Dans quelle mesure l'écrivain peut-il changer notre perception de la société ?

Bonjour,
je dois faire une dissertation mais j'ai une gêne. Mon sujet étant le suivant:
Dans quelle mesure l'écrivain peut-il changer notre perception de la société ?
En analysant le sujet je "bloque" devant les premiers mots... "Dans quelle mesure" je n'arrive pas à analyser ce morceau de phrase, qui, je pense, n'est pas à négliger.
Par avance merci.

J'ai déjà pu trouver quelque idées avec des exemples mais pas de contre exemple

2

Dans quelle mesure l'écrivain peut-il changer notre perception de la société ?

Il nous propose un autre regard sur les personnages, leur milieu, leur époque. il crée un univers, des héros, des anti héros, des types humains avec leurs aspirations, leur part d'ombre, leurs passions.

Mais sa vision, même sous couvert de réalisme, d'objectivité reste partielle voire partiale. Elle est, qu'on le veuille ou non, teintée des préoccupations, des codes d'une époque.

Le vrai écrivain est celui qui, avec une écriture personnelle et originale, sait atteindre l'universel. Il parle autrement de sujets déjà abordés,  il emmène le lecteur dans d'autres époques, d'autres lieux, d'autres mileiux, d'autres cultures. En cela, il modifie notre perception du monde.

Ce sujet renvoie tout au moins en partie à une question de cours dans laquelle tu peux trouver les arguments à illustrer d'exemples pris dans tes lectures.

Le romancier, le poète, l'auteur de pièces de théâtre nous proposent leur vision du monde et soit qu'ils nous distraient soit qu'ils nous émeuvent, ils montrent l'homme et nous questionnent.

-La littérature comme évasion. Lire pour le plaisir.
-La littérature comme moyen de connaissance du monde (connaissance du passé, d'autres contrées, d'autres civilisations),
-la littérature comme moyen de connaissance de l'homme (univers d'un auteur, fonction de miroir dans laquelle le lecteur se voit, se reconnaît). Les personnages qui nous ressemblent, que nous admirons ou qui nous sont étrangers nous émeuvent, suscitent notre admiration ou notre réprobation mais nous laissent rarement indifférents parce qu'ils offrent toute la palette plus ou moins grossie, des caractères, des comportements, des ressorts de l'âme humaine et des sentiments. La fiction nous offre un miroir, déformant sans doute mais miroir quand même d'une certaine réalité ou de nos rêves ou de nos cauchemars
-La littérature comme moyen de formation : roman d'apprentissage (voir L'Education sentimentale de Flaubert ...)
-la littérature pour découvrir l'univers d'un auteur
-la littérature pour développer l'esprit critique du lecteur
-la littérature engagée
-La littérature comme moyen d'interrogation : plus que des réponses, la vocation de l'oeuvre littéraire est de soulever des questions, d'interroger le lecteur, le surprendre, le déranger.

3

Dans quelle mesure l'écrivain peut-il changer notre perception de la société ?

Bonjour,

Si c'est juste le "dans quelle mesure" qui te gêne : ça veut simplement dire "jusqu'à quel point", rien de plus. C'est une formule un peu bateau pour un sujet de dissert...

A vrai dire, ton travail ne sera pas différent de ce qu'il aurait été si le sujet avait simplement été : "L'écrivain peut-il changer notre perception de la société ?"

4

Dans quelle mesure l'écrivain peut-il changer notre perception de la société ?

"Dans quelle mesure" ajoute aussi une nuance du type "à quelles conditions", ce qui peut t'orienter vers la force du propos, les qualités esthétiques du projet.