11

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

Il me semble que Verlaine s'adresse à Mathilde Mauté dans ce poème, or comme l'image de la femme n'est pas nettement dessinée, mais plutôt impressionniste et superposée à plusieurs figures (comme celle de la mère), l'interprétation de Simone43 ne doit pas être un énorme contresens. Dans Green, le poète a l'espoir de retrouver un amour calme où il pourrait s'abandonner, seulement Verlaine avait probablement conscience de l'impossibilité d'une nouvelle relation avec Mathilde, et en ce sens le thème de la mort n'est pas si éloigné. Ça se défend, et puis je suis sûre que le jury accordera plus d'importance à l'analyse globale du poème, plutôt qu'à cet élément biographique 

12

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

Merci Choulie et Alice. Aujourd'hui je suis passée pour la deuxième épreuve : elle s'est beaucoup mieux déroulée que celle d'hier. J'ai eu, toujours la poésie héhé..., un corpus autour du sonnet avec des poètes de différentes époques, à aborder en 5emes. Le jury, 2 femmes, était très sympa et avait l'air intéressé par mes propos Ouf !  L'entretien était  agréable, c'était un véritable échange, j'avais le sentiment d'être écoutée, vraiment.
J'ai l'impression, après en avoir discuté avec d'autres candidats, que le jury de cette 2eme épreuve est beaucoup moins cassant que celui de la mise en situation pro.
Y'a plus qu'à croiser les doigts !
Enfin en vacances !

13

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

Bonjour à tous !
Lisant vos conversations depuis quelques temps, je me suis permis une petite inscription afin de vous donner mon ressenti et le contenu de ces fameuses épreuves orales remodelées.
Après une journée de détente, je suis plus en mesure de prendre du recul par rapport à cette expérience... curieuse. Je suis passé les 3 et 4 juillet.

Epreuve de mise en situation professionnelle : explication de texte et question de grammaire

1. L'explication de texte portait sur une partie du chapitre 23 de Gargantua de François Rabelais. Le passage s'étendait de « Au commencement du repas, on lisait quelque histoire plaisante des anciennes prouesses jusqu'à ce qu'il prît son vin. » jusqu'à « car en attendant la concoction et la digestion de la nourriture, ils faisaient mille joyeux instruments et figures géométriques et de même ils apprenaient les lois astronomiques. »
    → Le document iconographique à mettre en relation était « L'Ecole d'Athènes » de Raphaël (1510).

A la découverte du sujet, stupeur : Rabelais et moi n’avons jamais été amis. Je suis insensible à son écriture et sa plume m’est pour le moins opaque. Le texte en soi était facilement compréhensible, malgré une difficulté de langue supplémentaire qui ne m’a pas facilité la tâche. Globalement, pour l’oral, je ne pense pas avoir dit d’ânerie monstrueuse, le jury ayant souligné que mon projet de lecture était bon. Quelques questionnements supplémentaires sur le texte tout de même auxquels je n’ai pas toujours répondu. Je connaissais l’iconographie mais de-là à pouvoir l’interpréter en détails… Je l’ai très peu exploité, plus dans l’entretien. Une partie d’oral très moyenne selon moi, par manque d’approfondissements (merci le stress !). Je ne parle pas de ma lecture du texte, catastrophique !

2. La question de grammaire portait sur l'étude des subordonnés, avec un document didactique regroupant un point de définition sur la proposition subordonnée, et quelques exercices sur la notion. Pour une classe de cinquièmes.

Un sujet que j'ai trouvé « difficile » d'accès en raison de la langue employée. En soi, le repérage était pour le moins aisé mais les tournures des phrases difficiles à analyser. J’ai fait un exposé assez rapide, le nombre d’occurrences étant minime. Petit questionnement sur la nature de « quelque » que j’ai mal saisi. Aucune question sur le document didactique.

Pour ce qui est du jury, j’ai eu une impression générale de « ras-le-bol » : l’un d’entre eux soufflait constamment, le deuxième ne parlait pas et n’a pas pris la parole même après qu’on la lui ait laissée tandis que le troisième, un peu plus souriant, il a bien perçu que j’étais en panique totale face à des questions dont les réponses m’étaient inconnues.

Epreuve d’analyse professionnelle : « littérature et langue françaises »

Pour le coup, j’étais plutôt satisfait du niveau sur lequel j’étais interrogé, les 6emes (pour la petite anecdote, ils sont bien gentils de vouloir faire ouvrir les sujets au même moment, mais il faudrait penser à « opaquiser » les feuillets. J’avais vu le sujet avant même que mon « livret » soit ouvert ^^). J'étais interrogé sur l'objet d'étude « Textes de l'Antiquité : les textes fondateurs » en classe de sixièmes, donc.

Trois textes :
- Le récit de la Création dans La Bible.
- Le récit du péché originel dans La Bible.
- La sourate 2, versets 35-38, du Coran.

Deux documents iconographiques en complément :
- « Le Création du monde », Bible de Souvigny, fin XIIe siècle.
- « Paradis », Lucas Cranach l'Ancien, 1530.

En ce qui concerne ma séquence, je l’avais projeté en sept séances, développant la première portant sur une lecture analytique du récit de la Création. Le jury est revenu sur le développement général de ma séquence pour y faire des ajustements : regroupement des questions de grammaire, mise en voix de deux textes, etc. Je n’étais pas très clair dans mes réponses mais j’ai essayé de répondre à tout, avouant quand je ne savais pas. La Bible, je connais, mais le Coran, nettement moins. L’épreuve me paraissait déjà tellement floue avant d’entrer en salle que je ne vois pas comment j’aurais pu ne pas l’être moi-même. On m’a invité à commenter un peu plus les documents iconographiques.
    Pour la partie « Agir », deux questions principales : qui sont les personnes qui composent le conseil d’administration d’un collège ? et, en vue des textes à l’étude, que pourriez-vous dire sur la laïcité à l’école ? J’ai répondu partiellement à la première, en oubliant la moitié… Bref. Cata. Pour la deuxième, une réponse « bateau » qui aurait pu faire croire que j’étais « ivre. »

En ce qui concerne le jury, ses deux membres ont été plutôt bienveillants, souriants, et je voyais bien qu’ils me tiraient vers le haut. Un jury plus agréable que le précédent.

Pour résumer, je ne suis pas réellement satisfait de mes prestations, bercées de cafouillages et d’oublis. Rien de catastrophique si ce n’est mon absence partielle de réponses… Après, c’est une épreuve, et le mot prend son sens. Je me suis senti globalement mal à l’aise pendant la totalité de mes passages. Moi qui le suis en classe, j’ai toujours ce défaut d’être impressionné par ceux qui me jugent. En tous cas, le point positif, ce sont les autres candidats : dès la réunion d’informations, j’ai pu échanger avec quelques inconnu(e)s et, la sympathie ce faisant, ils/elles m’ont aidé(e)s à surmonter ces deux jours avec plus d’aisance.

Courage à tous en tous cas, c’est carrément flippant mais une fois ces 48h passées, quel bonheur !

14

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

Bonsoir à tous, savez-vous s'il y a une note plancher après l'exposé de la 2eme épreuve ? Lors de la réunion le pj avait insisté sur la note plancher après l'épreuve de msp mais il ne l'a pas répété pour l'autre épreuve.

15

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

@ Simone43 : Bien sûr. Ils fixent une note plancher quand on sort quelques minutes après nos 30 minutes d'exposé.

@ Onéguine : Ne serais-tu pas fan du roman de Pouchkine avec un tel pseudo ?
Ne t'inquiète pas, c'est normal de ne pas avoir pu répondre à tout, surtout avec le stress qui vient se rajouter lors de l'entretien.
Je n'aurais pas aimé avoir ton dossier pour la seconde épreuve. Comme toi je connais la Bible mais pas du tout le Coran.


J'étais soulagée à la fin de mes épreuves mais le stress est de nouveau là. Je n'arrive pas à ne plus penser à toutes les imbécilités que j'ai pu dire et j'ai hâte d'avoir les résultats. Avez-vous le même problème que moi ? Plus que quelques jours !

16

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

@choulie25 : j'avoue être un grand aficionado du travail de Pouchkine
Pour le coup, je suis dans le même état d'esprit que toi : à la fois soulagé mais également stressé des résultats qui vont arriver. Je repense au bon, comme au pire... Et je suis dans la plus grande incertitude qui soit !
De toutes manières, notre  « sort est scellé » ! Il n'y a plus qu'à attendre (et je crois que c'est le pire...)

17

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

A mon avis Oneguine s’appelle Alexandre , je suis passé aussi le 3 et 4 Juillet.
Je suis passé sur Proust ( la prisonnière) description D'albertine qui dort. avec voix active et passive.
Pour la 2 ème épreuve la poésie en seconde (le rôle du poète)
Impression de pas avoir fait de bêtise..ce qui est déjà pas mal.
A+
Bon courage pour l'attente

18

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

@lolaemma13 me suivrait-il/elle dans tous mes déplacements ? ^^

19

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

C'est un pur hasard... en même temps Rabelais et les textes fondateurs le 3 et 4 juillet c'est plutôt rare....
moi c'est Julien. Bon courage pour l'attente...

20

Oraux du Capes de lettres modernes session 2014

Je t'avais reconnu grâce à Proust et la belle endormie quand même active
Courage également...