21

Jean de La Ville de Mirmont, Les Dimanches de Jean Dézert - Jean Dézert ne parle jamais de sa famille...

Voila ma première partie:
Ce personnage est en effet présenté comme un antihéros, tout d'abord par son caractère, passif. Cet aspect de sa personnalité est traduit ligne 6-7 par un rythme ternaire avec 'la patience et la résignation de son âme' 'la modestie de ses désirs' 'la paresse triste de son imagination', ces expressions traduisent son total manque d'ambition. Également, lorsque le narrateur emploi le théâtre comme métaphore de la vie, Jean Dézert est caractérisé de 'figurant' l.13, de 'choristes des théâtres d’opéra' l.15, toujours avec le second rôle. L'anaphore du verbe 'attendre' et de ses dérivés comme 'attend' (x2) l.27 'attendant' 'attendra' (l.28) et 'attente' (l,29) accentue ce trait de caractère.
Ces activités sont d'une extrême banalité, 'il ouvre un parapluie' 'retrousse le bas de son pantalon' l,19, 'il évite les voitures' l,21, 'il se mêle aux groupes' dans ces phrases, un présent d'habitude est employé pour nous décrire des actions simples, cela met en avant la monotonie de sa vie. Chacune de ses actions effectués sont 'minimisées' par les interventions du narrateur comme par exemple 'sans trop de hâte'l.37 ou 'pour se distraire'. l.40
Les origines de Jean Dézert sont évoquées, on nous cite 'ne parle jamais de sa famille' (l.1), on peut donc supposer qu'il ne vit plus avec, qu'il est seul. On nous donne également qu'il a vécu 'dans une grande ville du Sud-Ouest' l.2 , que sont père 'occupait l'emploi de sous-directeur de l'usine a gaz' l.3, il est donc d'origine modeste, dans la norme.  L'évocation du 'cimetière protestant' l.4 peut être un élément autobiographique de l'auteur, voir même prévisionnel puisque Jean de la V.M fut enterré dans le cimetière protestant de Bordeaux.
On peut donc en déduire que Jean Dézert un personnage plutôt banal. Par ailleurs on peut voir que le personnage évolue dans un environnement lui correspondant.


J'ai un peu plus de mal avec la deuxieme, l'atmosphere d'avant guerre je ne la retrouve pas dans le texte.. Je dois juste amener des connaissances personnelles en justifiant par la date de l'extrait ?

22

Jean de La Ville de Mirmont, Les Dimanches de Jean Dézert - Jean Dézert ne parle jamais de sa famille...

Bonjour à tous !
Je suis moi aussi en 1ère S et j'ai aussi un commentaire a faire sur cet extrait pour la même date ... Serions nous dans la même classe ?
Il y a quelques points qui me dérangent dans le plan donné par floreale :
-Le grand I)3 ne serait pas trop similaire au grand II)3 ? Car la seule chose qui borne l'univers du heros, c'est son caractère ...
-Le III)3 : Il me semble avoir vu en cours que le narrateur n'est pas omniscient ...

Sinon, pour le reste je suis assez d'accord, j'ai relevé les mêmes choses et eu a peu pres les mêmes idées.

23

Jean de La Ville de Mirmont, Les Dimanches de Jean Dézert - Jean Dézert ne parle jamais de sa famille...

Tu as parfaitement le droit d'être "dérangé" ... les propositions sont là pour être démontées, remontées, adaptées ...

Car la seule chose qui borne l'univers du héros, c'est son caractère

Je ne serais pas aussi catégorique.
Son caractère sans doute manque d'ouverture mais son horizon géographique aussi est borné (le terme revient deux fois dans l'extrait), ses occupations aussi sont bornées, ancrées dans la routine, son avenir aussi est borné ... Repère les "limites" dans tous les domaines.

24

Jean de La Ville de Mirmont, Les Dimanches de Jean Dézert - Jean Dézert ne parle jamais de sa famille...

Ca ne m'etonnerait pas! ^^

Et sinon floreale, ma premiere partie serait correcte ?
Et les points de vues changent régulierement mais la majeur partie du temps pour moi quand le narrateur observe son personnage il est omniscient