1

Genre du mot "espace" en typographie

En référence à la discussion Espaces devant le point d’exclamation et le point d’interrogation

Anne345 a écrit :

Et c'est une espace quand on parle de la zone qui sépare deux mots.

C'est la mode aujourd'hui d'utiliser le féminin dans cet usage, même dans le grand public. Il semble que les choses ne soient pas si tranchées que cela pourtant, l'espace féminine (fine, forte) désignant d'abord en typographie la lamelle métallique séparant deux caractère de manière à obtenir, sur le papier, un espacement ou blanc, entre les deux caractères imprimés. Cet espacement ou blanc était traditionnellement appelé un espace par le grand public et je ne me sentirais pas le courage de reprendre sur ce point quelqu'un qui continue d'utiliser ce mot au masculin.
http://www.achyra.org/francais/viewtopic.php?p=79651

2

Genre du mot "espace" en typographie

Effectivement, "espace" au masculin ne me choque pas. Je ne vois pas la nécessité de le mettre au féminin dans le jargon typographique. C'est une complication inutile, comme on en trouve malheureusement beaucoup dans l'orthographe française...

Genre du mot "espace" en typographie

Vu le nombre de fois où la remarque sur le genre du mot espace a été faite sur ce site, je ne pensais pas m'attirer une réflexion.

Le « jargon » des typographes permet de distinguer s'il s'agit, au féminin, de l'intervalle entre deux lettres ou deux mots, d'une surface donnée, par exemple entre deux pavés de texte, au masculin.
Quant à y relever une complication de l'orthographe, je cherche vainement ce que l'orthographe a y voir...

4

Genre du mot "espace" en typographie

Je ne pense pas que deux genres sont nécessaires. Quand on dit par exemple qu'un texte comprend 50.000 signes, y compris les espaces, tout le monde comprend qu'il s'agit des espaces entre les mots. Vous remarquerez d'ailleurs que le genre n'est même pas indiqué. Idem quand on dit que les espaces entre les paragraphes sont de 1 centimètre. Quelle est l'utilité de distinguer le féminin et le masculin ?

S'agissant de l'orthographe, cette distinction féminin/masculin implique deux graphies possibles pour un même syntagme : un espace / une espace. De même, il existe deux orthographes possibles pour certains mots : clé/clef... On peut difficilement y voir autre chose qu'une complication, et elle est inutile en l'occurrence !

Genre du mot "espace" en typographie

Je préfère que l'imprimeur me parle de signes, d'interlignage, de points, etc. et ne me traite pas comme une béotienne.

Il faudrait donc supprimer les langues des métiers et fusionner les mots qui existent aux deux genres : aigle, barbe, bulbe, cartouche, claque, cornette, critique, enseigne, espace, faune, garde, greffe, hymne, interligne, laque, lévite, livre, manche,  manœuvre, mémoire, mode, moule, mousse, œuvre, ombre, page, paillasse, pendule, période, platine, poste, relâche, solde, somme, tour, vase, vapeur, voile, etc. ?

6

Genre du mot "espace" en typographie

Il faut fusionner les mots pour lesquels il n'existe aucun risque de confusion selon le contexte, mais laisser les autres distincts.

Remarquez par ailleurs que certains mots très fréquents s'écrivent de la même façon et ont aussi le même genre, bien qu'ils possèdent chacun deux sens bien distincts : "adresse", "bande", "grève", "vol"... Ce sont tous les homophones homographes.

Les deux sens de "espace" sont par contre si proches qu'ils peuvent fusionner sans aucun problème. Dans ces conditions, il est complètement inutile de les distinguer par le genre. Autant s'en tenir au genre masculin, de loin le plus courant.

Genre du mot "espace" en typographie

C'est de l'humour spécial « journée de la femme » ?

8

Genre du mot "espace" en typographie

Anne345 a écrit :

Il faudrait donc supprimer les langues des métiers et fusionner les mots qui existent aux deux genres : aigle, barbe, bulbe, cartouche, claque, cornette, critique, enseigne, espace, faune, garde, greffe, hymne, interligne, laque, lévite, livre, manche,  manœuvre, mémoire, mode, moule, mousse, œuvre, ombre, page, paillasse, pendule, période, platine, poste, relâche, solde, somme, tour, vase, vapeur, voile, etc. ?

Étrange argumentation, Anne. Dans ces mots, ou du moins la plupart, il y a une différence de sens très nette entre le mot masculin et le mot féminin et la distinction de genre peut être assez utile. Pour "espace", ce n'est pas le cas, l'espace entre deux mots est bien un espace au sens normal du mot. Seule l'espace (au féminin) avait un sens différent quand le mot désignait la lamelle de plomb placée dans le composteur. L'utiliser encore au féminin pour le blanc entre deux caractères imprimés est une figure de style admissible, elle fait certainement partie du jargon des typographes, mais son utilisation par le grand public est une complication inutile, et, avouons-le, une petite coquetterie pratiquée sur les forums depuis 10 ans pour distinguer le novice de l'initié, comme on aime aussi à rabrouer immédiatement celui qui écrit "autant pour moi" et non "au temps pour moi".

9

Genre du mot "espace" en typographie

Spalding a écrit :

Effectivement, "espace" au masculin ne me choque pas. Je ne vois pas la nécessité de le mettre au féminin dans le jargon typographique. C'est une complication inutile, comme on en trouve malheureusement beaucoup dans l'orthographe française...

Vous n'en voyez pas la nécessité parce que vous n'êtes pas typographe. Si ?
Il s'agit d'une précision, non d'une complication. S'il fallait supprimer tout ce qui était compliqué, l'on supprimerait carrément la langue...

Anne345, l'espace (au féminin), ce n'est pas la zone qui sépare les mots mais la pièce de métal, prenant de fait de l'espace (au masculin), de l'étendue. Spalding et Lamaneur, il y a donc une différence de sens très nette puisqu'il s'agit de deux mots.

L'Académie française a tranché en faveur d'Anne : http://www.cnrtl.fr/definition/academie9/espace. De ce fait, si l'on ne se donne pas la peine de faire la distinction à l'écrit ou à l'oral, Lamaneur, l'on fait une faute de langue...

10

Genre du mot "espace" en typographie

Que voulez-vous, j'ai trop bien retenu la remarque qui m'avait été faite en son temps !
Mais je ne me souviens pas que quelqu'un soit intervenu.. Deux poids, deux mesures ?