1

Éloges de Saint-John Perse - Ô ! j'ai lieu de louer !...

Bonsoir,
Je suis en 1re S, et j'ai un commentaire en français à faire pour mardi (vous allez me dire que je m'y prends un peu tard mais j'étais pas prévenue pendant les vacances du coup je n'ai pas pu m'avancer).

Cela part de "o! j'ai lieu de louer !" à "glorieux d'écailles et d'armures un monde trouble délirait", je crois que ça appartient au poème "pour fêter une enfance".

En fait, j'aimerais savoir si quelqu'un a travaillé sur ce texte pour me donner quelques pistes à travailler et me donner des exemples de problématiques !! Car je ne trouve pas !! Je n'ai jamais travaillé sur la poésie et surtout avec des vers en verset ! J'y connais pas grand-chose !!!
Je veux juste une petite aide rien de plus !! Les parties je vais les faire moi-même !! Mais juste la problématique !!! S'il vous plaît, merci d'avance.

2

Éloges de Saint-John Perse - Ô ! j'ai lieu de louer !...

... Ô ! j'ai lieu de louer !
   Mon front sous des mains jaunes,
   mon front, te souvient-il des nocturnes sueurs ?
   du minuit vain de fièvre et d'un goût de citerne ?
   et des fleurs d'aube bleue à danser sur les criques du matin
   et de l'heure midi plus sonore qu'un moustique, et des flèches lancées par la mer de couleurs... ?
   Ô j'ai lieu ! ô j'ai lieu de louer !
   Il y avait à quai de haut navires à musique. Il y avait des promontoires de campêche ; des fruits de bois qui éclataient... Mais qu'a-t-on fait des hauts navires à musique qu'il y avait à quai ?

   Palmes... ! Alors
   une mer plus crédule et hantée d'invisibles départs,
   étagée comme un ciel au-dessus des vergers,
   se gorgeait de fruits d'or, de poissons violets et d'oiseaux.
   Alors, des parfums plus affables, frayant aux cimes les plus fastes,
   ébruitaient ce souffle d'un autre âge,
   et par le seul artifice du cannelier au jardin de mon père  ô feintes !
   glorieux d'écailles et d'armures un monde trouble délirait.
   (... Ô j'ai lieu de louer ! Ô fable généreuse, ô table d'abondance !)

Bonjour,

Voilà quelques pistes à organiser par la suite et dont tu pourrais extraire une problématique :

Le poète est un chantre
· du souvenir : c'est le n° V de Pour fêter une enfance. Il y a ici toute la magie de l'enfance dont le regard n'est pas celui de l'adulte. Il y a aussi la nostalgie d'un monde révolu et l'appréciation poétique de l'adulte sur ces images du passé.
· de la création : Une terre exotique comme un paradis sur terre.

Examine comment son chant,
· par la sollicitation et l'exacerbation des sens,
· le mélange des plans,
conduit à l'universelle ivresse. Ivresse dionysiaque qui nous introduit dans la sphère du sacré.