1

Besoin d'aide pour une traduction latin-français d'un document épigraphique

Bonjour !

Je suis en fin de M2 en Histoire Antique, et je suis confrontée à un problème plus qu’embarrassant : mon incapacité à traduire les longues inscriptions en latin. Bon, je vais remédier à ça l'an prochain en faisant un an d'études classiques au Québec, mais en attendant, je suis dans la panade. Si une âme charitable pouvait avoir la gentillesse de traduire l'inscription suivante pour moi, le karma l'en remerciera énormément Merci d'avance. Si vous avez besoin de précisions supplémentaires sur cette inscription, je suis à votre disposition.

Iuliae reg[is Iubae] l(ibertae) Calloni]
C(aius) Iulius regis [Iubae l(ibertus)…].
Hospes, qui tumulum hun[c uidis],
Si non forte grau(e) est, d[isce].
Hic, Callo, iaceo tellure as[pera].
Finibus Italiae lucis ad[olesco].
Coniunxs ad superos rem […]
Et frater quorum est luct[us]
Ignotis cara et nulli non gr[ata]
Quis obitus noster est sin[ister].
Nunc, hospes, hoc titulo lecto [dic]
Disce(n)dens : Callo, sit tibi te[rra leuis].

Je sais que cette épitaphe concerne une affranchie de la famille royale de Maurétanie, nommée Iulia Callo, et qu'elle serait née en Italie.

Mille merci d'avance.

2

Besoin d'aide pour une traduction latin-français d'un document épigraphique

Iuliae reg[is Iubae] l(ibertae) Calloni]
C(aius) Iulius regis [Iubae l(ibertus)…].
Hospes, qui tumulum hun[c uidis],
Si non forte grau(e) est, d[isce].
Hic, Callo, iaceo tellure as[pera].
Finibus Italiae lucis ad[olesco].
Coniunxs ad superos rem […]
Et frater quorum est luct[us]
Ignotis cara et nulli non gr[ata]
Quis obitus noster est sin[ister].
Nunc, hospes, hoc titulo lecto [dic]
Disce(n)dens : Callo, sit tibi te[rra leuis].

Bonjour, à la première ligne du texte ci-dessus il faut écrire « vides » et non «  vidis » qui n’existe pas.

Voici une tentative de traduction : Caius Iulius, affranchi du roi Iuba, pour Iulia Callo, (ou : a gravé/ fait graver ceci pour Iulia Callo) affranchie du roi Iuba :
Etranger qui vois ce tombeau, à moins que par hasard cela te soit  pénible, apprends : Moi, Callo, je repose ici dans une âpre terre. Je grandis (j’ai grandi) (la reconstitution donne «  adolesco- je grandis » ; il faudrait peut-être mieux choisir « adolevi= j’ai grandi ») sur le territoire de la lumineuse Italie ? ( Je ne vois pas que faire de «  lucis » si ce n’est le génitif sg de «  lux » - la lumière ») Mon époux est retourné ( ?  rem= remeavit ?) auprès des dieux, ainsi que mon frère dont la mort (me) fait souffrir. Je fus chère aux inconnus et agréable à tous, pour lesquels ma ( "noster" signifie précisément " notre") mort est malheureuse. Maintenant, étranger, après avoir lu cette inscription, dis en t’éloignant : Callo, que la terre te soit légère.

Il s’agit bien d’une proposition de traduction. Attendez d’autres solutions….

Cordialement






    IVLIAE REG[ ]
C IVLIVS REGIS [ ]
HOSPES QVI TVMVLVM HVN[ VIDES]
SI NON FORTE GRAV EST D[ISCE]
HIC CALLO IACEO TELLVRE AS[ ]
FINIBVS ITALIAE LVCIS AD[ ]
CONIVNXS AD SVPEROS REM[ ]
ET FRATER QVORVM EST LVCT[ ]
IGNOTIS CARA ET NVLLI NON GR[ ]
QVIS OBITVS NOSTER EST SIN[ ]
NVNC HOSPES HOC TITVLO LECTO [ ]
DISCEDENS CALLO SIT TIBI TE[ ]
(Inscription découverte dans la nécropole de Caesarea (aujourd’hui Cherchell)
en Algérie, anciennement Maurétanie Césarienne)

Besoin d'aide pour une traduction latin-français d'un document épigraphique

J'interprète le texte ainsi - sans garantie car il manque des mots :

A Callo, affranchie du roi Juba,
Caius Julius, affranchi du roi Juba.
Hôte, qui vois ce tombeau,
Si cela ne t’est pas importun, écoute attentivement :
« Ci-gît Callo dans une âpre terre ;
J’ai grandi sous les cieux de la terre italienne.
Que mon époux le fasse savoir à ceux d’en-haut
Ainsi que mon frère, tous deux dans le deuil.
Chère aux inconnus, à nul désagréable,
A tous ceux-là notre trépas est fâcheux ».
A présent, hôte, après avoir lu ces lignes, dis
En partant : « Callo, que la terre te soit douce ».

4

Besoin d'aide pour une traduction latin-français d'un document épigraphique

jacquesvaissier a écrit :

J'interprète le texte ainsi - sans garantie car il manque des mots :

A Callo, affranchie du roi Juba,
Caius Julius, affranchi du roi Juba.
Hôte, qui vois ce tombeau,
Si cela ne t’est pas importun, écoute attentivement :
« Ci-gît Callo dans une âpre terre ;
J’ai grandi sous les cieux de la terre italienne.
Que mon époux le fasse savoir à ceux d’en-haut
Ainsi que mon frère, tous deux dans le deuil.
Chère aux inconnus, à nul désagréable,
A tous ceux-là notre trépas est fâcheux ».
A présent, hôte, après avoir lu ces lignes, dis
En partant : « Callo, que la terre te soit douce ».

Bonjour, il est vrai que ma proposition "Mon époux est retourné ( ?  rem= remeavit ?) auprès des dieux, ainsi que mon frère dont la mort (me) fait souffrir." est saugrenue! Dommage que le texte ne nous soit pas transmis en entier.... cordialement

5

Besoin d'aide pour une traduction latin-français d'un document épigraphique

Merci beaucoup à vous deux, cela me retire une belle épine du pied.
Pour le texte, la restitution est incomplète, car la pierre d'origine est trop abimée pour permettre une lecture ou un développement des abréviations qui soit optimal.

Besoin d'aide pour une traduction latin-français d'un document épigraphique

Ce ne sont pas tellement les abréviations reconstituées par les spécialistes, ce sont les mots qui manquent qui empêchent toute certitude !