1

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

Comme vous le savez peut-être, la saga Harry Potter est le plus grand succès littéraire du XXème siècle. Des millions d'enfants (et d'adultes) ont eu la chance incroyable de grandir avec cette série de 7 tomes. C'est mon cas, je ne me suis jamais lassé de les lire et de les relire, encore et encore. Il faut savoir que ce sont les livres les plus empruntés dans les bibliothèques et les CDI et qu'ils ont donné l'envie de lire à un nombre incroyable de personnes.

La plupart des professeurs de français (et plus généralement, la plupart des littéraires) éprouvent malheureusement un certains mépris pour ce chef-d'oeuvre alors qu'aucun d'eux n'aurait pu aussi bien faire que JK. Rowling. C'est ce que j'avais d'ailleurs rétorqué à l'un de mes professeurs de français "Vous ne feriez pas mieux" et il m'avait répondu avec arrogance "Moi, je ne me prétends pas écrivain"...

Pratiquement tout le monde connait Harry Potter à ce jour. Ces livres ont marqué toute une génération et ils marqueront les générations suivantes. C'est probablement une des sagas les plus célèbres de l'Histoire de la littérature.

Je pense qu'en disant ça, j'ai bouleversé beaucoup d'esprits férus de littérature classique.

2

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

chrisorne a écrit :

Comme vous le savez peut-être, la saga Harry Potter
[…]
Je pense qu'en disant ça, j'ai bouleversé beaucoup d'esprits férus de littérature classique.

Bonjour, la saga Harry Potter ne concourt point sous les belles-lettres classiques. Ce sont des bouquins, des volumes, des sentences (sans double sens ici...) que l'on homologue de "fantasy" mais guère plus.
S'ils octroient le goût des livres aux générations naissantes c'est un aspect tangible, il faut bien entreprendre quelque chose de premier abord et de ce fait par ici si cela leur est affable et les touche. Je ne vais pas les condamner, au contraire donner l'envie de lire est une bonne chose, chacun lit ce qu'il a envie et puis c'est tout.

Ce n'est pas parce que je ne peux pas faire mieux que je dois aimer et admirer le travail de J.K. Rowling.

Bonne journée.

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

Peut-on considérer la saga "Harry Potter" comme de la littérature ?

Assurément. Genre littéraire : le fantastique, le merveilleux ?

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

Je te rassure, tu n'as rien bouleversé, tu n'es pas le premier à vouloir donner du crédit à cette production en manque de reconnaissance.

Il n'y a en aucun cas un travail dans l'écriture même qui justifierait d'y voir une œuvre littéraire. C'est un bon roman, mais il ne fait rien de plus que créer un univers, et y embarquer son lecteur. Il n'y a aucun regard, aucune voix propre. L'imaginaire seul ne fait pas le chef-d’œuvre. C'est évidemment de la littérature, cela a évidemment de l'intérêt, mais pas un intérêt littéraire. Je doute assez fermement que dans vingt ans on en entende encore parler. C'est avant tout un extraordinaire effet de mode, bien maîtrisé, pour garantir un succès commercial optimal.

Au passage, ta réplique à ton prof est surtout insolente, et la sienne logique. Il n'est pas là pour faire mieux, il est là pour te faire découvrir ce qui existe de mieux, et ce qui sert de modèle par la suite.

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

Au passage, ta réplique à ton prof est surtout insolente, et la sienne logique.

J'avais oublié de le signaler.
Un professeur a pour mission d'enseigner, non d'écrire. La plupart des grands écrivains n'ont jamais enseigné.
Mallarmé fut, dit-on,  un professeur d'anglais médiocre et chahuté.

6

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

Je ne mettrais pas Harry Potter dans une dissert bien que j'aime énormément la saga... En revanche je ne suis pas d'accord pour dire que l'on n'en entendra plus parler dans 20 ans ....

7

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

«Écriture et lecture sont les deux faces d'un même fait d'histoire et la liberté à laquelle l'écrivain nous convie, ce n'est pas une pure conscience abstraite d'être libre. Elle n'est pas, à proprement parler, elle se conquiert dans une situation historique ; chaque livre propose une libération concrète à partir d'une aliénation particulière... Et puisque les libertés de l'auteur et du lecteur se cherchent et s'affectent à travers un monde, on peut dire aussi bien que c'est le choix fait par l'auteur d'un certain aspect du monde qui décide du lecteur, et réciproquement que c'est en choisissant son lecteur que l'écrivain décide de son sujet. Ainsi tous les ouvrages de l'esprit contiennent en eux-mêmes l'image du lecteur auquel ils sont destinés.»
Jean-Paul Sartre. Qu'est-ce que la littérature

C'est un médecin spécialiste qui, un jour, m'a demandé d'aller chercher avant la fermeture, chez un libraire commun, le Harry Potter qu'il avait réservé, il voulait le lire pendant la nuit, sa journée de consultation finie. J'étais incrédule et peu convaincue de l'intérêt, avec mes préjugés de professeur de lettres. Il m'a fait promettre de l'acheter et de le lire. Ce fut fait et ... je n'ai pas regretté.
Je ne discuterai pas  ...
Et tout le reste est littérature.

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

Tu l'as lu ?
Moi, persuadée par l'une de mes élèves, j'en avais acheté un, je ne sais plus lequel, en anglais, mais je n'ai pas "accroché".

9

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

Il m'a fait promettre de l'acheter et de le lire. Ce fut fait et ... je n'ai pas regretté.

10

Peut-on considérer la saga Harry Potter comme de la littérature ?

Si on ne fait pas l'effort de commencer par le début et de se souvenir au moins du titre du livre, on peut difficilement accrocher.

Quant à ma réponse "insolente" à mon professeur, elle n'était que la réponse à son mépris. Et non, la sienne n'est pas pour autant logique. On peut ne pas apprécier une oeuvre littéraire, mais on n'a pas le droit d'exprimer du mépris pour son écrivain, sous prétexte que celui-ci a eu un succès important. Rendons-nous à l'évidence, le succès des livres Harry Potter rend jaloux beaucoup de professeurs de français qui ont une définition très personnelle de ce qu'est un bon livre et de ce qu'est un mauvais livre. D'ailleurs, la plupart d'entre eux n'ont pas lu les livres et se permettent de les juger abominablement. Je pense que quand on se permet d'être aussi dur au sujet d'une oeuvre qu'on a pas fait l'effort de lire, en effet, il faut pouvoir prétendre faire mieux.