1

La caractérisation flaubertienne des personnages participe-t-elle à l'effet de réel dans Madame Bovary ?

Bonjour à tous,
Je suis en terminale L et c'est la première fois que je poste un message ici. Je travaille sur un sujet proposé par notre professeur de littérature (voir le titre). Si vous vouliez bien me donner votre avis sur mon plan, je vous en serais très reconnaissante.

I. Une description réaliste
a) La place de la description
Incipit: description de Charles + autres exemples pour montrer que Flaubert s'attache à décrire tous les personnages (des plus importants aux plus mineurs)
b) Le souci du détail et de l'exhaustivité
Quelques exemples pour montrer que les personnages sont vus à la loupe, descriptions particulièrement détaillées.
c) Des personnages issus de milieux très différents pour une peinture complète de la société de province (du garçon d'écurie au petit noble)

II. Vers la caricature
a)Grossissement et défauts appuyés qui éloigne de l'effet de réel
Exemples de Lheureux (cupidité), Charles (naïveté), Homais (vanité)
b)Un regard distancié et ironique
Question de la focalisation, les portraits sont faits à travers les yeux d'autres personnages, détaillés sous toutes les coutures, critiqués, tournés en ridicule...
(Je n'ai pas de petit c) pour cette partie)

Ce qui me bloque est de trouver une troisième partie, est-ce absolument nécessaire? J'avais une petite idée mais elle ne me satisfait pas et je la trouve sans lien avec les deux autres: La description des personnages passe également par celle des objets qui les entourent et des décors dans lesquels ils évoluent. Qu'en pensez-vous?

Je vous remercie d'avance pour vos remarques.

2

La caractérisation flaubertienne des personnages participe-t-elle à l'effet de réel dans Madame Bovary ?

Ce qui me bloque est de trouver une troisième partie, est-ce absolument nécessaire? J'avais une petite idée mais elle ne me satisfait pas et je la trouve sans lien avec les deux autres: La description des personnages passe également par celle des objets qui les entourent et des décors dans lesquels ils évoluent. Qu'en pensez-vous?

En effet les personnages sont ancrés dans un territoire, dans des manisfestations, entourés d'objets signifiants mais aussi ils s'inscrivent dans un milieu social.

3

La caractérisation flaubertienne des personnages participe-t-elle à l'effet de réel dans Madame Bovary ?

Merci floreale, donc d'après toi mes idées ne seraient pas forcément inintéressantes? Est ce que tu penses que cela suffit pour construire une troisième partie?

a)La description des objets participe aussi à la caractérisation des personnages
b)Les personnages dans leur environnement, descriptions des décors

4

La caractérisation flaubertienne des personnages participe-t-elle à l'effet de réel dans Madame Bovary ?

Oui, c'est pertinent mais incomplet. Les personnages sont des "types", ils s'inscrivent aussi dans des milieux sociaux.
(Pense à Homais)

5

La caractérisation flaubertienne des personnages participe-t-elle à l'effet de réel dans Madame Bovary ?

J'ai donc réfléchi à une troisième partie en utilisant ta suggestion:

III. Des personnages types
a)Effet de réel mais au-delà, peinture de "types" de personnages qui sont là non pour eux-mêmes mais pour ce qu'ils représentent
b)La critique d'un milieu, petite bourgeoisie de province mesquine et risible qui cherche à s'élever (Charles et l'opération, Homais...)

6

La caractérisation flaubertienne des personnages participe-t-elle à l'effet de réel dans Madame Bovary ?

Emma elle-même est victime d'une certaine éducation, de ses lectures, de l'étouffement de la vie de province.