1

Quelle est, selon vous, la meilleure édition ?

Bonjour à tous,
En tant qu'étudiant en lettres, j'ai du prendre conscience du fait qu'un livre est à la fois texte et contexte. Dans mes délires positivistes , je ne peux jouir du premier sans appréhender le second. C'est au rôle de l'éditeur que de l'exposer et je dois avouer que certains universitaires m'ont beaucoup éclairé sur des oeuvres extrêmement complexes, ma question est donc la suivante : quelle est, selon vous, la meilleure édition? Je pense notamment à GF flammarion, folio classique, livre de poche....
Merci a vous!

Quelle est, selon vous, la meilleure édition ?

Salut! Il est vrai que j'ai vu toutes les editions que tu as citées et je pense que la meilleure est le folio classique car les livres sont très confortables et tu peux les mettre à ton sac très facilement. En outre, je trouve que les couvertures sont très jolies...  J' espère que j' étais utile pour toi! 

3

Quelle est, selon vous, la meilleure édition ?

Peu abordables pour un budget étudiant mais les Pléiades sont toujours préfacés et annotés par le ou les spécialistes de l'auteur.

Quelle est, selon vous, la meilleure édition ?

Non seulement peu abordables pour le budget étudiant, mais également pour une lecture intensive qui vise l'étude.
Le papier bible est fragile...

Quelle est, selon vous, la meilleure édition ?

La meilleure édition ?
On ne peut pas le dire de  façon générale, on ne peut que dire que la meilleure édition de tel texte est...

Quelle est, selon vous, la meilleure édition ?

Pepheuga a écrit :

Bonjour à tous,
En tant qu'étudiant en lettres, j'ai du prendre conscience du fait qu'un livre est à la fois texte et contexte. Dans mes délires positivistes , je ne peux jouir du premier sans appréhender le second. C'est au rôle de l'éditeur que de l'exposer et je dois avouer que certains universitaires m'ont beaucoup éclairé sur des oeuvres extrêmement complexes […]

Tout dépend du lecteur, de sa maturité, de ses désirs, de sa culture, de ses objectifs : un étudiant en lettres n'a justement pas les mêmes "besoins éditoriaux" qu'un collégien ou qu'un universitaire. Une lecture-détente ne nécessitera pas nécessairement une préface de cinquante pages, un doctorant en fin de thèse connaîtra peut-être déjà quasiment par cœur un texte "nu", une première lecture de Proust ou de Joyce sera empoisonnée par les milliers de notes que l'on trouve dans certaines éditions.
Disons que la meilleure édition d'un texte donné est celle qui nous donne à nous envie de le lire, de le relire et de mieux en connaître le contexte...

7

Quelle est, selon vous, la meilleure édition ?

D'accord avec Delia :

Il n'y a pas de meilleure édition dans l'absolu, mais seulement celle qui est, à un moment donné, considérée par certains comme la meilleure d'une œuvre spécifique. On pourrait en revanche distribuer des bons points à tel ou tel éditeur pour l'ensemble de son travail, pour l'exhaustivité de ses publications sur un auteur, sur l'appareil critique, sur la qualité technique du livre (reliure, impression...), sur l'originalité de ses recherches sur des auteurs oubliés ou méconnus, etc.

D'accord avec Titania :

Bien que La Pléiade soit loin de publier tous les auteurs, la qualité de leurs ouvrages n'est pas à démontrer. Les notes et variantes sont de première qualité. Gallimard corse même la difficulté jusqu'à publier une, voire deux "nouvelles éditions" de titres déjà parus, qui prennent en compte les manuscrits découverts récemment, les travaux des universitaires... On peut donc dire que Gallimard est un bon éditeur et que sa bibliothèque de La Pléiade est constituée d'excellentes éditions qui font référence - pour les auteurs retenus.

Le choix de leurs auteurs donne naissance à d'interminables discussions parmi les spécialistes. En dehors de quelques problèmes de droits, il faut leur reconnaître une quasi exhaustivité pour les grands auteurs français classiques jusqu'au XXe siècle. Pour le reste, et notamment le domaine étranger, la collection s'enrichit chaque année. Gageons qu'un lecteur qui aurait lu les quelques six cents volumes de La Pléiade aurait déjà une assez bonne culture littéraire.