1

Ronsard, Petite nymphe folastre

Bonjour,
je suis en L2 de lettres modernes et me retrouve dans l'obligation de passer à l'oral sur la chanson de Ronsard : Petite Nymphe Folastre.
Je dois faire une analyse linéaire en suivant un axe que j'aurais moi même préalablement définit.
A mon plus grand regret, à part l'aspect sexuel du texte je ne vois pas de quoi je pourrais parler et c'est un axe de lecture que j'aimerais éviter.

Voici le texte en question :

Petite Nymphe folâtre,
Nymphette que j'idolatre,
Ma mignonne, dont les yeux
Logent mon pis et mon mieux:
Ma doucette, ma succrée,
Ma grace, ma Citherée,
Tu me dois pour m'appaiser
Mille fois le jour baiser.
Tu m'en dois au matin trente
Puis après au disner cinquante,
Et puis vingt après souper.
Et quoi ? me veux-tu tromper ?

Avance mes quartiers, belle,
Ma tourtre, ma colombelle :
Avance-moy les quartiers
De mes paymens tous entiers.

Demeure, o fuis-tu Maistresse ?
Le desir qui trop me presse,
Ne sçauroit arrester tant,
S’il n’est payé tout contant.

Revien revien mignonnette,
Mon doux miel, ma violette,
Mon œil, mon cœur, mes amours,
Ma cruelle, qui tousjours
Trouves quelque mignardise,
Qui d’une douce feintise
Peu à peu mes forces fond,
Comme on voit dessus un mont
S’écouler la neige blanche :
Ou comme la rose tranche
Perd le vermeil de son teint
Des rais du Soleil esteint.

Où fuis-tu mon Angelette,
Ma vie mon amelette ?
Appaise un peu ton courroux,
Assy-toy sur mes genoux,
Et de cent baisers appaise
De mon cœur la chaude braise.

Donne moy bec contre bec,
Or un moite, ores un sec,
Or un babillard, et ores
Un qui soit plus long encores
Que ceux de tes pigeons mignars,
Couple à couple fretillars.

Ha Dieu ! ma douce Guerriere,
Tire un peu ta bouche arriere :
Le dernier baiser donné
A tellement estonné
De mille douceurs ma vie,
Que du sein me l’a ravie,
Et m’a fait voir à demy
Le Nautonnier ennemy,
Et les plaines où Catulle,
Et le rives où Tibulle,
Pas à pas se promenant
De leur bouchettes blesmies
Rebaisotans leurs amies.

Un axe sur la mythologie me botterait bien mais je ne suis pas sûre de pouvoir dire grand chose à ce sujet. Ou peut être le contraste entre les mots d'amour et une certaine violence/résistance de la part de la femme ?!

2

Ronsard, Petite nymphe folastre

Simples suggestions :

Ronsard et Horace : entre allégeance et innovation ...

Ronsard et la musique :
Petite nymphe folastre
chanson polyphonique
Clément Janequin  (1485?-1558)

Ronsard, Petite nymphe folastre

Et les plaines où Catulle,
Et le rives où Tibulle,

Pourquoi ne pas creuser c'est la réécriture de Catulle (les Basia...) et de Tibulle ?

Ronsard, Petite nymphe folastre

Et d'ailleurs, je préfère Catulle à Ronsard : quelle logorrhée !