41

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

La comparaison avec la mort de sa fille serait assez bizarre comme les contemplations est un recueil divisé en deux parties aujourd'hui et avant avec entre les deux la mort de sa fille, Crépuscule fait partie de la première partie (avant)

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

Cupcake7 a écrit :

Lauradu70, voilà ma problématique et mon plan :

Comment Victor Hugo traduit-il le sentiment amoureux dans ce poème ?

I- Un poème romantique
   a) Par sa forme
   b) Thèmes romantiques ( champ lex. amour, nature,...)

II- L'amour face à la mort ?
   a) Représentation de l'amour et de la mort (allégories,...)
   b) Ombre et lumière → mort et amour ?
   c) S'aimer avant qu'il ne soit trop tard

III- L'amour en général
   a) Ne parle pas de l'amour d'une femme, mais de l'amour pour tout le monde
   b) Vivre, c'est aimer

Voilà, en espérant ne pas trop m'être craquée

La problématique va bien mais c'est la même que celle de la question et ça me semble juste un peu léger... Ensuite, le plan me semble très correct, même si tu aurais pu parler un peu plus de la nature qui reste un sujet très abordé dans ce poème! Voilà voilà!

didi1510 a écrit :

Bonjour, à mon tour de vous exposer mon plan et ma problématique en espérant que vous puissiez me donner des avis...
En effet, je suis sortie assez confiante de l'épreuve mais en lisant vos analyses je me sens ridiculement inférieure...

Problématique: Comment Hugo aborde-t-il le thème de l'amour, tout en amenant celui, diamétralement opposé, de la mort ?

I) Les thèmes abordés
1. L'amour
2. La mort

II) Une ambiance controversée, contrastée
1. Une ambiance de mystère, de peur
2. Une ambiance de bonheur et de fraîcheur, presque enthousiaste

La problématique me semble nickel! Les thèmes abordés aussi, tu aurais peut être pu seulement parler de Dieu, cité à 2 reprises. Après en ce qui concerne le II), je ne vois pas ce que tu as pu y mettre en fait... Mais sinon ton plan est fourni, le mien est à peu près similaire!

Dernière petite question perso : c'est moi ou il n'y avait pas vraiment énormément de choses à dire sur ce poème? Enfin je veux dire, le sens est très évident et pas sujet à contre-sens ni rien, donc bon à certains moments j'ai un peu brodé, notamment en parlant des sonorités..

43

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

Lauradu70, voilà ma problématique et mon plan :

Comment Victor Hugo traduit-il le sentiment amoureux dans ce poème ?

I- Un poème romantique
   a) Par sa forme
   b) Thèmes romantiques ( champ lex. amour, nature,...)

II- L'amour face à la mort ?
   a) Représentation de l'amour et de la mort (allégories,...)
   b) Ombre et lumière → mort et amour ?
   c) S'aimer avant qu'il ne soit trop tard

III- L'amour en général
   a) Ne parle pas de l'amour d'une femme, mais de l'amour pour tout le monde
   b) Vivre, c'est aimer

Voilà, en espérant ne pas trop m'être craquée

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

Bonjour je viens de passer comme tous ici l'épreuve de français...
Ma problématique est en elle-même ridicule car elle tout simplement : quelle perception victor HUGO nous fait-il part de l'amour? Très bateau... Mais ensuite l'inspiration est revenue t j'ai pas changé cette problématique! Alors voici mon plan
1) UN CADRE MORTIFÈRE
A)le crépuscule
B)un univers de morts
C)...qui sert à argumenter son avis sur l'amour

2)UN HYMNE À L'AMOUR
A)une nécessité absolue
B)Hugo semble donner une leçon
C)une progression poétique 

Voila... Des avis???

45

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

Cupcake7 : Oui, c'est ça. Mais il ne parle pas de l'amour en général mais de l'amour d'un père pour sa fille, ce poème est dédié à sa fille qui est morte noyée avec son mari. Dans les Contemplations, ils rappellent les souvenirs, la mort de sa fille surtout. Mais sinon, ton plan est bien!

46

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

Ce qui m'embête c'est que je ne savais pas que ce poème parlait de sa fille morte...
Mais si tu penses que ça va alors je suis rassurée

47

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

Erreur, la première partie des contemplations se termine en 1843 , et la seconde en 1855 , date de crépuscule , donc il y'a forcément un lien

48

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

jadooune a écrit :

Si tu parlais de l'amour, la mort et la nature, oui ça devrait aller c'est mon plan en page 3 après je ne suis pas correctrice donc bon je garantis rien 
Pour ton ouverture je sais pas du tout mais si le texte ou le titre t'as rappelé ça et que t'as su expliquer le lien entre les deux y a pas de raison  pour que tu te sois trompé

Oui mais justement, le seul lien est le titre ! Je sens que j'aurai jamais dû mettre ça 

49

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

jadooune a écrit :

Bonjour,
Ma problématique : En quoi ce texte est-il lyrique ?

Plan :

I) L'expression de la nature
1) par la personnification
2) par la lumière et la couleur
3) la nature permet un jeu sur la musicalité (assonances, allitérations : bruit du vent...)

II) L'expression des sentiments amoureux selon le poète
1) L'amour éprouvé pour la femme ( comparaison Vénus et femme-fleur de Ronsard)
2) L'expérience amoureuse du poète
3) Le lien entre l'amour  et la mort

III) L'expression de la fuite du temps
1) La présence de la mort
2) Incitation du poète à profiter de la vie car elle est éphémère

Merci d'avance pour vos réponses sur mon plan, je suis pas sure qu'il soit bien. 

alors ?    ( oui je stresse)

50

Bac français 2014, séries S et ES - Commentaire

Juste une indication suggérée dans le paratexte du sujet qui indique :

Texte A - Victor Hugo (1802-1885), « Crépuscule », Les Contemplations, II, XXVI (1856)

Le recueil Les Contemplations (publié en 1856 et avec lequel Hugo a acheté Hauteville House à Guernesey) est divisé en deux parties : Autrefois (1830-1843) et Aujourd'hui (1843-1855)

Le poème "Crépuscule" se trouve dans le livre II de la première partie (Autrefois) donc avant la mort de Léopoldine.
Il est tiré du livre II qui s'intitule : L'âme en fleur. C'est le livre des amours.