Master littérature française : de la Renaissance aux Lumières

Bonsoir à toutes et à tous,

Je me permets de créer un nouveau topic qui sera entièrement dédié au master co-habilité de littérature française de la Renaissance aux Lumières, destiné tout particulièrement aux personnes qui se posent des questions à la fois sur les cours, la vie étudiante autour de la formation, la procédure d'admission etc.

Petite présentation générale toutefois : cette formation peut intéresser toutes les personnes envisageant un master recherche de littérature française (voire langue française dans certains cas) et un mémoire portant sur le 16e, le 17e et/ou le 18e siècle(s). Cette formation est donc un master commun à l'ENS, Paris IV et Paris III, portant sur les 3 siècles en question. Elle est sélective (30 places), pluridisciplinaire et ouverte à différents profils (lettres modernes et classiques, histoire, philosophie...). Son tronc commun a lieu le lundi, rue d'Ulm. La procédure d'admission, qui a lieu cette année jusqu'au 18 septembre, est un peu plus complexe qu'un master classique, mais cela ne doit pas vous décourager. Vous trouverez des renseignements ici : http://www.lila.ens.fr/spip.php?rubrique26

Je me tiens également à votre disposition pour discuter des avantages et des inconvénients d'une telle formation. Bref, n'hésitez surtout pas à réagir!

2

Master littérature française : de la Renaissance aux Lumières

Bonsoir,

Je suis actuellement en classe prépa BL, je cube cette année. Passionnée de littérature, c'est vers cette voie que j'aimerais m'orienter. Mais n'étant pas dans le système universitaire, je ne sais pas vraiment quel chemin suivre. En effet, comment puis-je délimiter dès maintenant un sujet de master? Comment trouver un professeur qui accepte de me superviser?
Les trois siècles que surplombe ce master piquent particulièrement ma curiosité. Mais sortant d'une formation plutôt généraliste, est-ce bien sage de m'enfermer déjà dans une période ? Ne faudrait-il pas mieux au contraire envisager une L3 afin de me donner le temps de réfléchir d'avantage ou le master Littératures Françaises à Paris IV, plus général?
De plus, si l'aspect pluridisciplinaire est peut être ce qui m'attire d'abord, comment choisir? Comment délimiter un sujet, une période? Est ce seulement une question de préférence?

Merci d'avance pour votre réponse.

Master littérature française : de la Renaissance aux Lumières

Villaret,

Toutes tes questions sont légitimes et je suis bien content que tu les poses car cela pourra servir à d'autres personnes.


Bonsoir,

Je suis actuellement en classe prépa BL, je cube cette année. Passionnée de littérature, c'est vers cette voie que j'aimerais m'orienter. Mais n'étant pas dans le système universitaire, je ne sais pas vraiment quel chemin suivre. En effet, comment puis-je délimiter dès maintenant un sujet de master? Comment trouver un professeur qui accepte de me superviser?

Je pense que cette question se pose à tous les cubes qui souhaitent se diriger vers une formation universitaire, en recherche qui plus est. Pour le choix du sujet, il ne faut pas trop t'en inquiéter. Cible un domaine particulier qui te tente (exemple : littérature et science) et, si possible, un auteur (exemple : Cyrano). Feuillète ce qui a pu en être dit sur le sujet. Si c'est plutôt positif, alors recherche un enseignant qui pourra superviser ton travail à Paris III ou IV : il faut chercher la liste des directeurs sur les sites de chaque établissement. Tu contactes cet enseignant le plus tôt possible et celui-ci pourra t'orienter vers des lectures afin de préciser ton sujet ou... te réorienter si tu fais fausse route. Enfin, le sujet de M1 est important... Mais ne pense pas que tout va se jouer à ce moment-là. Ce premier mémoire servira globalement à t'initier à la recherche. Le mémoire de M2 sera beaucoup plus décisif : mais tu auras alors plus de recul pour choisir ton nouveau sujet!


Les trois siècles que surplombe ce master piquent particulièrement ma curiosité. Mais sortant d'une formation plutôt généraliste, est-ce bien sage de m'enfermer déjà dans une période ? Ne faudrait-il pas mieux au contraire envisager une L3 afin de me donner le temps de réfléchir d'avantage ou le master Littératures Françaises à Paris IV, plus général?

-L3 VS M1 : là encore, c'est une question pour les cubes en général. Il y a une forme de sagesse à partir en L3 lorsque l'on a les concours en tête. Tu n'y perdras absolument pas ton temps : tu t'initieras aux matières techniques et tu élargiras certainement ta culture littéraire tout en perfectionnant tes aptitudes au commentaire et à la dissertation. Mais beaucoup passent directement en M1 : c'est faisable si tu n'attends l'année de l'agrégation pour te mettre aux matières techniques. Si l'agrégation ne te tente pas, alors tu n'as pas de soucis à te faire. Pour le choix du sujet, il est possible que repartir en L3 te permette d'approfondir tes goûts, c'est vrai.

-M1 généraliste VS M1 spécialisé : je pense que le cadre de travail du master cohabilité est plus stimulant et te délivre une culture beaucoup plus structurante et cohérente. Alors, certes, le master couvre 3 siècles "seulement". Mais tu peux avoir des dérogations pour suivre des séminaires en 19e et 20e (voire en littérature antique, en musicologie ou en sciences sociales...!) si ton sujet le justifie. De même, certains séminaires couvrent plusieurs siècles et débordent le 18e : dans ce cas, tu n'as même pas besoin de justification. Bref, c'est moins spécialisé qu'en apparence. Dans tous les cas, tu pourras toujours repartir en M2 généraliste si jamais l'organisation du master cohabilité ne te plaît pas.

De plus, si l'aspect pluridisciplinaire est peut être ce qui m'attire d'abord, comment choisir? Comment délimiter un sujet, une période? Est ce seulement une question de préférence?

Merci d'avance pour votre réponse.

Je pense qu'il faut partir de tes goûts. A toi de voir ensuite s'ils correspondent à de vraies opportunités de recherche. Pour cela, regarde par exemple les colloques qui se tiennent en ce moment (sur Fabula) et n'hésite pas à discuter avec des enseignants-chercheurs qui travaillent sur les grands domaines qui t'intéressent, même si tu n'as qu'une vague idée! C'est en dialoguant avec eux que tu vas pouvoir cerner précisément ton sujet. N'oublie pas que tu auras également un été pour y songer à tête reposée.

Pour avoir une (très) petite idée des travaux qui peuvent être menés au sein du master, je te conseille d'aller voir le site des étudiants du master : http://www.lurens.ens.fr
Il y a quelques mini-mémoires et un mémoire. Certains professeurs de Paris III et IV ont également des sites personnels dans lesquels peuvent être publiés des propositions de sujets.

Bon courage 

4

Master littérature française : de la Renaissance aux Lumières

Merci beaucoup pour toutes ces réponses précises.
J'aurais une autre question : la maitrise du latin est-elle nécessaire?

Master littérature française : de la Renaissance aux Lumières

"Maîtrise" est un bien grand mot. Disons qu'il faut justifier que tu as au moins les bases... En fait, c'est véritablement nécessaire uniquement pour le néolatin, cours dans lequel tu dois effectuer une traduction par semestre. Mais les modalités de l'évaluation font qu'un "faux débutant" peut s'en sortir. (cf le site) Néanmoins, il faut justifier d'un enseignement du latin, au moins pendant un an. N'hésite pas à joindre la directrice du master, Mme Isab*lle P**tin, pour avoir plus d'informations sur cette condition d'admission.

6

Master littérature française : de la Renaissance aux Lumières

Bonjour,
Je reviens vers toi après de nombreuses recherches et avec de nouvelles questions !
Plus je cherche et plus j'ai l'impression que ce master serait parfait pour moi. Je m'oriente peu à peu vers le XVIIe.
Mais je me demande s'il est important, pour postuler à ce master, d'être étudiant à l'ENS (je vais en effet essayer de rentrer sur dossier en L3 de Lettres modernes). Y a-t-il une préférence dans la sélection pour les élèves de l'ENS où être étudiant à Paris IV suffit?
Merci d'avance !

Master littérature française : de la Renaissance aux Lumières

Non, il n'est absolument pas nécessaire d'être diplômant à l'ENS pour y accéder, même si c'est évidemment un énorme avantage. Ceci étant, sois rassuré, les diplômants et les fonctionnaires réunis ne forment pas la moitié des promotions. Donc une L3 à Paris IV ou ailleurs suffit, dès lors qu'elle est accompagnée de bons résultats (je ne connais pas le seuil du recrutement mais on constate juste qu'il y beaucoup de très bons profils, ce qui est davantage dû à mon avis à une auto-sélection des étudiants en amont).
Bref, ne t'en fais pas si ça ne passe pas pour la sélection au diplôme de l'ENS, qui reste très difficile d'accès : tu auras encore un an de L3 pour explorer divers siècles et préparer l'aspect "recherche" de ta candidature.
N'hésite pas si tu as d'autres questions!