Équivalences hypokhâgne / L1 sciences du langage et concours orthophonie

Bonjour,

Je suis entrée cette année en hypokhâgne, et bien que mes cours aient commencés depuis à peine une semaine, je sens déjà que je n'irai pas en khâgne : je ne suis pas vraiment faite pour la prépa !

Je cherche donc où me diriger après mon année d'hypokhâgne et j'hésite entre deux formations :
Orthophonie et licence en sciences du langage.
Je sais que le concours d'orthophonie est difficile à obtenir et je me demandais si je pouvais l'avoir après une hypokhâgne. Certains de vous l'ont-il fait ? faut-il plutôt faire une prépa spéciale orthophonie ?

Ma deuxième question concerne les équivalences après l'hypokhâgne : puis-je entrer en L2 sciences du langage directement ? Ou au moins, puis-je valider certaines matières ?
Je ne trouve pas beaucoup de renseignements et mes profs ne sont pas très disponibles pour m'aider.

Enfin, si quelqu'un a obtenu sa licence ou master en sciences lu langage ou est en train de la faire  et veut bien m'en parler un peu, surtout des débouchés ou des diverses spécialisations en master, cela m'aiderait beaucoup !

Merci d'avance

Équivalences hypokhâgne / L1 sciences du langage et concours orthophonie

Les sciences du langage ne font pas partie des équivalences habituellement proposées aux hypokhâgneux. Mais tu peux essayer de négocier avec ta fac au cas par cas. Tout te sera expliqué en temps et en heure, avant l'inscription à la fac (qui ne devrait pas tarder). Tu sauras quelles équivalences seront proposées en fin d'année ; elles varient selon les prépas et les universités, et leur liste dépend essentiellement de leurs partenariats.

Il est cependant beaucoup trop tôt pour savoir si tu veux ou non partir en khâgne. Parfois après la première semaine de hk on a rédigé sa lettre de démission, et on se retrouve quelques temps plus tard à l'Ens.

Équivalences hypokhâgne / L1 sciences du langage et concours orthophonie

Merci pour ta réponse !
Je vais me renseigner auprès de la sorbonne, qui est partenaire de mon lycée.
C'est vrai qu'il est trop tôt pour se décourager, je ferai quand même le maximum pour être admissible en khâgne même si je décide de ne pas y aller