Diplôme de l'ENS (Ulm) - Philosophie

Bonjour à tous,

Je sais que les questions concernant le diplôme de l'ENS sont fréquentes, mais après avoir épluché le forum, je n'ai pas trouvé de réponse qui corresponde exactement aux questions que je me pose... J'en suis à ma deuxième année de khâgne, j'ai cubé en ayant été admissible à Ulm l'an dernier. Les écrits 2014 sont terminés, mais il n'est pas certain que je sois de nouveau admissible cette année, ni moins encore admise (les aléas du concours...)
Je souhaiterais donc tenter ma chance du côté des admissions pour préparer le diplôme de l'ENS (au département de philosophie), et je songe en ce moment à la constitution de mon dossier.
J'ai lu les informations mises en ligne sur le site ( http://www.philosophie.ens.fr/Modalites … ption.html )... Mais voilà : la question du CV et (surtout) celle de la lettre de motivation m'inquiètent particulièrement. Pour avoir été plongée dans la préparation du concours pendant trois ans, je suis restée très généraliste dans ma façon d'appréhender la philosophie, et j'ai beaucoup de mal à me situer dans la discipline même, en articulant mes centres d'intérêts à la formation proposée par l'ENS.
Aussi suis-je surtout à la recherche d'étudiants qui auraient été admis par cette voie en philosophie, pour connaître un peu le niveau de précision requis, la façon dont il convient de présenter le cursus et le domaine d'étude envisagés... Si j'ai de la motivation, j'ai été guidée jusqu'alors par ma seule passion pour la discipline, que je n'arrive vraiment pas à articuler à un parcours concret, car j'ignore les possibilités qui me seraient réellement offertes en terme de cursus disciplinaire. Si vous avez donc des exemples de projets d'étude, des témoignages concrets sur la façon dont se déroule la sélection, je suis preneuse, car tout cela me semble être une véritable montagne, et m'angoisse un peu quand je pense qu'il faut aussi se consacrer à la préparation de l'oral, au cas où...

Diplôme de l'ENS (Ulm) - Philosophie

La sélection a changé d'un an sur l'autre selon les échos que j'ai pu avoir... Je ne sais pas ce qu'il en sera pour cette année.

Sais-tu sur quel auteur tu veux travailler ? Ou quel thème ? Je pense qu'il faut tu prépares ce projet dans le sens où ils n'ont pas tout à fait les mêmes critères que ceux du concours. Cela dit, les candidats viennent pour beaucoup de la khûbe comme toi, donc souffrent de la même ignorance à propos de la recherche.

Cela dit, n'oublie pas non plus de préparer les oraux : les aléas du concours sont parfois en notre faveur, et il faut être prêt à saisir la bonne fortune ! Courage courage !

Diplôme de l'ENS (Ulm) - Philosophie

Un grand merci pour la rapidité de cette réponse...
J'essaye de regarder un peu les types de master proposés par les universités pour essayer de cerner mes affinités philosophiques, mais il est un peu difficile de s'y retrouver dans les filières, quand je me suis jusqu'alors contentée de mes équivalences et de mes cours de prépa (qui sont, bien sûr, de très bonne qualité, mais aussi très larges). Ton parcours m'intéresse beaucoup, car il semble se rapprocher de ce que pourrait être le mien (si je suis admise... Mais même si j'entre sur dossier). Tu es entré en philosophie après une khûbe ? Et tu es entré directement en M1 du coup ? Avais-tu une idée assez précise de ce que tu voulais faire ? Et si tu faisais ton master à Paris 1, avais-tu beaucoup de cours à l'ENS ?
Désolée pour cette avalanche de questions, mais c'est vrai que la perspective d'entrer directement en M1 me fait un peu peur, parce que j'ai beau avoir eu de bons résultats en philosophie dans mes années de préparation, j'ai souvent l'impression, quand je me renseigne sur les cours, d'être finalement très ignorante... C'est dans ces moments là que je regrette vraiment de ne pas avoir pris l'oral plus au sérieux l'an dernier, pour pouvoir entrer en L3 et prendre le temps d'explorer un peu tout ça. Donc, tous les témoignages sont bons à prendre, car j'aurais du mal à me concentrer sur la préparation de l'oral (de cette année) si je n'ai aucun plan B (surtout que ce "plan B" ne serait pas une simple sortie de secours, mais vraiment une belle opportunité !)

Diplôme de l'ENS (Ulm) - Philosophie

Les gens qui entrent en L3 s'ennuient souvent !

Mon parcours est très alambiqué. D'abord, je n'avais pas l'option philosophie en khâgne, mais l'option théâtre. Ensuite, j'ai raté le concours en khûbe, je l'ai donc passé en candidat libre parallèlement à mon master 1 de philo (histoire de la philo). Du coup, je suis entré à la fac en M1 directement après la khûbe, je n'avais aucune idée de ce qu'était la recherche en philosophie. J'ai décidé de travailler sur la philosophie politique, parce que j'avais peur de me perdre en abstractions métaphysiques. Deux auteurs m'intéressaient dans cette thématique, j'ai choisi celui que je pouvais lire dans la langue originale -à savoir Spinoza-. J'ai ainsi isolé une problématique générale. Et puis, en lisant la littérature secondaire et en discutant avec mon directeur de mémoire, un projet s'est formé peu à peu. Cela dit, suite à mon échec en khûbe, j'ai postulé aux postes sur dossier à Ulm et ma candidature n'a pas convaincu, donc peut-être mon projet était-il trop vague à ce moment de l'année ou peut-être ne voulaient-ils pas un étudiant venu du théâtre, ou peut-être je-ne-sais-quoi... C'est pourquoi je te conseille d'être un peu plus précise que je ne l'étais, si tu le peux. Si tu veux, tu peux m'envoyer un message privé et on en discute.

Par ailleurs, c'est à chacun de choisir le nombre de cours à l'ENS à chaque trimestre. Les étudiants et les normaliens préparant le diplôme doivent valider 36 ECTS au cours de leur scolarité, donc il faut rentrer dans des comptes d'apothicaire, mais en général, ce n'est jamais un vrai souci -36 ECTS, ce n'est pas tant que ça-. Les normaliens qui ne préparent pas le diplôme ont pour seule obligation de prendre un cours de langue qu'ils peuvent prendre à la place de celui de leur faculté d'origine -souvent Paris 1 ou Paris 4, parfois le master cohabilité ENS-EHESS, plus rarement Paris 10-.

Diplôme de l'ENS (Ulm) - Philosophie

Très bien, merci beaucoup pour toutes ces réponses, et toutes mes félicitations pour ta troisième année de préparation au concours, parallèlement au master ! Si je pensais à faire une bikhâ au début de ma khûbe, j'ai aujourd'hui abandonné l'idée : on perd malheureusement un peu la flamme la deuxième année, j'ai peur d'être dégoûtée à la troisième...

J'ai commencé à regarder les cursus proposés à Paris 1 et Paris 4. Il est vrai que le master ENS-EHESS m'intéresse aussi beaucoup, mais apparemment il demande un certain nombre de démarches spécifiques en plus de la candidature à la préparation du diplôme... Et il a l'air assez proche de la spécialité "philosophie contemporaine" proposée par Paris 1. En même temps, si je veux préparer l'agrégation (et... en fait, oui, j'aimerais bien préparer l'agrégation), peut-être que l'histoire de la philosophie serait plus utile. Je continue à approfondir les possibilités offertes, ainsi que mes propres centres d'intérêt, en essayant de ne pas oublier non plus la préparation à l'oral (tant qu'à faire).

Un grand merci aussi pour ta disponibilité. Il est fort probable que je t'envoie effectivement un message privé quand j'aurai des idées plus précises... Et donc des questions également plus précises !

En attendant, si quelqu'un d'autre vient à passer, qu'il sache que je serai ravie de lire tous les conseils / témoignages que je pourrai recueillir !

6

Diplôme de l'ENS (Ulm) - Philosophie

Mais qu'est-ce qui t'empêche de faire comme lui en cas d'échec au concours? Comme toi, j'ai cubé mais jamais je n'ai pensé à bicarrer, en 3 ans je suis "rincé" et ce système commence franchement à m'irriter. Cependant nous avons le droit à trois tentatives, alors jamais deux sans trois? A mon avis, cela requiert beaucoup de courage et d'assurance, mais si tu as été admissible dès le premier essai, c'est que tu disposes de tous les moyens pour réussir non?