Morale et Molière - L'École des femmes, Le Tartuffe et Le Misanthrope

Bonjour à tous!
J'ai un sujet à traiter sur Molière. Je sais que le forum est pleine des thèmes sur lui mais un sur morale il est difficile de trouver.
Pourriez-vous donc m'aider un petit peu sur le plan.
Les pièces à traiter sont L'École des femmes, Le Tartuffe et Le Misanthrope.

Appartenait-il à Molière de rechercher une morale?
Le plan :
I) Les pièces à portée morale
a) les personnages "raisonneurs"
b) la punition du vice
c) la récompense de la vertu

II) Miroir de la réalité
a) la société du Grand siècle
b) contemporanéité des questions traitées
c)

III) ...

Je vous remercie en avance

2

Morale et Molière - L'École des femmes, Le Tartuffe et Le Misanthrope

Quelques idées en vrac ...
peut-être pourrais-tu articuler une partie autour de "castigat ridendo mores". Si l'on en croit Molière lui-même dans le placet au roi du Tartuffe je crois, il estimait que son rôle était de corriger les vices de son siècle par des peintures ridicules... Cependant on lui a reproché de pousser un peu trop le trait, surtout avec Tartuffe. Il s'agit donc de comprendre quelle est la place d'un dramaturge par rapport à la morale, doit-il faire des pièces à vertu moralisatrice ou doit-il avant tout respecter lui même la morale dans ses pièces. Les oeuvres me semblent hétéroclites car Tartuffe est très à part au vu des pbs de réception, et d'interdiction, alors que Le Misanthrope est considéré comme faisant partie des "grandes comédies" de Molière, déjà à l'époque, Boileau était très élogieux sur cette pièce.
Peut-être peux tu aussi te demander si le but d'un dramaturge de comédie est de faire de la morale ou plutôt au contraire de faire rire, de divertir, sans aucune arrière pensée moralisatrice en relevant tous les moments qui ne sont là que pour le rire pur, libérateur (je pense par ex à celui où Tartuffe est caché sous la table!). Je pense qu'il est intéressant d'interroger la notion de comédie, de comique, liée à celle de la morale pour voir comment elles se complètent ou s'excluent l'une l'autre.
La troisième partie a plus pour vertu de concilier justement ces notions qui semblent opposées. Tu peux aussi y parler de la propre critique de Molière sur ses oeuvres comme avec La Critique de l'Ecole des femmes, que tu as surement lu, elle pose bien les tensions qu'a rencontré le dramaturge. Il faut sans doute aussi à un moment de ta dissert interroger le corpus et sa variété, voir comment chaque pièce s'y prend, s'il y a des ressemblances, des spécificités, et ainsi analyser comment le rapport entre morale et dramaturge se tisse au fil du temps.
voilà, je suis désolée tout cela manque d'organisation mais je suis prise par le temps, je voulais te répondre car j'aime beaucoup le sujet, et je me dis que même si ces idées ne t'aident pas trop elles te permettront peut être d'affiner ta réflexion.
Bon courage

Morale et Molière - L'École des femmes, Le Tartuffe et Le Misanthrope

Je te remercie  vraiment beaucoup, Azralone!
C'est mieux comme tu m'a proposé, bien plus claire.
Thèse ( castigat ridendo mores), antithèse ("rire pou rire") et enfin synthèse avec La critique de l´École des femmes: la catharsis comique et le juste milieu.
En l'observant sur la scène le personnage ridicule on apprend à ne pas être un.