Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

Bonjour,

J'avais écrit un texte brillant qui exprimait tout à fait ma question, malheureusement le forum a déconné. Je suis en colère !

Pour faire concis,

- quel débouchés connaissez-vous à la suite d'un M2 dans une grande école de commerce pour faire des études de philosophie (j'entends par là à niveau master directement) ?

- ne pensez-vous pas que la philosophie devrait être une option disponible pour toutes les filières universitaires ? Enseigner la philosophie uniquement aux philosophes ne la vide-t-elle pas de son sens ?

Merci de vos réponses

Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

J'avais écrit un texte brillant qui exprimait tout à fait ma question, malheureusement le forum a déconné.

Félicitations tout d'abord pour la modestie et le langage raffiné !

Quels débouchés connaissez-vous à la suite d'un M2 dans une grande école de commerce pour faire des études de philosophie (j'entends par là à niveau master directement) ?

Quel M2 ? Il existe près de 6600 intitulés de masters en France.
Apparemment, un M2 obtenu dans une grande école de commerce t'ouvre les portes de grandes entreprises. Surtout s'il s'agit d'un master professionnel.
Mais tu peux aussi choisir de poursuivre des études et ainsi obtenir une double compétence. C'est, semble-t-il ce que tu souhaites.
Ces doubles compétences semblent appréciées par les entreprises.
http://www.studyrama.com/formations/dip … sure-86679

- ne pensez-vous pas que la philosophie devrait être une option disponible pour toutes les filières universitaires ? Enseigner la philosophie uniquement aux philosophes ne la vide-t-elle pas de son sens ?

Ce que je pense a peu d'importance. Mais pourquoi pas ? Pourvu que cela ne reste qu'une option.

Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

Concentrons-nous plutôt sur le fond que sur la forme gabiana.

Effectivement, je ne cherche pas des débouchés professionnels supplémentaires, ce n'est pas ce qui manque dans les écoles de commerce, je cherche des moyens de compléter ma formation sans pour autant avoir à sacrifier quelques années.

Malheureusement ce qui se cache derrière ton intitulé de "double-compétence" n'est souvent qu'une convergence d'étudiants d'horizons divers vers le monde de l'entreprise.
Or je cherche justement à diverger de ce cadre pour compléter ma formation, développer des méthodes et des connaissances. Je pense que l'enseignement de la philosophie, ou même de ses rudiments, est nécessaires à cela.

Pourquoi un avis aussi mitigé enfin, à propos de la philosophie à l'université ?

Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

Concentrons-nous plutôt sur le fond que sur la forme gabiana.

Désolée. Je ne comprends pas ce que tu veux entendre.
Si tu veux faire un master de philosophie, fais-le. Le système d'équivalence doit pouvoir te permettre de ne pas sacrifier des années.
Tu auras deux masters (ou je me trompe ?)
Si tu ne cherches pas de débouchés professionnels supplémentaires, tu peux choisir la discipline qui t'intéresse, et que tu crois pouvoir être utile à ta formation.

Pourquoi un avis aussi mitigé enfin, à propos de la philosophie à l'université ?

Comme je l'ai déjà dit, peu importe mon avis. Il n'est pas mitigé du tout. A chacun ses goûts.
J'ai étudié la philosophie pendant trois ans après le baccalauréat, pas à la faculté d'ailleurs.
Mon choix personnel s'est orienté vers autre chose, voilà tout.

Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

Justement, je n'ai pas assez d'informations sur ce système d'équivalence. J'ai d'ailleurs l'impression qu'il n'y a pas de système d'équivalence pour étudier la philosophie après des études en commerce, comme il en existe dans l'autre sens.

Mais ton avis m'intéresse d'autant plus. J'aimerais beaucoup que tu développes si ce n'est pas personnel. Qu'on soit clair, je ne parle pas d'un apprentissage fade de la philosophie en tant qu'accumulation de culture générale, mais en tant qu'outil de réflexion pouvant être utilisé au quotidien.

6

Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

Je suis certainement inculte,  mais je ne vois pas pourquoi tu aurais des équivalences en philo pour entrer en master de philo alors que tu n'en as pas fait auparavant. Tu vas arriver en master sans connaître les rudiments qui auront été vus en licence, ça me semble peu probable. Mais je me trompe certainement puisque jusqu'ici personne ne t'a dit que c'était impossible. Peut-être est-ce possible via les validations d'acquis. Si c'est une bonne idée, je ne sais pas. Si tu vas en master de philo, tu vas devoir travailler sur un sujet de recherche. Cela me semble très ambitieux.

Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

Je doute que ce soit le cas, mais si tu as fait une prépa lettres et que tu as été sous-admissible à l'une des ENS avec une bonne note en philosophie, tu dois pouvoir négocier une entrée en licence 3 sans problème, et peut-être même en master. Autrement, lettre de motivation et va les voir au culot, ou demande conseil à tes professeurs de sciences humaines qui pourraient t'aider. Si ton projet est cohérent ça doit pouvoir passer.

Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

@Lexiastein

Il suffit de regarder ce qu'il se fait dans les écoles de commerce. Un étudiant en lettres, rentrant en master par la voie des admissions parallèles dans une école de commerce n'a certainement pas autant de connaissance en matière de management qu'un étudiant sortant de prépa HEC + un an de grande école. Pourtant il s'intègre dans un programme commun. Comment ?

Des cours basiques sont mis à sa disposition, et les matières techniques et spécialisées disparaissent du programme. Pour ces matières là, les étudiants doivent se tourner vers des masters spécialisés, souvent bien moins accessibles aux étudiants en lettres justement. Voilà pourquoi il ne me semble pas impossible d'avoir des équivalences avec des masters en philosophie, avec un programme certes plus général, mais approfondi par le travail personnel.

Mais c'est bien parce que cela me semble trop ambitieux que je m'intéresse à la possibilité de donner accès à l'enseignement de la philosophie à tous les étudiants, peu importe leur filière, sans nécessairement y attribuer la mention "licence", "master" ou même "certificat". Je me sens personnellement privé d'un enseignement en philosophie à cause de ce cloisonnement par matière, qui est par ailleurs bien moins prononcé en dehors de nos frontières. C'est surtout affligeant à l'université, où on a la chance d'être entouré par le savoir dans toute sa diversité, sans nécessairement pouvoir en profiter.

J'aimerais beaucoup avoir les avis d'étudiants en philosophie quant à cette idée car non, je ne suis pas d'accord que la philosophie soit "la mère des sciences", mais je pense que toutes les sciences peuvent en retirer énormément de conclusions fort utiles.

Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

Je ne crois pas qu'il faille proposer la philosophie à tous les niveaux dans toutes les formations. En effet, qu'on introduise la démarche philosophique en terminale (et on ne peut guère faire mieux qu'introduire à la démarche, me semble-t-il) me semble une bonne chose pour former des citoyens, pour ouvrir à des interrogations, etc.
En revanche, il faut garder à l'esprit que la philosophie est une discipline qui nécessite ses propres compétences techniques. En cela, c'est une discipline parfaitement indépendante des autres. Je ne vois pas sur quelle base on pourrait imposer cette discipline aux étudiants de toutes les autres. Cela me paraît douteux en ce que cela suppose une certaine prééminence de la philosophie et coûteux.

Il existe néanmoins beaucoup de cours sur la philosophie de X, dans les départements X (la philosophie du droit en droit ; la philosophie des sciences en sciences ; la philosophie politique en sciences politiques, etc). Possibilité intéressante, même si elle gomme le fait que les philosophes aient souvent des pensées en système.

Enfin, quant à la différence des équivalences : un étudiant en lettres entrant en école de commerce sera supposé être formé à un métier. La question -et je n'ai aucune réponse- est de savoir si les années d'école sont suffisantes pour former à ce métier. Au contraire, l'entrée en master est une initiation à la recherche. Faire de la recherche sur un auteur X, c'est au moins connaître cet auteur, la tradition de la recherche, la méthodologie de la recherche. C'est déjà difficile pour un étudiant ayant fait de la philosophie, cela me semble très difficile pour un étudiant ayant fait autre chose. Je n'ai pas dit impossible.

Faire des études de philosophie après un master dans une école de commerce

Porter a écrit :

@Lexiastein
Il suffit de regarder ce qu'il se fait dans les écoles de commerce. Un étudiant en lettres, rentrant en master par la voie des admissions parallèles dans une école de commerce n'a certainement pas autant de connaissance en matière de management qu'un étudiant sortant de prépa HEC + un an de grande école. Pourtant il s'intègre dans un programme commun. Comment ?

A ma connaissance, il n'y a pas de littéraires admis sur titre. Quelle licence leur permettrait de rentrer?
Tous les littéraires en école de commerce viennent des classes prépas, sauf erreur de ma part, ce qui invalide l'argument. Le programme grande école est de toutes manières beaucoup plus généraliste et moins pointu qu'un master en philosophie, qui requiert des compétences techniques en vue notamment de la recherche, comme le souligne Artz.