1

Hugo, Rêverie

J'ai besoin d'idées pour des axes de lecture pour ce poème...

Pour l'instant je pense que çe poème est structuré comme-ci:
1ère strophe: Ce qu'il attend voir
2ème strophe: sa situation pendant qu'il écrit
3ème strophe: ce qu'il aimerait que ce qu'il attend fait de sa situation.

Oh ! laissez-moi ! c'est l'heure où l'horizon qui fume
Cache un front inégal sous un cercle de brume,
L'heure où l'astre géant rougit et disparaît.
Le grand bois jaunissant dore seul la colline.
On dirait qu'en ces jours où l'automne décline,
Le soleil et la pluie ont rouillé la forêt.

Oh ! qui fera surgir soudain, qui fera naître,
Là-bas, - tandis que seul je rêve à la fenêtre
Et que l'ombre s'amasse au fond du corridor, -
Quelque ville mauresque, éclatante, inouïe,
Qui, comme la fusée en gerbe épanouie,
Déchire ce brouillard avec ses flèches d'or !

Qu'elle vienne inspirer, ranimer, ô génies,
Mes chansons, comme un ciel d'automne rembrunies,
Et jeter dans mes yeux son magique reflet,
Et longtemps, s'éteignant en rumeurs étouffées,
Avec les mille tours de ses palais de fées,
Brumeuse, denteler l'horizon violet

Hugo, Rêverie

Comme le titre l'indique, il s'agit d'une "rêverie".
A l'heure où s'offrent à lui les couleurs du couchant, le poète semble aspirer à un ailleurs digne des Mille et une nuits.

-Tu peux noter la supplique : Oh ! laissez-moi ! (voeu de la solitude propice à l'évasion par le rêve) dès le premier vers et reprise plus loin, teintée d'espoir : Oh ! qui fera surgir soudain, qui fera naître
-Tu peux repérer les figures de style abondantes (périphrases, métaphores), trop abondantes qui contribuent à transfigurer le paysage observé, et à créer les conditions nécessaires à la vision.
-Tu peux étudier la description de l'ailleurs rêvé, et combien il s'oppose au présent vécu par nombre d'antithèses.
-Le rythme interminable des alexandrins, la surabondance d'images visent sans doute à recréer un paysage d'une richesse telle qu'il ne peut exister qu"en rêve.