1

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Bonjour,
J'ai une dissertation à rendre dans une semaine et j'ai un peu de mal à définir mes sous parties et votre aide serai la bienvenue

Comme pistes de recherche, notre professeur nous à conseillé un plan qui devra comprendre thèse / antithèse et une troisième partie qui se détourne en quelques sortes des deux premières
J'ai définit une première partie : I) la poésie s'inspire des expériences vécues par les poètes
Et j'y ai mit une sous partie :      1) le poète doit exposer au lecteur la réalité du monde qui l'entoure
Je n'ai pas trouvé de 2°partie.    2)....…………

Ensuite la deuxième grande partie:   II) la poésie peut aussi être complètement détachée du réel
Et la encore :                                   1) le poète transforme le réel en objet poétique ( en quelque sorte dénature le réel ) -> cf ''l'ancienne gare de Cahors'' de Larband
Et encore bloquage sur la deuxième partie ! 2)………………


Et la je n'ai aucune idée d'ouverture pour la troisième partie..c'est ma première dissertation et je dois avouer que c'est assez flou... Merci d'avance pour votre aide !

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Bonjour,

-Pour le 2) du I, tu pourrais parler de la poésie engagée.

-Attention dans le poème, l'ancienne gare de Cahors, Valery Larbaud ne dénature pas le réel, il le magnifie, ou plutôt il donne une nouvelle existence à ce qui était à l'abandon.
De toute façon, il s'appuie sur du réel...
Ce II pourrait évoquer la poésie qui trouve un langage autre que les mots de la tribu.
Parler peut-être de la poésie hermétique où l'on ne retrouve plus le réel, où l'on est obligé de décrypter.

3

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Effectivement je n'avais pas pensé à la poésie engagée c'est une bonne sous partie ! Et oui justement je me demandais si l'ancienne gare de Cahors était à sa place dans cette sous partie,
du coup je pensais a faire  une troisième partie qui pourrais réunir les deux par exemple : le poète s'inspire souvent du réel mais le transforme pour embellir ou dénigrer la réalité..enfin quelque chose comme ça !
Merci de ton aide

Si quelqu'un a des idées pour ma troisième partie j'ai un peu de mal :s

4

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Juste pour ma gouverne, c'est un sujet donné en quelle classe ?

5

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Première ES

6

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Le poète ne retient pas ce qu'il découvre ; l'ayant transcrit, le perd aussitôt. En cela réside sa nouveauté, son infini et son péril.
René Char La Bibliothèque est en feu

Le poète est-il observateur, découvreur ou magicien ?

La poésie peut s'inspirer du réel
- la poésie lyrique exprime des sentiments humains
- Le poète choisit souvent des thèmes universels
- La poésie engagée dénonce et se fait cri de révolte

La poésie peut se déconnecter du réel
- Elle se veut rupture (dadaïsme)
- Elle peut solliciter l'inconscient et l'automatisme (le surréalisme)
- Elle donne la place à l'imagination, reine des facultés

La poésie est un regard sur le monde
- Chaque poète a son univers et donne à voir au delà des apparences
- Le poète réinvente le langage et se joue des mots et des images
- Le "poème pulvérisé" est un don au lecteur pour réenchanter la vie

7

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Ça me paraît bien mieux que mon plan a moi, merci beaucoup en tout cas !!!!:)

8

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Néanmoins, ton procédé était plutôt cavalier.

9

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Bravo. 

floréale, au-delà de l'excellence de ton projet, crois-tu qu'un élève de première ES puissent développer les thèmes que tu soumets à Albatros1 ?  En ne lisant que ton plan, je crois y déceler le fruit d'une réflexion et d'une culture qui me paraissent être a minima celles d'une bonne khâgneuse... 

Mais je peux me tromper. 

10

La poésie doit-elle toujours prendre appui sur le réel ?

Mon projet, en répondant, est simple : d'abord montrer que le sujet est "faisable", moi aussi je sois vérifier  puis tenter d'amorcer avec l 'élève une méthode : montrer  comment on formule une problématique "en tension", puis comment les axes se succèdent en progression et enfin, comment on peut faire exploser un axe en sous-thèmes pour ne pas tourner en rond et éviter de se répéter. Ce n'est qu'un "montage" qui peut se démonter, se compléter, s'amender. Bref, c'est une simple suggestion.