1

Hegel, Esthétique - L’art et ses œuvres, en tant que jaillis de l’esprit...

Bonjour, j'ai un commentaire de texte de philosophie sur ce texte, et je ne sais pas vraiment comment m'y prendre:

L'art et ses œuvres, en tant que jaillis de l'esprit et engendrés par lui, sont eux-mêmes de nature spirituelle, alors même que leur représentation affecte une apparence sensible, si cette apparence est pénétrée d'esprit. Sous ce rapport déjà, l'art est plus proche de l'esprit et de sa pensée que la nature extérieur, inanimée et inerte; l'esprit possède le pouvoir non seulement de s'appréhender lui-même dans les produits de l'art. Et alors même qu'une oeuvre d'art, au lieu d'exprimer pensées et concepts, représente le développement du concept à partir de lui-même, une aliénation vers le dehors, l'esprit possède le pouvoir non seulement de s'appréhender lui-même sous la forme qui lui est propre et qui est celle de la pensée, mais aussi de se reconnaître comme tel dans son aliénation sous la forme du sentiment et de la sensibilité, bref de s'appréhender dans cet autre lui-même, et il le fait en transformant cette forme aliénée en pensée et en la ramenant ainsi à lui-même. En se comportant ainsi à l'égard de cet autre que lui-même, l'esprit, loin de se rendre infidèle à ce qu'il est réellement, loin de de s'oublier et de s'effacer ou de se montrer incapable de saisir ce qui diffère de lui-même, appréhende au contraire et lui-même et son contraire.


Je pense que le thème est l'art et qu'il y a deux thèses: l'art est une activité de l'esprit sous une apparence sensible, et l'autre je n'arrive pas vraiment à la déterminer.

Si quelqu'un pouvait m'aider, merci