1

Bac 2014 - Épreuve de littérature en terminale L

Bonjour,

Voici les questions de l’épreuve de littérature en TL :

Musset, Lorenzaccio

Question 1  (8 points) :

https://www.etudes-litteraires.com/forum/style/Oxygen/topics.png L’œuvre de Musset, Lorenzaccio, a d’abord été publiée en 1834 au sein du recueil Un spectacle dans un fauteuil.
En quoi ce choix de publication peut-il guider la lecture de la pièce ?

Question 2  (12 points) :

https://www.etudes-litteraires.com/forum/style/Oxygen/topics.png Dans quelle mesure peut-on dire, avec un critique, que « ce drame romantique (…) est une pièce prodigieusement moderne » ?
Vous fonderez votre propos sur votre lecture de la pièce et votre connaissance de ses mises en scène.

2

Bac 2014 - Épreuve de littérature en terminale L

Bonjour.

Je souhaitais avoir votre avis sur mon ébauche de plan que j'ai fait pour le sujet de Bac 2014 de cette année en littérature Française qui était porté sur Lorenzaccio de Musset.

Comment expliquer le choix porté par Musset à la lecture plutôt qu'à la représentation de sa pièce ?

Intro : Parler de "Un Spectacle dans un fauteuil II", recueil dans lequel Musset a publié pour la première fois Lorenzaccio. Le titre explicite bien la volonté de l'auteur quant à la non-représentation de son œuvre. 

I - Un drame romantique
Intro : À l'instar de Hernani de Hugo, ou La Tour de Nesle de Dumas, Musset écrit un drame romantique. C'est-à-dire, affecté par le mal du siècle, l'auteur exprime son mécontentement face à la situation historico-politique de son temps. Le drame romantique est aussi connu pour ne pas respecter la règle des trois unités, et réalise une scène historique, c'est-à-dire qu'il force le réalisme de sa pièce, ce qui rend la pièce matériellement injouable.

A. Non respect de la règle des trois unités.

1. Unité de temps non respectée : la pièce ne dure pas 24H00, mais plusieurs jours, pour ne pas dire quelques mois. ("L'hiver est si long !" Acte I, scène 2. "Le printemps rayonne" Acte V, scène 6). Une saison s'est passée.

2. Unité de lieu non respectée : On passe d'un décor à l'autre (Devant la maison de Maffio et Gabrielle dans l'Acte I, scène 1), puis à une place de Florence à la scène suivante. On passe aussi de Florence à Venise, à une campagne reculée d'Italie.

3. Unité d'action et règle de bienséance non respectées : Hormis l'action autour de Lorenzo se dessinent en filigrane deux autres actions : celle du Cardinal Cibo et celle autour de la famille Strozzi/Salviati. La règle de bienséance n'est pas non plus respectée : mort de Louise Strozzi sur scène, meurtre d'Alexandre puis mort d'un étudiant dans la révolte de l'Acte V.

B. Une mise en scène matériellement presque injouable

1. Énormément de figurants. Ici, Musset se détache des pièces de Hugo, Vigny ou Dumas par un nombre impressionnant de personnages et de figurants, à en juger par la didascalie initiale et renforcée par le "etc., etc" dans l'énumération de "l'orfèvre, le marchand, deux femmes, deux bourgeois...".

2. Présence de nombreux personnages sur scène : "50 convives" dans la didascalie du banquet organisé par Strozzi. Nombreux figurants dans les scènes dites, "scènes de rue" où les habitants sont mis à l'honneur comme le veut le théâtre romantique (exemple Acte I, scène 2).

3. Présence d'animaux sur scène ("des pages entraînent des chevaux dans la cour" Acte I, scène 4, par exemple).

II - Interprétation et projection du lecteur et du metteur en scène.

Intro : Lorenzaccio repose sur une double assise historico-politique : celle de 1537 (Florence) et celle de 1830-1834 (France). Les situations paraissent identiques. La volonté de retranscrire la pièce à l'écrit semble donc s'apparenter à la possibilité pour le lecteur de se projeter et de faire une mise en perspective avec son époque. Le fait de ne pas voir la pièce projetée sous ses yeux l'invite à imaginer et à faire cette mise en commun des deux époques.

A. L'interprétation du metteur en scène/lecteur :

1. Conquérir un plus large public. Plus de personnes lisaient que n'allaient au théâtre (moins cher, plus élargi). Ainsi, le message politique et polémique de Musset dans Lorenzaccio affectait un plus grand nombre de personne. De surcroit, la possibilité de s'arrêter de reprendre la lecture permet une meilleure compréhension de la pièce et de la volonté sous-jacente de Musset.

1. Le metteur en scène pour réinterpréter la pièce à sa manière. Sarah Bernardht incarne Lorenzo, permettant de créer l'ambiguité sur l'androgynie de Lorenzo. D'autres mises en scène ont proposé des éléments intéressants : Franco Zeffirelli en 1984 met en avant l’ambiguïté sexuelle du personnage de Lorenzo, et son homosexualité avec le Duc. Lorenzo incarné par Gérard Philippe en 1950 propose un Lorenzo beaucoup plus sérieux, sombre et moins débauché que peut laisser penser Musset à la lecture seule de l'ouvrage.


B. Une double-assise historico-politique :

1. Les révoltes de la jeunesse font écho à la jeunesse de 1830, avec le jeune Hugo, Dumas, Vigny ou tout simplement Musset (qui n'avait que 22 ans au moment où il publie sa pièce). Balzac dit en 1831 : "Que faire dans une société décevante ?". Dans l'Acte I, scène 2, ou dans la révolte étudiante de l'Acte V, les étudiants et la jeunesse ne peut rien faire contre eux, et sont voués à l'échec : "Que voulez-vous que la jeunesse fasse sous un tel gouvernement ?" (I, 2).

2. La répression de Louis-Philippe contre les républicains et la répression du Duc sur le peuple Florentin. Les anachronismes de Musset permettent au lecteur de se projeter : "Voyez ma barbe" dit Lorenzo à Bindo, ou encore "Vous parlez en patriote" (le terme patriote n'apparaît qu'à la seconde moitié du XVIIIème siècle durant les mouvements révolutionnaires anti-royalistes, comme aux Etats-Unis, en Angleterre ou en France) dans une scène de rue. Les bannis symbolisent les Républicains qui veulent se battre contre la tyrannie du Duc. Ces bannis sont les Républicains oppressés par Louis-Philippe.

3. La mort du Duc Alexandre sitôt remplacé par un autre Duc : Côme. Cette situation évoque évidemment Charles X remplacé par Louis-Philippe après les Trois Glorieuses et la chute de la Monarchie de Juillet. Cela montre que l'histoire se répète, et le lecteur de l'époque peut faire ce rapprochement à travers la lecture.


_____________

Je pense que je rédigerai mon plan pour la seconde partie après avoir bien révisé mon histoire des arts. Pourriez-vous me donner votre avis sur ce plan ? Je rappelle qu'on n'a que 2 heures pour traiter deux questions, et qu'il faut donc aller vers l'essentiel et montrer qu'on a assimilé l'ouvrage.

Merci par avance !

3

Bac 2014 - Épreuve de littérature en terminale L

Bonjour!
Ce que tu as fait me paraît très bien! Juste peut-être une objection pour ce passage: "Plus de personnes lisaient que n'allaient au théâtre (moins cher, plus élargi)". Au début du XIXe siècle, le théâtre était vraiment très populaire, c'est le divertissement de masse (goût pour le spectaculaire)!

Je pense que la première partie pour les contraintes matérielles était évidente et sera attendue des correcteurs. Pour construire une deuxième partie, nous étions peut-être plus libre... Une troisième partie (que je n'ai pas eu le temps de rédiger ce matin) sur l'ambiguïté du mot fauteuil (celui au coin de notre cheminée ou le fauteuil de théâtre?) aurait été intéressante, en précisant qu'avec la structure du théâtre Élisabéthain, Lorenzaccio n'est pas si injouable que ça.

4

Bac 2014 - Épreuve de littérature en terminale L

Merci de ton commentaire
Je n'étais pas au courant que le théâtre était très fréquenté. Par la classe populaire et ouvrière aussi ? Il me semblait que c'était vraiment les classes aisées qui pouvaient s'offrir le luxe de fréquenter les salles de théâtre.
Pour ce qui est de la structure de Lorenzaccio, j'ai en effet fait un rapprochement dans ma copie avec le théâtre Shakespearien et Schillerien, et ai cité Musset à 16 ans : "Je veux dire un nouveau Shakespeare ou un nouveau Schiller" (en parlant par exemple Des Brigands de Schiller). Dans ce sens, j'ai montré toute l'opposition avec le peu de personnages de Hernani ou La Tour de Nesle et les scènes extrêmement violentes et sanglantes de ces deux pièces comparées aux scènes de violence presque intimistes de Lorenzaccio (le meurtre dans l'obscurité du Duc ou la mort laconique de Louise, ou la Révolte des étudiants qui se poursuit hors-scène).

En tout cas cela me rassure
Puis-je être assuré d'avoir un 7 ou 8/8 ?

5

Bac 2014 - Épreuve de littérature en terminale L

Je pensais plutôt à la structure du théâtre Élisabéthain en tant que bâtiment, avec trois lieux scéniques différents sur le même plateau. Si on prend ce modèle, il est tout de suite plus facile de jouer Lorenzaccio.

En fait, au début du XIXe, il y avait une scission entre le théâtre classique qui s'adressait surtout aux élites, et les mélodrames dont les classes populaires raffolaient. Le drame romantique lui a voulu rassembler tout le monde en mélangeant les deux genres et les tons. Si les élites ont plutôt méprisé ce théâtre, les classes populaires ont plutôt bien réagi au drame romantique. (d'après ce que j'ai lu bien sûr!)

Pour la note, ce que tu as fait me semble très complet mais je ne saurais pas noter!

6

Bac 2014 - Épreuve de littérature en terminale L

Bonjour,

Vous trouverez une proposition de corrigé de cette épreuve sur le blog de l’École des lettres :

https://www.etudes-litteraires.com/forum/style/Oxygen/topics.png Épreuve de littérature en TL : Lorenzaccio de Musset

Bonne journée !

7

Bac 2014 - Épreuve de littérature en terminale L

Salut tout le monde !

Je souhaitais vous dire que j'ai eu la mention TB avec 18,89 de moyenne, et notamment grâce à un 20/20 au bac de littérature et un 20/20 au bac de philo !

Voilà

Bac 2014 - Épreuve de littérature en terminale L

Respect, Cyril, respect 

J'ai aussi eu la mention TB, avec 15 en littérature (ce qui n'est pas mal du tout, c'est à peu près la note que j'ai eue à mes bacs blancs et mes DS tout au long de l'année).

Bon courage à toi dans la suite de tes études !