Besoin d'avis sur un poème - J'errais dans les entrailles de la capitale...

Bonsoir, j'aimerais avoir vos avis francs sur ce poème de ma composition, merci d'avance !

J'errais dans les entrailles de la capitale
Le python de plomb glissait vers la nuit marine
Les faces livides, plates, tristes et pâles
Oyaient s'éloigner un lai de mandoline

Clac!

Un souffle gris s'insinue sous ma peau et la brume azurine engourdit ma tête

Clac

Elle entre elle fait le jour

Ô ma muse quadrifrons
Laisse-moi dans ta pelisse
Aux noires et douces ronces
Noyer mes yeux de supplices

Je veux tes yeux ; de la mort !
Néantise et œufs de pierre
Bouillantes lunes d'amor
Pour battre au-delà d'Éther

Laisse-moi je t'en supplie
Goûter aux rivières d'or
Qui se déploient et se plient
Au gré de ta tête d'or

J'erigerai tes peaux vierges
Guêp'z au venin de satin
Ah! Les frêles fleurs émergent!
C'est un vin tranchant et plein

Ô Patuleius
Ouvre-moi tes portes
Éloigne Clusius
Aux mémoires mortes

Clac

Ell' sort elle épand la nuit

Clac!

Et la Voie Lactée crie : Python, tu as laissé mon cœur de ta belle gueule s'enfuir!

Et les vitres révèlent nos corps sans esprits

Pourtant cela frémit encor au fond du puits

C'est le soleil de minuit!

J'irai dans les entrailles de ma capitale
Je me baptiserai assis sous la divine
Rosée des grottes glaciaires. Dans le dédale
New-York City je verrai les odeurs. L'Ondine
Gangâ sublimera les chairs brûlées. Et haut
Dans l'air liquide si pur je fuirai haut!
Sous la Corde-Baleine
Qui se tend et se détend.

Besoin d'avis sur un poème - J'errais dans les entrailles de la capitale...

forme: Il y a des mots que j'ai un peu de mal a comprendre vers le milieu du texte  . Mais sinon je trouve ton poème assez rythmé et entrainant (notamment grâce a la répétition des "clacs"), donc il se lit assez facilement.

fond: Le thème de la nuit et de l’obscurité suggère un certain pessimisme qui me semble un peu moins subtil dans les premiers vers du texte que dans les derniers. De prime abord, on pourrait y voir une certaine volupté, une certaine célébration du sensuel et de la chaleur des corps mais a bien y regarder, je ressent plutôt une certaine froideur, comme une tension vers les atmosphères glacées du cosmos. Je dirais plus précisément que ces deux aspects sont présents mais que celui qui l'emporte est la froideur.
De mon point de vue cela confirme le pessimisme dont je parlais (la nuit, l’obscurité, le froid etc..)

Besoin d'avis sur un poème - J'errais dans les entrailles de la capitale...

Merci homines pour ta réponse Par contre je ne voyais pas la fin du texte comme une fin froide, mais c'est toujours utile d'avoir un avis extérieur !

J'ai d'ailleurs oublié de préciser le titre du poème : Séraphine.


Mais pour ce qui est de la qualité du poème, très honnêtement, quels sont vos avis?