11

Saint Augustin, La Cité de Dieu - Question sur une phrase

Je demandais cela, parce que le portugais admet les deux formes, soit "deve amar-se", soit "deve-se amar"... Peut-être que la première à apparaitre ait été celle avec le -se joint au verbe principal, et que, par extension, la mobilité de la particule ait devenu admissible...
Le Grand Dictionnaire françois et latin, de Pierre Danet (ici http://books.google.pt/books?id=PsVFAAA … mp;f=false) précise que la phrase française On doit aimer Dieu peut être rendue soit par Deus debet amari, soit par Deus est amandus. Il y en donne un autre exemple :

Vous devez songez à votre conservation.
Debes invigilare saluti tuae.
Tibi saluti tuae invigilandum est (ou plutôt, à mon avis, Tibi salus tua invigilanda est).

Quelle tournure était la plus fréquente ? La périphrastique passive ou ce debeo + infinitif ?

12

Saint Augustin, La Cité de Dieu - Question sur une phrase

Bonsoir, j'avoue mon incompétence: je ne fais pas de statistiques sur les occurrences de telle ou telle tournure...

cordialement

Saint Augustin, La Cité de Dieu - Question sur une phrase

Je ne tiens pas non plus de statistiques mais je penche pour amandus est.