Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

Bonsoir, je n'ai jamais fait de commentaire de texte, et je n'arrive pas a trouver le plan que je dois utiliser pour cette extrait du chapitre 9 de madame bovary alors si vous pouvez m'aidez ...

voici l'extrait

Un matin, que Charles était sorti dès avant l'aube, elle fut prise par la fantaisie de voir Rodolphe à l'instant. On pouvait arriver promptement à la Huchette, y rester une heure et être rentré dans Yonville que tout le monde encore serait endormi. Cette idée la fit haleter de convoitise, et elle se trouva bientôt au milieu de la prairie, où elle marchait à pas rapides, sans regarder derrière elle.
Le jour commençait à paraître. Emma, de loin, reconnut la maison de son amant, dont les deux girouettes à queue-d'aronde se découpaient en noir sur le crépuscule pâle.
Après la cour de la ferme, il y avait un corps de logis qui devait être le château. Elle y entra, comme si les murs, à son approche, se fussent écartés d'eux-mêmes. Un grand escalier droit montait vers un corridor. Emma tourna la clenche d'une porte, et tout à coup, au fond de la chambre, elle aperçut un homme qui dormait. C'était Rodolphe. Elle poussa un cri.
— Te voilà ! te voilà ! répétait-il. Comment as-tu fait pour venir ?... Ah ! ta robe est mouillée !
— Je t'aime ! répondit-elle en lui passant les bras autour du cou.
Cette première audace lui ayant réussi, chaque fois maintenant que Charles sortait de bonne heure, Emma s'habillait vite et descendait à pas de loup le perron qui conduisait au bord de l'eau.
Mais, quand la planche aux vaches était levée, il fallait suivre les murs qui longeaient la rivière ; la berge était glissante ; elle s'accrochait de la main, pour ne pas tomber, aux bouquets de ravenelles flétries. Puis elle prenait à travers des champs en labour, où elle enfonçait, trébuchait et empêtrait ses bottines minces. Son foulard, noué sur sa tête, s'agitait au vent dans les herbages ; elle avait peur des bœufs, elle se mettait à courir ; elle arrivait essoufflée, les joues roses, et exhalant de toute sa personne un frais parfum de sève, de verdure et de grand air. Rodolphe, à cette heure-là, dormait encore. C'était comme une matinée de printemps qui entrait dans sa chambre.
Les rideaux jaunes, le long des fenêtres laissaient passer doucement une lourde lumière blonde. Emma tâtonnait en clignant des yeux, tandis que les gouttes de rosée suspendues à ses bandeaux faisaient comme une auréole de topazes tout autour de sa figure. Rodolphe, en riant, l'attirait à lui et il la prenait sur son cœur.
Ensuite, elle examinait l'appartement, elle ouvrait les tiroirs des meubles, elle se peignait avec son peigne et se regardait dans le miroir à barbe. Souvent même, elle mettait entre ses dents le tuyau d'une grosse pipe qui était sur la table de nuit, parmi des citrons et des morceaux de sucre, près d'une carafe d'eau.
Il leur fallait un bon quart d'heure pour les adieux. Alors Emma pleurait ; elle aurait voulu ne jamais abandonner Rodolphe. Quelque chose de plus fort qu'elle la poussait vers lui, si bien qu'un jour, la voyant survenir à l'improviste, il fronça le visage comme quelqu'un de contrarié.
— Qu'as-tu donc ? dit-elle. Souffres-tu ? Parle-moi !
Enfin il déclara, d'un air sérieux, que ses visites devenaient imprudentes et qu'elle se compromettait

.

j’aurais vraiment besoin d'aide ... c'est pour demain, j'ai chercher sur internet et tout et j'arrive pas a m'en sortir ... ( j'ai eu l'extrait aujourd'hui )

la problématique est: " comment le romantisme prêté au personnage est il mit en question ? "

PS: dessolé pour les fautes d'orthographes ...

2

Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

Bonsoir Haiete,

je n'ai jamais fait de commentaire de texte, et je n'arrive pas a trouver le plan que je dois utiliser pour cette extrait (...) la problématique est: " comment le romantisme prêté au personnage est il mit en question ? "

La problématique t'est donnée : c'est une question à laquelle ton plan va devoir répondre. Mais pour faire un plan de commentaire il faut avoir matière à le composer : un travail préalable sur le texte est nécessaire -> recherche les figures de styles que tu connais, les topoï, les champs lexicaux, les caractéristiques des personnages, le point de vue du narrateur (important ici)...Bref tout ce qui peut expliquer le texte. Réfléchis bien au terme de "romantisme" qui est associé à Emma : est-elle vraiment une héroïne romantique?

PS: dessolé pour les fautes d'orthographes ...

Tu sais tu n'as pas à en être désolé pour nous, c'est pour toi même que tu dois y faire attention

Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

merci de m'avoir répondu, je vais donc explorer le texte ... 

4

Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

Pour ce qui est de la problématique, il faut être sûr qu'elle est bien claire pour toi: "comment le romantisme prêté au personnage est il mit en question ?" -> essaie de l'expliquer avec tes propres mots, si tu n'y arrives pas qu'est-ce qui te bloque dans la question?

Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

oui en effet je n'arrive pas a la comprendre .. le romantisme je peut le définir, mais je comprend pas la fin" est il mit en question ? " je ne vois pas ce que mon professeur veux dire par la ?

6

Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

D'accord. "comment le romantisme du personnage est-il remis en question?" te parlera peut-être plus.
Ou si je dis "comment le texte interroge sur le romantisme du personnage" (-> le romantisme du personnage est mis en cause dans ce texte) est-ce que tu vois mieux?

Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

oui je comprend mieux merci, mais moi dans ce texte je ne vois que "l'effort" que Emma fait pour allez rejoindre son amant, quite a devenir imprudente ( donc moi je vois une description du trajet qu'elle fait pour rejoindre son amant ) et que Rodolphe la met en garde de sa prise de risque

8

Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

Tu as bien vu qu'il y a une situation romantique : retrouver son amant au petit jour, en cachette de son mari. Bref ça sent le roman sentimental. Mais dans le texte il y a un effet de mise à distance, notamment grâce au narrateur (j'ai parlé du point de vue un peu plus haut) et c'est entre autre ce regard du narrateur qui "met en question" le romantisme du personnage

Pour expliquer plus clairement, en quoi le point de vue du narrateur montre qu'Emma se fait des films et se prend pour une héroïne romantique? -> Essaie de trouver dans le texte ce regard critique du narrateur vis-à-vis d'Emma et le décalage de situation entre ce qui est vraiment et ce qu'elle s'imagine (il y a une comparaison qui devrait t'aider au début)

Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

bah en relisant le texte j'ai l'impression que Rodolphe n'es pas amoureux, dans son discours direct il lui demande directement comment tu a fait pour venir ? il n'a pas l'air heureux.
et a la fin, j'ai l'impression que Emma a des doute sur l'amour de rodolphe, elle lui dit " parle-moi " donc elle ce rend compte qu'il ne lui dit pas son amour.

ah oui, a la ligne 12 il dise que Rodolphe dort, donc il n'attendait pas Emma, et pour le reveiller elle pousse un cri, ce qui n'es pas tres romantique

10

Flaubert, Madame Bovary - Un matin que Charles était sorti dès avant l'aube...

En effet, Rodolphe ne voit leur relation que comme une histoire de c.., à la différence d'Emma qui croit à l'amour passion.
Pour le cri c'est juste, il y aussi la traversée du pré: la boue, la peur des vaches...pas très romantique tout ça
Pour la suite reviens au narrateur : quel est son point de vue? (interne, externe, omniscient?)
Pour la comparaison, à quoi est comparée la cabane où ils se retrouvent?