11

Doutes concernant le métier de professeur

Le jour où les ESPE apprendront aux futurs stagiaires à établir une progression est hélas encore loin, décidément. Je n’ai JAMAIS rien appris à l’IUFM, et le peu que j’ai vu l’an dernier à l’ESPE n’était guère plus brillant.
Je plussoie ce qui a été dit auparavant: tu dois vraiment être convaincue que tu es une bonne prof, ne serait-ce qu’à cause de tes scrupules.
Je compatis vraiment: j’ai eu le capes de Lettres Classiques l’an dernier, mais j’étais contractuelle depuis plusieurs années, ce qui, j’en suis convaincue, m’a énormément aidée à me sentir sereine pour cette année de stage. Non pas que je me reposerais sur mes lauriers: mais l’expérience précédente m’a tout de même donné quelques trucs.
N’hésite pas, en effet, à aller sur Néoprofs, à demander des conseils pour l’établissement d’une progression, mais garde toujours à l’esprit que c’est TOI le professeur et que ce sont TES élèves.
Moi, ce qui m’a aidée, à chaque fois, c’était de prendre une après-midi pleine pour établir ma progression sur l’année. Savoir où j’allais, et où « j’emmènerais » mes élèves, et de quelle façon, et avec quelle méthode de base et quels textes, me soulageait énormément. Je n’avais plus l’impression de marcher à l’aveuglette.
Es-tu sur la région parisienne?

Doutes concernant le métier de professeur

J'adhère à 200% 

13

Doutes concernant le métier de professeur

Je suis d'accord à 100% avec toi NomdeZeus, on ne nous a strictement rien appris l'an dernier à l'ESPE qui soit en rapport avec la construction d'une séquence. Plus j'analyse ma situation, plus je constate que je ne sais pas construire et établir une progression. Je me rends compte que le CAPES n'a absolument rien à voir avec le métier d'enseignant.

Un exemple, là, j'étudie "La parure" de Maupassant avec les élèves de seconde. Après avoir fait une compréhension globale, je compte pour demain, voir le portrait de Mme Loisel. Concrètement, je veux voir avec eux la façon dont le portrait de Mme Loisel est en mouvement tout le long de la nouvelle. En fait, globalement, j'arrive à voir ce que je veux faire pour chaque séance, mais je ne sais pas comment m'y prendre avec les élèves pour arriver à ce que j'ai prévu de faire dans ma tête Dis comme cela, ça a l'air bien compliqué mais c'est ma réalité.

Ammy, j'ai bien conscience que c'est tout autant difficile au collège, simplement je pense que j'aurais eu moins de pression. Là, j'ai des premières et l'enjeu du bac est important alors je n'ai pas intérêt à me louper avec eux.

Doutes concernant le métier de professeur

Oui oui, bien sûr, je comprends parfaitement. Au collège c'est souvent une autre sorte de pression, liée davantage à la discipline et la difficulté de gérer certaines classes. D'autres discussions de ce forum portent sur des "doutes" quant au métier, mais ils sont provoqués par la gestion de classe en collège. La préparation des cours y est moins difficile que pour des premières en revanche.
Pour ton exemple de la parure, on comprend bien ce que tu veux dire. Tu es vraiment au cœur de la pédagogie, c'est-à-dire comment transmettre. Là encore, je peux te rassurer : nous nous sommes tous trouvés confrontés à ces questions faute de formation adaptée mais aussi tout simplement d'expérience. Je me pose encore les mêmes questions dès que j'étudie un texte nouveau. Aujourd'hui avec l'expérience je trouve plus rapidement des solutions. Au début c'est très difficile, surtout quand on n'a pas pu commencer à y réfléchir pendant l'été.

15

Doutes concernant le métier de professeur

Bonjour à tous,

Le sujet n'a rien de nouveau mais j'aurais besoin de prendre un peu de distance et d'avoir votre avis.
Je viens d'avoir mon diplôme de master (recherche) en lettres et je comptais passer l'agreg et le capes cette année. Pour des raisons de santé j'ai dû refaire mon M1 et donc utiliser trois droits de bourse en master. Je n'ai donc pu faire de demande de bourse pour cette année et quand bien même j'aurais fait un recours, je n'ai financièrement pas les moyens d'attendre plusieurs mois qu'ils statuent sur mon cas.
Je renonce pour cette année à l'agreg pour ces mêmes soucis de santé mais je suis quand même quelques cours dans l'optique de m'avancer et de la tenter l'an prochain. Je m'étais décidée à passer le capes (que je prépare en candidate libre) et à travailler comme remplaçante en collège lycée tant que mon état de santé me le permet. (Je précise que ce sera un handicap jusqu'au mois de mars et qu'une opération devrait y mettre un terme)

Cela ne fait que quelques semaines que les cours ont commencé (j'ai des 5e et des secondes) mais c'est intenable. Je suis déjà usée par l'ambiance qui règne : certains titulaires sont vraiment infects avec les stagiaires ou les remplaçants, le cpe est un mou inexistant et les élèves sont ingérables par manque d'autorité et de gestion en amont. Ils peuvent se lever sur les tables et faire le "bordel" pendant dix minutes sans que l'on arrive à se faire entendre, se lever et quitter le cours, et je ne parle pas des remarques désobligeantes (quand on les comprend!) envers certains professeurs. Pour ce qui est de leur tenue j'arrive encore à peu près à faire cours mais je désespère de leur niveau, de leur réflexion chaotique et de leur manque total de perspective. Certains ne comprennent même pas les énoncés des exercices que je leur donne et son incapables d'écrire français sans faire une faute par mot.. De plus - c'est peut-être prétentieux de ma part - mais je ne suis pas spécialement d'accord avec le programme et les méthodes d'enseignement. Mais c'est là un autre sujet

Bref je n'en peux plus et en suis à me demander si je vais me présenter au capes. J'adore pourtant plus que tout les lettres et le fait d'enseigner mais là ce n'est plus de l'enseignement. Je commence à craquer et aujourd'hui j'ai prétexté une bronchite: je ne veux plus y retourner, je refuse de travailler dans ces conditions. J'envisage très sérieusement de laisser tomber l'enseignement et de faire des petits boulots pour cette année en attendant de me réorienter. C'est peut-être lâche de ma part de craquer si vite mais vraiment, je ne peux pas.

Que me conseillez-vous? 

Doutes concernant le métier de professeur

De faire autre chose. Sincèrement.

17

Doutes concernant le métier de professeur

Vous découvrez tout simplement la réalité du métier à laquelle ni nos études ni nos concours ne nous préparent.
Mais si vous en êtes déjà là au bout de quelques semaines, faites autre chose très sincèrement.

Doutes concernant le métier de professeur

J'ai du mal à comprendre comment on peut asséner des avis aussi péremptoires 
Je ne suis pas encore prof, mais j'imagine que la réalité du métier doit beaucoup varier selon les circonstances dans lesquelles on enseigne, non ? Je ne pense pas qu'on puisse tirer des conclusions aussi hâtives (et aussi peu développées) à partir d'une seule expérience, aussi difficile soit-elle. En tout cas c'est ce qui semble émerger de l'avis de quelques-uns des enseignants de ce forum.

19

Doutes concernant le métier de professeur

Sauf qu'il faut être réaliste : on ne choisit ni nos affectations, ni nos classes, ni nos élèves, ni nos établissements. Si l'on n'est pas prêts à vivre des expériences désagréables et à avoir des élèves médiocres en face de soi, il faut changer de métier. On ne peut pas être professeur seulement pour les bons élèves, ça n'existe pas, et selon moi cela n'a même aucun intérêt.

Doutes concernant le métier de professeur

@Ajite

+1
Tout dépend aussi de la direction et de la cohésion de l'équipe enseignante. De ce que décrit somelikeithot, l'équipe ne suit même pas... C'est important que les élèves sentent que les profs, le CPE et la direction communiquent entre eux. Des questions de sécurité se posent aussi si des élèves montent sur les tables ou sortent de classe.
Somelikeithot, n'y a-t-il pas quelques personnes de confiance vers qui tu peux te tourner ? Peux-tu évoquer le problème avec les PP de ces classes ? Il est fort possible que tu ne sois pas la seule à rencontrer ces problèmes (c'est ce que semble suggérer ton message).
Autre chose : as-tu mis en place des sanctions, appelé les parents etc. ?
N'oublie pas que face à de nouveaux enseignants les élèves testent beaucoup les premières semaines.
Bon courage.