1

Quelle fonction le romancier assigne-t-il au médecin dans ces trois extraits ?

Bounjour!

J'ai un corpus à rendre pour la semaine prochaine, il est composé de trois textes : "Voyage au bout de la nuit", "La peste", et "La maladie de Sachs". La problématique est la suivante : Quelle fonction le romancier assigne-t-il au médecin dans ces troix extraits?

Je suis vraiment pas inspiré, j'ai réussi a rédiger un peu mais je trouve que ce n'est pas super et qu'il manque des informations :

Nous allons étudier un corpus composé de trois textes, tous des extraits de romans datant du 20ème siècle racontant l’histoire de différents médecins et de leurs carrière. Premièrement, nous avons un extrait de « Voyage eu au bout de la nuit », publié en 1932 par Louis-Ferdinand Céline, qui raconte l’histoire du docteur Ferdinand Bardamu qui travaille dans une dispensaire pour les tuberculeux ; le deuxième texte, publié en 1947 par Albert Camus, est un extrait de « La peste », qui traite sur l’épidémie de peste qui déclenche en Algérie dans les années 1940 ; Finalement le dernier texte, « La maladie de Sachs », publié en 1998 par Martin Winckler, raconte l’histoire et les pensées du docteur Bruno Sachs. Nous allons étudier les fonctions assignées au médecin par le romancier dans ces trois extraits.

La première chose qu’on remarque est que dans ces trois textes le médecin est présenté comme un sauveur, un sorte de connotation divine lui est accordée, ceci est mis en évidence dans le texte A par la répétition du mot « miracle », utilisé trois fois dans les trois premières lignes du texte, et dans le texte B par l’utilisation de l’expression « images extraordinaires » (l.3-4), mais aussi dans le texte C grâce à l’utilisation des phrases « les patients que j’ai vus mourir. De tous les bébés que j’ai vus naître » (l. 4-5).

De plus il semble que dans trois textes les médecins visent à critiquer certains aspects de la société, et à mettre en évidence les malheurs de celle-ci. Dans le texte A par exemple, un accent est mis sur l’état de misère totale dans lequel se retrouvaient les tuberculeux, mais aussi sur leur obsession de devenir rentier, de gagner un peu d’argent. D’un autre côté dans le texte B nous retrouvons une critique qui semble être indirecte dans les lignes 28-29 : « Ce qu’il fallait faire, c’était reconnaitre clairement ce qui devait être reconnu, chasser enfin les ombres inutiles et prendre les mesures qui convenaient. Ensuite, la peste s’arrêterait parce que la peste ne s’imaginait pas ou s’imaginait faussement ». Ici l’auteur utilise un raisonnement par analogie, il utilise la peste pour critiquer quelque chose d’autre. Finalement dans le texte C le docteur Sachs critique le manque d’importance accordée à ces nombreux patients, qui est mis en évidence par le fait qu’il ne se rappelle « qu’une douzaine, vingt en me détendant, cinquante peut-être en me forçant un peu, mais guère plus » (l. 20-21).

Ces trois extraits accordent donc plusieurs fonctions aux médecins, que ce soit celle de sauveur, de dieu, ou de mettre en évidence les malheurs de la société.

Où sont les textes ?
Les versions numériques de vos textes sont peut-être disponibles sur Internet. Avez-vous vérifié ?
Si vous trouvez les textes, recopiez-les dans votre message.

Quelle fonction le romancier assigne-t-il au médecin dans ces trois extraits ?

Sans les extraits, ce n'est pas évident.
Il faut toutefois éviter les redites et les textes A, B, ligne x ou y...
Je mets en rouge ce qui me paraît devoir être repris.

Les extraits  proposés sont tirés de romans du 20ème siècle qui évoquent l’histoire de différents médecins et leur carrière. Dans le texte tiré de « Voyage au bout de la nuit », publié en 1932 par Louis-Ferdinand Céline, le docteur Ferdinand Bardamu travaille dans une dispensaire pour les tuberculeux ; le deuxième texte, publié en 1947 par Albert Camus, est un extrait de « La peste », qui traite de l’épidémie de peste qui se déclenche à Oran dans les années 1940 ;  enfin, le passage de « La maladie de Sachs », publié en 1998 par Martin Winckler, raconte l’histoire et les pensées du docteur Bruno Sachs. Nous allons étudier les fonctions assignées au médecin par le romancier dans ces trois extraits.

La première chose qu’on remarque est que dans ces trois textes le médecin est présenté comme un sauveur//
un sorte de connotation (terme mal choisi) divine lui est accordée, ceci est mis en évidence dans le texte A par la répétition du mot « miracle », utilisé trois fois dans les trois premières lignes du texte, et dans le texte B par l’utilisation de l’expression « images extraordinaires » (l.3-4), mais aussi dans le texte C grâce à l’utilisation des phrases « les patients que j’ai vus mourir. De tous les bébés que j’ai vus naître » (l. 4-5).
De plus il semble que dans trois textes les médecins visent à critiquer certains aspects de la société, et à mettre en évidence les malheurs de celle-ci. Dans le texte A par exemple, un accent est mis sur l’état de misère totale dans lequel se retrouvaient les tuberculeux, mais aussi sur leur obsession de devenir rentier, de gagner un peu d’argent. D’un autre côté dans le texte B nous retrouvons une critique qui semble être indirecte dans les lignes 28-29 : « Ce qu’il fallait faire, c’était reconnaitre clairement ce qui devait être reconnu, chasser enfin les ombres inutiles et prendre les mesures qui convenaient. Ensuite, la peste s’arrêterait parce que la peste ne s’imaginait pas ou s’imaginait faussement ». Ici l’auteur utilise un raisonnement par analogie, il utilise la peste pour critiquer quelque chose d’autre. Finalement dans le texte C le docteur Sachs critique le manque d’importance accordée à ces nombreux patients, qui est mis en évidence par le fait qu’il ne se rappelle « qu’une douzaine, vingt en me détendant, cinquante peut-être en me forçant un peu, mais guère plus » (l. 20-21).
Ces trois extraits accordent donc plusieurs fonctions aux médecins, que ce soit celle de sauveur, de dieu, ou de mettre en évidence les malheurs de la société.

3

Quelle fonction le romancier assigne-t-il au médecin dans ces trois extraits ?

Merci pour la réponse, mais pourquoi est-ce que je ne dois pas dire texte A, texte B etc...?

Que dois-je dire, le texte de Fernand Céline? L'extrait de la Maladie de Sachs?

Merci.

Quelle fonction le romancier assigne-t-il au médecin dans ces trois extraits ?

Pour Céline, en tout cas, "Ferdinand" serait préférable à "Fernand"... 

5

Quelle fonction le romancier assigne-t-il au médecin dans ces trois extraits ?

Oui bien sur pardon