1

Après la prépa, perdue dans mon orientation scolaire

Bonjour à toutes et à tous,

Je crée un nouveau sujet au sein de ce forum car à l'heure actuelle, je me sens totalement perdue en ce qui concerne mon orientation scolaire et, à terme mon avenir professionnel.
J'ai 22 ans et à cause de quelques problèmes que j'ai rencontrés au cours de mon adolescence, j'ai eu mon baccalauréat à 20 ans. Ayant été une élève assez moyenne (j'ai eu mention Assez-Bien au bac), j'ai désiré aller en hypokhâgne dans une classe préparatoire dite de proximité. De cette année, je garde un bon souvenir tant en terme de qualité de travail qu'en terme d'acquisition de la culture générale.Malheureusement, j'avais de très grosses lacunes en langues (aussi bien lettres), ce qui ne m'a pas aidé pour mon passage en khâgne. J'étais en option Histoire et Géographie et cette année, je suis censée aller en deuxième année à la fac en double licence Histoire/Géographie.
Cet été, j'ai beaucoup réfléchis concernant la suite de mes études et je me suis dit qu'il valait mieux pour moi continuer en Droit qui est une matières plus technique que l'histoire géographie par exemple (donc repartir en première année, à 22 ans). J'ai perdu confiance en moi en prépa. Mes professeurs nous disaient par exemple que certains ne seront jamais faits pour réussir le CAPES ou l'agrégation car ils étaient peut être faits pour d'autres études, d'autres métiers. Du coup, j'ai pris ces remarques à mon compte et je me suis dit que si je n'ai pas réussi mon passage en khâgne, c'était parce que je n'avais pas le niveau requis pour passer le CAPES au "pire" et l'agrégation au mieux.
J'ai déjà commencé mes cours en droit à la fac en première année, et pour tout vous dire, je n'aime pas du tout cette ambiance. Je suis certes curieuse de découvrir une nouvelle matière mais je ne me vois pas faire ça toute ma vie. Les études d'histoire, de géographie ou encore de philosophie invitent chaque étudiants ou chaque enseignants, à constamment réfléchir contrairement aux études de droit, et c'est ce qui me plaît. C'est pourquoi, je me dis qu'il n'est pas encore trop tard pour changer de filière afin de partir en L2 hist/géo mais je me dis aussi que je vais beaucoup galéré en y allant (les dissertations que je ne maîtrise pas encore pour le concours).

Après la prépa, perdue dans mon orientation scolaire

Bonjour ShakeSpeer,

Tu as l'air de beaucoup douter... Il faut savoir se remettre en cause sans tomber dans l'excès et de fait, patauger.

Les professeurs de classes préparatoires sont voués à former une certaine élite se destinant généralement à l'agrégation. Or l'agrégation est un concours très éprouvant et difficile, il n'est pas accessible d'emblée à tout le monde. Il n'y a rien d'humiliant à n'obtenir "que" le CAPES, bien au contraire...

Réfléchis simplement : Tes études te feront prendre un chemin important dans ta vie professionnelle. Quel est le plus important : faire ce que la société trouve de bon ton de faire, suivre les conseils de tes proches, ou faire ce que toi tu désires ? Je penche personnellement pour la dernière solution. Fais ce qui te plaît ! Tu y trouveras plaisir et surtout motivation. Si l'Histoire/Géographie te convient, où est le problème ? Si tu aimes cela et si tu travailles en conséquence, tu arriveras à ce que tu veux (passer le CAPES, ou autre.)

Une collègue à moi s'estimait incapable de passer l'agrégation après avoir obtenu le CAPES... Elle a enseigné 30 ans avant de se sentir capable de préparer l'agreg', et elle l'a eu... du premier coup !

Il n'est jamais trop tard, fais ce que tu aimes, ce sera d'autant plus facile pour étudier et travailler.

PS : L'âge, dans l'enseignement supérieur, importe peu. Je suis en Master 1 et j'ai des camarades en reprise d'études de 26, 28, même 48 ans !

Après la prépa, perdue dans mon orientation scolaire

Mes professeurs nous disaient par exemple que certains ne seront jamais faits pour réussir le CAPES ou l'agrégation car ils étaient peut être faits pour d'autres études, d'autres métiers.

Il n'y a rien d'insultant à dire cela. Parce que c'est vrai ! Tout le monde n'est pas taillé sur le même moule et heureusement.
On peut faire autre chose que passer le CAPES ou l'Agrégation en faisant des études d'histoire.
Fais ce que tu as envie de faire, avec confiance et détermination.
Et si tu n'arrives pas à avoir le CAPES, tu trouveras bien un autre concours à passer.
Si tu n'es pas fonctionnaire de l'éducation, tu peux être fonctionnaire des finances ou des postes.
Bon courage ! Confiance !