à-dire un gouvernement paternel, où par conséquence les sujets, tels des enfants mineurs incapables de décider de ce qui leur est vraiment utile ou nuisible, sont obligés de se comporter de manière uniquement passive, afin d’attendre uniquement du chef de l’Etat la façon dont ils doivent être heureux, et uniquement de sa bonté qu’il le veuille également, – un tel gouvernement, dis-je, est le plus grand despotisme que l’on puisse concevoir. »

Kant, Théorie et pratique.

Voici mon intro :
Cet extrait de Théorie et pratique, a etait écrit en 1793 par Emmanuel Kant l'un des plus grands philosophes allemands, fondateur de la philosophie critique. Dans cette extrait etudier de son oeuvre le philosophe defend la thése que le bonheur est une affaire de droit privé et que nul autre personne ne doit impliquer son avis ou sa volonté sur autrui. Chaque individu désirent etre libres,c'est à dire vivre comme bon lui semble et souhaitent decidé lui même de vivre conformément à sa volonté,pourvu qu'il ne nuisse pas à la ibérté des autres. Grace à un raisonnnement par l'absurde le philosophe Kant defend son idée qui est qu'aucune force ne peut impossait sa maniére de concevoir le bonheur car dans se cas la les individus ne pourront etre heureux et libre dans un monde despotique comme celui-ci. L'homme doit donc etre libre pour etre hereux or ce qui rend heureux un homme non seulement ne rend pas nécessairement heureux tous les hommes, mais ne le rend pas lui-même toujours heureux. Comment expliquer ce paradoxe? La loi contre dit elle alors la libérté individuelle?