1

Master de lettres après une année de khûbe

Bonsoir,
Je viens de terminer mon année de khûbe, sans sous admissibilité ni admissibilité, et souhaite entre en master de lettres à Nantes. Or j'étais inscrite en parallèle de ma prépa à la fac du Mans. Il n'y a donc que cette faculté à m'accepter directement en master 1. Je souhaite pourtant m'inscrire à l'université de Nantes. J'ai obtenu mes 180 ects mais n'ai aucun papiers certifiant l'obtention d'une licence (le gros problème de la prépa). Mon dossier passe en commission fin juillet et je n'aurai la réponse que mi-septembre. (ils sont en vacances en aout) Je suis donc assez inquiète.. Y-a-t-il quelqu'un qui a déjà été dans mon cas ? A votre avis est-ce possible que l'on ne m'accepte pas ? J'ai déjà trouvé un maître de recherche qui a écrit une lettre pour appuyer mon dossier. Mon prof de spé lettres m'a également écrit une lettre d'appui.. Je ne sais pas si je ferais mieux de m'inscrire au Mans en attendant.
Merci pour vos réponses..

Une khûbe angoissée..

Master de lettres après une année de khûbe

Le fait d'avoir khûbé ne donne pas l'équivalence de la licence.
Pourquoi ne pas la passer à la session de rattrapage ? C'est ordinairement ce que font les khûbes dont on imagine bien qu'ils n'ont guère le loisir de le faire durant l'année.
Quelqu'un peut sans doute te renseigner à ce propos.
Mais je ne crois pas que l'on puisse être accepté en Master sans avoir une licence, ou une réforme est passée par là...

Master de lettres après une année de khûbe

Cela dépend certainement des facs et des accords entre l'université et la prépa concernée, mais si, on peut valider une - voire deux - licences au terme d'une année de khûbe.

Master de lettres après une année de khûbe

Je confirme, j'étais exactement dans le même cas que toi il y a un an et on m'a accordé l'équivalence sans problème (j'avais juste été sous-a à la fin de ma première khâgne, peut-être que cela a joué). Après voilà, comme ça a été dit, ça dépend  en grande partie de la politique de telle ou telle université quant aux étudiants issus des prépas. En ce qui me concerne, je savais que Lille 3 était très bienveillante vis-à-vis de nous : j'ai un ami qui a carrément été admis en L3 à la fin de sa première khâgne alors que les profs, au conseil de classe, s'étaient refusés à appuyer son dossier pour qu'il obtienne l'équivalence de la L2 . Ca les a foutus mal !

Master de lettres après une année de khûbe

j'ai un ami qui a carrément été admis en L3 à la fin de sa première khâgne

Cela aurait été normal, s'il avait eu les équivalences L1 et L2. Deux années en classe préparatoires valent largement deux années passées à la fac, à condition qu'on y fournisse un certain travail. Mais si on lui a refusé les équivalences, il devait bien y avoir une raison quand même.
La Licence n'est plus ce qu'elle était. 
Quant à passer directement de khâgne en master, j'ignorais que cela était possible, mais les temps changent...

Master de lettres après une année de khûbe

Ca a l'air de vous laisser perplexe Gabiana... Ca semble légitime pourtant d'avoir 60 crédits ECTS par année de prépa, non? Sans aucune animosité de ma part, je suis juste curieux

Master de lettres après une année de khûbe

En règle générale, les universités qui ont des "accords" avec les classes prépas littéraires accordent l'équivalence de la L3 pour une inscription en Master (le diplôme de L3 n'est pas délivré, ce sera le M1 qui sera délivré) si le conseil de classa a validé les ECTS.
La décision appartient à l'université évidemment.
Mais il y a déjà si peu de places dans les ENS, ce serait vraiment décourager les futurs étudiants de classes littéraires de ne pas valoriser cette 3ème année d'études.

Il est plus rare qu'une 2ème équivalence de L3 soit accordée (ex. Lettres+Philosophie).

C'est différent pour les prépas scientifiques : il n'y a pas d'équivalence en L3 avec un redoublement de la classe de Maths Spé après les concours. En effet, le programme des concours reste identique...il s'agit bien d'un redoublement.

Pour les Littéraires, le programme change chaque année !

Master de lettres après une année de khûbe

Ca a l'air de vous laisser perplexe Gabiana.

Perplexe, non. Vieille, oui.
Cela n'a pas toujours existé, c'est tout. Et j'ai péché par ignorance
Pour l'ENS (Ulm du moins), à mon époque, il n'y avait pas de programme précis.
Sauf en histoire contemporaine (de la veille de la révolution à nos jours, enfin, à mes jours ).(Il y avait un programme en revanche pour ce qui n'était pas encore L'école normale de Lyon, plus de la géographie...)
Veuillez m'excuser d'être intervenue mal à propos,et merci d'avoir rétabli ce qui est vrai aujourd'hui.

Master de lettres après une année de khûbe

Non il n'y a pas de quoi, merci à vous de nous rappeler qu'avant la situation des khâgneux était encore plus délicate qu'ajourd'hui - en termes de débouchés et poursuite d'études je veux dire
Ca a visiblement fait du chemin, avec les équivalences et la BEL. C'est une bonne chose d'ailleurs

Master de lettres après une année de khûbe

Pour les littéraires, du moins, le seul débouché était le concours de l'ENS et l'enseignement.