À travers la littérature médiévale

En gros, oui, mais il aurait des difficultés avec des mots comme pieça, mettre en voye, tollir, forvoyer et avec l'absence des pronoms de 1ère personne.
Il y a aussi des faux-amis comme "ennuyeux" (ennuyeuse tristesse au v. 1) qui ne signifie pas "rébarbatif", mais "pénible", et même "douloureux". Mais cela, il ne le saurait pas ! 

42

À travers la littérature médiévale

J'avoue que j'ai « révisé » pieça et tollir à cette occasion. 

À travers la littérature médiévale

Le roman de Rou a été écrit par le clerc normand Wace (prononcez [vas]) vers 1160 – 1170. C’est une chronique des ducs de Normandie depuis Rollon (Rou = Rol = Rollon) jusqu’au début du XIIème siècle. Ce livre a été écrit pour la cour d’Aliénor d’Aquitaine et a concouru, de même que le roman de Brut, à lancer la « mode bretonne » dans la littérature.

Le texte développe un lieu commun : tout passe, les êtres et les choses, seuls les livres en conservent la mémoire…
Mais c’est particulièrement bien dit, je trouve.

Dialecte anglo-normand.

Tote rien se torne en déclin,  (tote rien = "toute chose")
Tot chiet, tot muert, tot vait à fin.
Hom muert, fer use, fust porrist,  (fust = "bois")
Tur font, mur chiet, rose flaistrit ; (fondre = "s’écrouler")
Cheval tresbuche, drap viesist.
Tote ovre fet od mains perist ; (od mains = "avec les mains")
Bien entenz e conoiz e sai
Ke tuit morront e cler e lai, (lai = laïc)
E mult ara lor renomée
Emprez lor mort corte durée, (emprez = "après")
Se par cler ne est mise en livre
Ne pot par el durer e vivre.
     
(Vieille édition en ligne sur le site gallica de la B.N.)

À travers la littérature médiévale

Très intéressant, et voilà qui montre le caractère difficile de lire couramment des textes du moyen-âge sans notes.

À travers la littérature médiévale

... mais aussi que les notes suffisent sans en passer par la réécriture !

À travers la littérature médiévale

Si elles sont suffisantes pour comprendre, sans doute est-ce mieux.

47

À travers la littérature médiévale

En tout cas, j'aime bien ce fil. Merci Jacques.

À travers la littérature médiévale

Je n'avais jamais lu Wace : c'est vraiment super !

49 (Modifié par freddy.lombard 09/05/2017 à 15:51)

À travers la littérature médiévale

jacquesvaissier a écrit :

Le texte développe un lieu commun : tout passe, les êtres et les choses, seuls les livres en conservent la mémoire…

Était-ce déjà un lieu commun au milieu du XIIe siècle ?
(même si, probablement, dès l'Antiquité, on avait la notion de pérennité de l'écriture)

50 (Modifié par Delia 09/05/2017 à 20:45)

À travers la littérature médiévale

Exegi monumentum aere perennius...